LES PIQUES DE L’AS DE CE WEEK-END

LES PIQUES DE L’AS DE CE WEEK-END

Un homme s’immole par le feu devant le Palais

On en sait un peu plus sur l’identité du bonhomme qui a tenté, hier, de s’immoler par le feu devant les grilles du Palais Présidentiel. Il se nomme Cheikh Diop. La quarantaine et père de trois enfants, Cheikh Diop est un ancien détenu de Rébeuss où il a été amputé d’une main. Ce natif de Dakar, qui s’active dans le commerce, accuse en effet l’administration pénitentiaire d’avoir commis une erreur médicale à la suite d’une injection que lui a administrée le major du Pavillon spécial. N’en pouvant plus de supporter ce terrible coup du sort, Cheikh Diop s’est rendu devant les grilles du Palais, s’est aspergé d’essence, a mis la main dans la poche, sorti un briquet et appuyé sur le bouton d’allumage. Il a été sauvé par un automobiliste qui a utilisé son extincteur pour éteindre le feu.

Torche humaine au Palais (bis)

Sauvé des flammes, Cheikh Diop a été acheminé à l’hôpital Principal où il a été pris en charge. Nos sources renseignent que son pronostic vital n’est pas engagé. S’il a choisi les grilles de la Présidence de la République pour mettre fin à ses jours, c’est parce qu’il se sent rejeté par le couple présidentiel. L’on raconte en effet qu’il a plusieurs fois sollicité l’aide du Président Macky Sall et de la première dame Marième Faye Sall, en vain ! C’est dire qu’il voulait pousser le chef de l’État et son épouse à avoir un problème de conscience.

Moustapha Niass menaces les secrétaires élus

Initialement prévue à 16h, l’ouverture des travaux sur le projet de loi No 14/2018 portant code forestier n’a démarré qu’aux environs de 17h. Un retard que le président de l’Assemblée nationale peine visiblement à digérer. Ce retard d’une heure, explique-t-il, est imputable aux secrétaires élus. Raison pour laquelle il a tenu à rappeler le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. «Il n’y avait qu’un seul secrétaire élu présent à l’hémicycle alors que, selon les textes, une séance plénière ne pourrait être démarrée qu’en présence d’au moins deux secrétaires élus», rappelle l’occupant du Perchoir. Très remonté par cette situation, Niasse n’a pas manqué de faire dans la menace. «On peut comprendre un retard de 15 minutes, mais une heure c’est trop ; c’est le bureau qui est fautif, le ministre est là depuis une heure. J’écrirai aux 6 secrétaires élus à la fin de cette séance pour leur dire que, désormais, ce genre de situation aboutira à des sanctions», avertit Moustapha Niass. Samba Demba Ndiaye, Yeta Sow, Mohamed Khoureychi Niasse, Ndèye Fatou Diouf, Mame Bounama Sall et Sira Diallo sont donc avertis.

Recours de la Sde à l’Armp

La Sénégalaise Des Eaux (Sde) ne lâche pas prise. La société nationale de distribution de l’eau au Sénégal n’entend pas croiser les bras et perdre son contrat d’affermage qui s’achève à la fin de l’année, malgré le choix du ministère de l’Hydraulique pour Suez. Après son recours gracieux, la Sde va saisir l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) lundi prochain pour contester le choix porté par les autorités sur Suez. Elle compte user de tous les voies et moyens pour ne pas perdre son contrat. Elle est confortée dans sa position par le soutien du président de l’Asosen, Momar Ndao. Ce dernier estime que la Sde a présenté une offre financière meilleure que celle de Suez. En plus, elle exécute avec satisfaction sa mission.

Pr Issa Sall dément Sory Kaba

Le Pr Issa Sall, qui recevait au siège du Pur Me Mame Adama Gueye dans le cadre des concertations sur la transparence du processus électoral, a profité de cette tribune pour répondre au directeur des Sénégalais de l’extérieur Sory Kaba. Ce dernier accuse le Pur de falsifier des cartes d’électeur. Des déclarations qui ont fait sortir de ses gonds le Pr Issa Sall qui crie à l’intoxication. «Ce sont des accusations mensongères et Sorry Kaba va répondre devant la justice », martèle le leader du Pur.

…Et recadre les rebelles de son parti

Restons avec ces accusations de Sory Kaba pour dire que cela risque de chauffer. «A chaque fois qu’on le traque pour qu’il réponde de ses accusations, il se cache pour dire qu’il est en voyage. Il ne peut pas passer tout son temps à voyager. Il va répondre devant le juge», cale Issa Sall. Par ailleurs, le Pr Issa Sall a tenu à répondre à certains membres du Pur qui avaient récemment fait une sortie pour contester sa candidature à la prochaine présidentielle. «S’il y a deux mousquetaires qui se réunissent en France et appellent des journalistes pour dire que je ne suis pas candidat, cela ne m’intéresse pas. Je suis le candidat du PUR parce c’est un parti qui est organisé en cellules, en sections et en fédérations. Et pour avoir voix au chapitre, il faut entrer dans l’organisation. Ceux qui ont parlé en France ne représentent pas le parti et ils ne sont responsables d’aucune structure, car n’ayant même pas de cellules», précise-t-il.

