Lutte contre le Cancer du col : L’introduction d’un vaccin prévue en novembre

Lutte contre le Cancer du col : L’introduction d’un vaccin prévue en novembre
Un vaccin contre le cancer du col de l’utérus et du sein sera introduit, en novembre prochain, dans le programme élargi de vaccination (Pev). La présidente de la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca), qui en a fait l’annonce avant-hier à Khombole (Thiès), espère qu’il aidera à combattre les lésions précancéreuses.
Le cancer du col de l’utérus est le deuxième type de cancer le plus fréquent au monde, avec 80% des cas diagnostiqués dans les pays en voie de développement. Au Sénégal, les chiffres sur le cancer du col de l’utérus et celui du sein ont pris des proportions inquiétantes, d’après la Lisca. Chaque année, le Sénégal enregistre environ 1 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus et 1 500 nouveaux cas de cancer du sein. Selon le Dr Fatma Guénoune, un vaccin qui sera introduit dans le programme élargi de vaccination, dès le mois de novembre, peut freiner le développement des lésions précancéreuses du cancer du col de l’utérus et du sein. «Le dépistage est aussi un moyen pour faire reculer le cancer du col», a soutenu le Dr Guénoune.
La présidente de la Lisca s’exprimait lors d’une session de formation sur le dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein, dans le cadre de la campagne «Octobre rose 2018», en partenariat avec l’opérateur portuaire Dp World. La session en question est destinée à 35 sages-femmes et infirmiers du district sanitaire de Khombole. En attendant l’introduction du vaccin, le Dr Fatma Guénoune révèle que l’appareil de cryothérapie offert par Dp World-Dakar au district sanitaire de Khombole, va permettre de traiter les lésions qui peuvent «évoluer vers le cancer du cl de l’utérus».
Le cancer du col de l’utérus est dû au Humain papilloma virus. Pour mieux se prémunir de ce virus, la présidente de Lisca invite les femmes à faire le dépistage et d’y associer en même temps les fillettes. «Je me réjouis de savoir qu’au mois de novembre et, dès le 15, il y aura l’introduction du vaccin dans le programme élargi de vaccination à grande échelle», a insisté le Dr Guénoune, précisant tout de même que les femmes qui ont plusieurs partenaires et celles qui ont beaucoup d’enfants sont exposées au cancer du col de l’utérus. Pour ce qui concerne le dépistage, la présidente de la Lisca indique qu’il est préférable de le faire à l’âge de 35 ans, parce que, dit-elle, ce virus dure dans l’organisme pendant au moins 15 jours avant de donner une lésion précancéreuse et 10 ans après la lésion précancéreuse. «A partir de 35 ans, toute femme doit pouvoir se faire dépister par Ivl chaque année», a recommandé le Dr Guénoune.
De son côté, la responsable de développement durable de Dp World-Dakar, Mame Yacine Diop, rappelle que l’appareil de cryothérapie qui a coûté 2 500 000 F Cfa et mis à la disposition du district sanitaire de Khombole, peut aider à détecter, stopper et éradiquer les lésions précancéreuses.
Depuis 2010, la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca) a pris en charge 160 malades du cancer du col de l’utérus et du sein pour un montant de 2 millions francs Cfa par malade. Avant-hier, dans la commune de Khombole, 470 femmes ont fait le déplacement au district sanitaire, afin de bénéficier d’une consultation gratuite et d’une séance d’explications avec la chargée de communication de la Lisca, Maïmouna Dieng, en vue de mieux se prémunir du cancer du col de l’utérus et de celui du sein.
Gawlo.net (Enquête)

Categories: SANTE
Tags: Vaccin

About Author