Matar Cissé répond à Bloomfield Investment

Matar Cissé répond à Bloomfield Investment
La Senelec ne s’est donc pas retirée du processus de notation de l’agence de notation Bloomfield Investment. La réponse est servie par le Directeur général de la Senelec, réagissant ainsi à la sortie de Bloomfield Investment qui a annoncé l’interruption de la notation de Senelec. La Senelec rétablit la vérité des faits. « En 2017, Senelec s’était soumise à une démarche volontaire de notation financière qui reste d’actualité. A cette fin, elle avait consulté les deux agences de notation agréées par le CREPMF que sont WARA et Bloomfield Investment. Conformément aux procédures de passation des marchés du Sénégal, l’offre de Bloomfield avait été retenue. Cette consultation étant seulement valable pour la période 2017-2018, Senelec a procédé à un appel d’offres pour 2018-2019 », explique Makhtar Cissé. Qui ajoute : «les deux agences de notation agréées par le CREMPF (Bloomfield et WARA) ont déposé des propositions pour la période 2018-2019. Au terme du processus, et après analyse des propositions techniques et financières, l’offre de WARA a été retenue.» «Le contrat de WARA a été signé et la mission est en cours. Senelec ne s’est donc pas retirée du processus de notation et réitère son engagement à respecter toutes les conditions relatives à l’émission d’un emprunt obligataire sur le marché financier régional de l’UMEOA », précise le Dg, Cissé.
Gawlo.net (Rewmi)

RETRAIT DU PROCESSUS DE NOTATION: Bloomfield vilipende la Senelec dans l’international

La Senelec a quitté le processus de notation financière Bloomfield. Et pour l’agence, les conséquences en sont la perte de la garantie de qualité de crédit et couverture de risque de défaut pour son emprunt obligataire en cours. Mais, pour la Senelec, il n’y pas de quoi fouetter un chat, car elle a juste changé d’agence de notation suite à un appel d’offres.
La Senelec tourne le dos à Bloomfield. Un retrait confirmé par l’agence de notation à travers un communiqué. «Nous avons été informés, mardi 23 octobre 2018, par courrier, de la volonté de la Senelec de se retirer du processus de la notation financière Bloomfield Investment», révèle l’agence. Qui explique les conséquences, pour la société sénégalaise d’électricité. «Nous informons donc l’ensemble du marché financier de l’Uemoa que l’Agence de notation financière panafricaine bloomfield Investment Corporation, agréée par le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers, ne sera plus en mesure de garantir la qualité de crédit de la société Senelec, (émetteur sur le marché des obligations), à compter du 1er novembre 2018; la notation actuelle ayant expiré le 31 octobre 2019». Pire, l’agence de notation précise qu’en conséquence de son retrait du processus de notation «l’émission obligataire 2018-2025 de la Senelec ne bénéficiera plus de couverture de risque de défaut à partir du 1er novembre (2018)».

Senelec dit avoir juste changé d’agence de notation, à la suite d’un appel d’offres
Mais pour l’équipe de Makhtar Cissé, «la Senelec ne s’est jamais retirée du processus de notation». D’ailleurs, elle réitère son engagement à respecter toutes les conditions relatives à l’émission d’un emprunt obligataire sur le marché financier de l’Uemoa. La société d’électricité nationale, qui a réagi au communiqué de Bloomfield Investment, explique qu’elle a tout juste changé d’agence de notation, à la suite d’un appel d’offres remporté par Wara (la seconde agence de la zone), qui a fait de meilleures propositions financières et techniques.

Gawlo.net (Les Echos)
Tags: Cissé, Matar

About Author