Coup de gueule : Dérèglements

Coup de gueule : Dérèglements

Il y a plus de vingt ans, le psychosociologue et clinicien, Serigne Mor Mbaye, appelait à un «Ndeup” national (séance d’exorcisme national) » que beaucoup de nos compatriotes  avaient considéré comme les délires d’un homme en marge. Plus que jamais et surtout en ces périodes de doute où le Sénégal connait de graves dérèglements, cet appel de l’un des meilleurs observateurs, reste d’actualité. Il n’est point besoin de jouer aux mages pour se faire à l’idée que la société sénégalaise connait de profondes mutations négatives. Certaines  notions qui représentaient  l’homo senegalensis sont mises à la poubelle. Les valeurs  de « Joom » « Mugn » entre autres sont devenues des reliques. La dignité fout le camp à cause de la chasse  à la  richesse que certains y accèdent par des voies détournées. La politique, plutôt que d’être un moyen pour changer un pays, est devenue la chasse gardée de personnes jamais repues qui cherchent à se partager des prébendes. Ce qui a fait perdre à la politique toute son essence et à ses acteurs toute crédibilité avec la honteuse transhumance. On a vu des hommes et femmes ravaler leurs propres vomissures et se relever pour regarder dans le blanc des yeux leurs compatriotes. L’argent a déréglé notre société jusqu’au comportement des hommes et des femmes qui sont devenus leurs propres ennemis. Les crimes et autres actes d’une barbarie inouïe ont tous comme soubassement l’argent qui est en train de régir la société à travers une violence aveugle qui s’exerce à tous les niveaux et qu’amplifie les réseaux sociaux. Personne n’écoute plus personne. Et cela se transpose jusqu’au niveau de la famille. On se marie et divorce à la minute qui suit. Des couples s’entretuent de façon immonde. La violence dont les hommes avaient l’apanage, est aujourd’hui devenue de règle chez le sexe dit faible. Ceux qui  devraient être des régulateurs ne sont plus écoutés, eux-mêmes ayant mis leurs voix au service du pouvoir qui les tient par l’argent. Le Sénégal est ainsi devenu une véritable jungle. Face à de tels dérèglements, il nous faut impérativement se parler à travers ce ndeup national si cher à Serigne Mor Mbaye. Il y va de notre avenir et surtout en ces moments de doute sur notre capacité de résilience.

 

 

 

 

 

 

 

Gawlo.net (M. D.)

Categories: A LA UNE, MANSOUR POST

About Author