Dettes des prestataires de l’UVS

Le mouvement d’humeur des «tuteurs» à l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS) a eu les effets escomptés. En fait, le coordonnateur par intérim de l’UVS, Ousmane Niébé Diop, a promis de procéder au paiement des 7 mois d’arriérés dus à ces tuteurs qui encadrent les étudiants. A l’en croire, il s’agit d’une situation regrettable qui sera bientôt un mauvais souvenir. Selon le coordonnateur par intérim de l’UVS, une enveloppe de 90 millions Fcfa est déjà dégagée. Ousmane Niébé Diop  explique ces retards de paiement de salaires par la tension de trésorerie à l’UVS. Se voulant persuasif, il annonce qu’une enveloppe complémentaire sera trouvée pour éponger toute la dette.

La femme de Abdoulaye Daouda plonge

Le Mouvement «A.D.D pour S.M.S en 2019» a procédé à l’évaluation de la visite du chef de l’État dans le Sud du pays. A ce propos, les coordonnateurs locaux du mouvement, Younousse Aïdara et Aïssata Sarr, ont invité les populations de cette partie du pays à se mobiliser pour la réélection du Président Macky Sall dès le premier tour. Pour eux, ce serait une manière de témoigner leur reconnaissance pour toutes les réalisations qu’il a faites dans les régions de la Casamance naturelle. Les membres du mouvement ont également salué l’engagement et l’implication personnelle de Mme Tamaro Seydi Diallo pour le succès de la visite du chef de l’État. Par ailleurs, Younousse Aidara a appelé les populations à se remobiliser pour le mois de décembre qui, selon lui, sera un mois d’inauguration des autoroutes Aibd-Mbour, Aibd-Thiès, du lancement des travaux de l’autoroute Mbour-Fatick- Kaolack et de l’inauguration de l’autoroute Ila Touba. Ainsi donc après l’épouse Birima Mangara, celle de Abdoulaye Daouda Diallo aussi plonge et s’engage à jouer sa partition pour faire réélire le chef de l’État au premier tour

Wade enclenche une enquête internationale sur son patrimoine

Me Abdoulaye Wade veut évaluer ses patrimoines pour prouver aux Sénégalais et au monde entier qu’il n’est pas aussi riche qu’on l’accuse. Le Comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui s’est réuni hier, sous la présidence d’Oumar Sarr, s’est réjoui de cette décision du pape du Sopi. En effet, informé de l’enquête internationale que l’ancien Président a demandée sur son patrimoine, le Comité directeur soutient sans réserve cette initiative et demande à ce que toutes les structures, toutes les fédérations de l’intérieur et de l’extérieur diffusent largement cette nouvelle. Il invite le groupe parlementaire et les mouvements citoyens à reprendre à leur compte cette décision.

Assane Diaw sauvé de justesse par la défense

S D, 13 ans, a fait attraire Assane Diaw devant le tribunal et l’accuse de viol suivi de grossesse. Les faits se sont déroulés il y a 4 mois. Profitant de l’absence des parents de la gamine qui étaient en voyage, Assane Diaw s’est invité à l’intérieur des toilettes où la petite était en train de prendre la douche. Déclarations de S D devant la barre :«il a enlevé ma serviette avant de me violer. Après avoir satisfait sa libido, il m’a sommée de n’en piper mot à personne. Il m’a violé à 4 reprises, à la terrasse, dans la chambre de son oncle et dans la chambre de mon frère». Interrogé, le prévenu reconnait qu’il a entretenu des rapports sexuels consentants avec S D. D’ailleurs, il prétend que c’est la jeune fille qui l’a provoqué. «La première fois, elle est venue nettoyer ma chambre sur la demande de mon oncle. Et quand elle a fini, elle est venue se coucher sur moi, sur le lit où j’étais allongé. C’est ainsi que nous avons eu notre première relation sexuelle. La seconde fois, je suis allé passer la nuit dans la chambre de son grand-frère car il manquait d’espace chez moi. Vers minuit, sachant que son grand frère était absent, elle est venue me rejoindre et nous avons couché ensemble. Une autre fois, elle m’a retrouvé sur la terrasse où j’étais en train de téléphoner et s’est assise sur moi. Je n’ai jamais eu de rapports sexuels avec elle sous la douche », allègue-t-il. Le parquet, qui considère que les faits ne souffrent d’aucun doute, a requis 10 ans ferme. Naturellement, la défense a plaidé la relaxe. Pour elle, aucun élément matériel ne prouve le viol et la fille est de mœurs légères. Sa plaidoirie a fait mouche auprès du tribunal qui a relaxé le prévenu.

 

 

 

 

 

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques, «LAS» ?

About Author