Macky est «Charlie» mais certainement pas Khashoggi !


Le 11 janvier 2015, toutes affaires cessantes, le président de la République se précipitait à paris pour, en compagnie de quelques uns de ses homologues du continent, et d’autres puissants de ce monde, participer à la manifestation intitulée « Je suis Charlie ». Laquelle était destinée à protester contre l’attentat odieux commis dans les locaux du journal « Charlie Hebdo ». une attaque qui avait fait 11 morts, essentiellement des journalistes et des caricaturistes. pour dire « plus jamais ça » et défendre la liberté d’expression, des millions de personnes avaient manifesté. Presque en tête du cortège se trouvait le président de la République qui s’époumonait « je suis Charlie » en compagnie du président François Hollande et de quelques autres. tuer des journalistes, quelle horreur, ces gens sont de véritables barbares ! il faut les mettre hors d’état de nuire — plutôt les commanditaires puisque les auteurs de l’attentat avaient déjà été éliminés. Octobre 2018 : Jamal Khashoggi, journaliste saoudien particulièrement critique à l’encontre du régime wahhabite, est tué dans les locaux du consulat d’Arabie Saoudite à Ankara par un commando de 15 hommes venus de Ryad. Son corps n’a pas été retrouvé à ce jour. On dit qu’il a été découpé en morceaux. Le monde entier a la nausée et s’indigne. Le pince héritier Mohamed Ben Salman est pointé du doigt. Les alliés occidentaux prennent leurs distances et décident de boycotter le « Davos du désert » que le jeune prince hier qualifié de moderniste mais qui apparaît sous son véritable jour de despote sanguinaire, organise. Alors qu’on s’attendait à ce que le Président Macky Sall, qui se disait « Charlie » à Paris, boycotte cette manifestation organisée par le sanguinaire régime saoudien, le voilà, lui qui se présentait en 2015 comme un défenseur de la liberté de la presse, qui se précipite en Arabie Saoudite pour s’afficher aux côtés des commanditaires présumés de l’assassinat du journaliste Khashoggi. La leçon qu’il convient de tirer de cette attitude contradictoire de notre Président ? il ne croit en rien si ce n’est au gain immédiat et à ses intérêts propres. Hier il fallait plaire au Président Hollande, il l’a fait. Aujourd’hui, il ne faut surtout pas fâcher les richissimes dirigeants saoudiens, il se garde bien de le faire ! sans compter que les nègres n’osent pas désobéir aux arabes ! De là à dire que Macky n’est qu’un Charlot…

Gawlo.net : Kaccoor Bi (Le Témoin)
Previous Linguère: Un vigile retrouvé mort après avoir inhalé du gaz lacrymogène
Next MACKY AU KHALIFE : «Je vous demande de prier pour que j'obtienne un deuxième mandat»