LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

Macky Sall à Johannesburg

Le chef de l’État, Macky Sall, a quitté Dakar ce mercredi pour Johannesburg, en Afrique du Sud où il prendra part au Forum pour l’investissement en Afrique, prévu jusqu’à vendredi 9 novembre, annonce la présidence sénégalaise. Le chef de l’État répond à l’invitation de son homologue sud-africain, le Président Cyril Ramaphosa. Le Forum pour l’investissement en Afrique, organisé sous l’égide de la Banque africaine de développement (BAD), vise à mobiliser le secteur privé africain et international pour accroître les investissements sur le continent en vue d’accélérer le processus de développement de l’Afrique, selon le communiqué. Après Johannesburg, le chef de l’État est attendu les prochains jours à Paris.

Les étudiants du privé dans rue !

Les étudiants orientés par l’Etat dans les écoles privées d’enseignement supérieur ont poursuivi leur protestation à l’intérieur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ils ont bloqué l’avenue du même nom tôt le matin, en déposant de grosses pierres au milieu de la route et en brûlant des pneus, empêchant les automobilistes de circuler. Constituant une minorité face à des policiers bien armés, ils n’ont pas pu terminer leur manifestation. L’odeur des gaz lacrymogènes titille les narines et pique les yeux de toute personne présente dans cet endroit. Habillés de Jeans, shorts, t-shirts, sac à dos, les mains remplis de pierres, les étudiants ont affronté les forces de l’ordre. Incapables de se mesurer aux forces de l’ordre, au final, ils ont abandonné la lutte. Les policiers en ont profité pour réguler la circulation des voitures. Pour rappel, les étudiants orientés dans les écoles privées avaient tenu un point de presse lundi dernier, pour décrier la situation qu’ils vivent et prévenir l’Etat. Les étudiants sont renvoyés des écoles privées pour une dette de 13 milliards de franc CFA.

Fin de l’ultimatum des étudiants de la Fac de lettres

L’Amicale des étudiants de la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) avaient donné un délai de 72 heures aux autorités pour qu’elles ouvrent le campus social en vue de leur hébergement et leur restauration. Cet ultimatum prend fin, ce jeudi 8 novembre 2018. Quelle sera la réaction des étudiants ? Hier, ils ont affirmé qu’ils tiendront une réunion ce soir pour mettre en place leur plan d’actions. Depuis l’ouverture du campus, les étudiants n’ont pas droit à la restauration et aux logements. Une situation assez inquiétante pour eux d’autant qu’ils ne disposent pas encore de leurs bourses. Les autorités du COUD, elles, soutiennent que c’est l’État sénégalais qui doit une dette de 6 milliards FCFA aux restaurateurs du COUD.

Le Coud rouvre les cités universités ce lundi

Dans un communiqué, le Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (Coud) porte à la connaissance des étudiants et des étudiantes que la date de réouverture des cités universitaires est fixée au lundi 12 novembre 2018. Ainsi, les étudiants et les étudiantes bénéficiaires de lit au titre de l’année universitaire 2017-2018 peuvent se rapprocher de leur chef de résidence, à compter de cette date, afin de remplir les formalités d’usage et regagner leur chambre. Le COUD souhaite à ses pensionnaires un retour paisible et une bonne année académique 2018-2019.

Conseil des ministres

Deux jours après la fin de la cinquième édition du Forum sur la paix et la sécurité, le Président, à travers le Conseil des ministres tenu hier, a indiqué sa décision de mettre en place des mécanismes de sécurité qui permettent d’assurer la confidentialité, l’intégrité des données échangées et une veille sur les cyber menaces afin de  prévenir les actes de cybercriminalité et de les réprimer. Sur ce sujet, appréciant la politique nationale de Cyber sécurité et de modernisation des Systèmes d’Information de l’État, le chef de l’État a rappelé le dispositif mis en place, afin d’assurer une gouvernance de la sécurité, traduisant ainsi sa volonté de maîtriser les risques liés au numérique. Selon le communiqué du conseil des ministres d’hier, le président de la République veut, à travers ce dispositif, instaurer la confiance dans l’économie numérique. Il a annoncé sur ce volet que l’École Nationale de Cyber sécurité qui a une vocation régionale va démarrer ses activités au mois de janvier prochain. Cet établissement, selon le chef de l’État vise à renforcer les capacités et les connaissances techniques en cyber sécurité des acteurs concernés par des actions de sensibilisation et de formations adaptées.

Diène Farba Sarr secoue son ministère

Plusieurs nominations ont été opérées au ministère de Diène Farba Sarr. Mamadou Ly est nommé Directeur de la Promotion de l’Habitat social (DPHS) au ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de Vie. M. Ly était précédemment coordonnateur du Programme national de Lutte contre les Encombrements. Titulaire d’un Master Master en Gestion et Finances publiques. Précédemment Coordonnateur de la cellule de Passation des Marchés au ministère de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’État, Ousmane Ngom est nommé Directeur de l’Administration générale au sein de ce ministère. La géographe urbaniste Ndéné Ly Soumaré est quant à elle nommée Inspecteur technique au ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de Vie.

