Macky Sall, « la bande à Sandrine » et les non-dits de l’histoire

Macky Sall, « la bande à Sandrine » et les non-dits de l’histoire
L’histoire de Sandrine évoquée par Macky Sall dans son livre « Sénégal au cœur » a fait hier le buzz sur les réseaux sociaux, surtout, quand les internautes ont eu des détails de l’histoire racontée en partie par le chef de l’État. « J’étais membre d’une fratrie inséparable, celle que le temps n’efface pas. La mienne était drôle, sans malices sans pacte secret, nul désire de conquérir le pouvoir, pas de : « Si j’étais président… ». Non, juste la bande à Sandrine. Quatre copains du pavillon H de l’université de Dakar, tombés sous le charme d’une jeune étudiante prénommée Sandrine. Ces quatre étudiants avaient décidé de ne pas briguer les faveurs de la belle Sandrine, de ne pas entrer en compétions pour elle. Ils ont formé la bande à Sandrine ».
Sauf que le Président Sall a omis de dire que la bande à Sandrine était composée de Souleymane Ndéné Ndiaye, de Me Pape Leyti Ndiaye, de Boubacar Koïta et de lui-même. Il n’a pas dit aussi que Sandrine Ferreta (de son nom complet) était une très belle et charmante étudiante Cap-verdienne. Tous les quatre « fous amoureux » de la jeune étudiante, et personne ne voulant céder, ils avaient convenu que personne d’entre eux ne la courtiserait. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Macky Sall a en effet omis de souligner qu’il avait un 5ème larron à l’affût : Me El Hadji Diouf. Et que la pimpante Sandrine a fini cette année-là (1987) dans les filets de l’actuel avocat, qui a coiffé au poteau la bande des quatre.
Gawlo.net (Les Echos)
Categories: POTINS D'ICONE
Tags: Macky, Sall

About Author