Le juge s’oppose au procès de Barth

Le juge s’est opposé au renvoi de l’Affaire Barthélémy Dias. Contrairement à la première audience du 26 septembre dernier où le président de la Cour d’appel avait accédé à la demande de renvoi sollicitée par les conseils de la défense, hier il a décidé de retenir cette affaire, en dépit d’une autre demande de renvoi formulée par Me Khouressy Ba. Ce dernier s’est fondé sur l’absence de ses confrères de la défense pour entre autres raisons de maladie et de voyage. Même si le représentant du parquet général s’en est rapporté, le président a dit niet. A l’audience précédente, rappelle-t-il, l’affaire était en état et la Cour a accédé au renvoi à une date éloignée. «Vous aviez largement le temps de préparer votre défense. C’est aux avocats de prendre leurs dispositions, nous sommes tenus de vider cette affaire», dit le président Bara Gaye qui trouve que la moindre courtoisie aurait été de l’informer de cette absence. Me Ba a joué son va-tout pour convaincre la Cour, mais en vain. Aussi, s’est-il conformé à la décision du président pour plaider cette affaire.

Me Khouressy Ba boude

Seul avocat aux côtés du maire de Mermoz Sacré-Coeur, Barthélémy Dias à l’entame du procès, Me Khouressy Ba n’est pas resté jusqu’au terme de l’audience. L’avocat a tout bonnement boudé le procès. En effet, lorsque le président a décidé de retenir cette affaire, il est sorti pour coordonner la défense afin d’avoir d’autres confrères à ses côtés. Malheureusement, le procès a commencé à son insu. Hors de lui, lorsqu’il a regagné la salle, il n’a pas manqué de fustiger cette démarche. D’autant qu’il avait des exceptions à soulever avant les débats de fonds. Sa demande de reprendre le procès au début est restée infructueuse. Ainsi, même si certains de ses confrères sont venus en catastrophe en l’occurrence Me El Hadj Diouf, Me El Mamadou Ndiaye, Me Aliou Cissé, Me Amadou Ali Kane, Me Ba a refusé «de prendre le train en marche». Ce, en dépit des tentatives de son client et Bamba Fall de le convaincre de rester. Outre, Me Ba qui n’a pas pris part à ce procès, Me Borso Pouye, Me Aboubacry Barro, Me Demba Ciré Bathily, Me Ousseynou Fall ont également raté ce procès en appel.

Meeting du Dg du Port le 10 novembre prochain

Aboubacar Sédikh Bèye plonge profondément en politique. Le Directeur Général du Port Autonome de Dakar, coordonnateur de la «Gse Ak Macky Sall»,  coordonnateur de Benno book Yakaar (Bby) va procéder à la cérémonie officielle de lancement du Mouvement Génération Sénégal Emergent-Gse Ak Macky Sall. Ce meeting se tiendra le samedi 10 novembre 2018 à l’esplanade du Terminus. Liberté 5. Cet événement est placé sous le haut patronage du Président Macky Sall.  Rappeler qu’il est le numéro 2 de la commission nationale pour le  parrainage drivée par Aminata Touré.

Elle mord le doigt de sa locatrice

Salimata Dia est depuis hier à la Maison d’arrêt pour femme (Maf) de Liberté 6, pour avoir mordu jusqu’à l’arracher, le majeur de l’une de ses locatrices, Fatoumata Sy. Elle va comparaître demain, devant le Tribunal des flagrants délits. Les faits se sont déroulés dimanche dernier, aux Hlm Grand-Yoff où la suspecte a loué un appartement à la victime. La propriétaire a réclamé le loyer de ce mois et a demandé à un de ses enfants de le récupérer. Fatoumata Sy a répondu que l’argent était avec le boutiquier qui avait bougé, mais dès le retour du commerçant, la propriétaire va recevoir ses espèces sonnantes et trébuchantes. Piquée par on ne sait quelle mouche, Salimata Dia a traité Fatoumata Sy de prostituée en voyant un de ses frères entrer dans sa chambre. Les deux dames en sont venues aux mains et Salimata Dia a mordu le majeur de sa locataire. Toutes les deux, munis d’une Incapacité temporaire de travail (Itt) ont été arrêtées par le Commissariat de Grand-Yoff et conduites hier, devant le parquet pour «coups et blessures volontaires réciproques» au terme de l’enquête. Hier après midi, face au juge, le conseil de Fatoumata Sy, Me Aboubacry Barro a expliqué que sa cliente ne devait pas se retrouver derrière les barreaux parce que c’est une victime. Finalement, Fatoumata Sy a bénéficié d’une liberté provisoire et comparaîtra libre à l’audience d’aujourd’hui.

 

 

 

 

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques, «LAS» ?

About Author