DOUBLE MEURTRE DE MEDINATOUL SALAM : Prévu au mois d’octobre, le procès «n’est plus à l’ordre du jour»

DOUBLE MEURTRE DE MEDINATOUL SALAM : Prévu au mois d’octobre, le procès «n’est plus à l’ordre du jour»
L’affaire du double meurtre de Medinatoul Salam sera-t-elle un jour tirée au clair ? Même si la réponse peut être positive, il est clair que l’audience n’est pas pour bientôt. Si l’on en croit Me Ciré Clédor Ly, «ce n’est même pas à l’ordre du jour». Cette affaire qui était programmée pour ce mois d’octobre n’est même pas dans les audiences de vacation. Ce, au grand dam des détenus qui observaient une grève de la faim pour être jugés, mais aussi des familles des victimes.
A croire que la justice ne veut pas juger cette affaire du double meurtre de Medinatoul Salam. A plusieurs reprises, le dossier est enrôlé en chambre criminelle mais chaque fois, il est déprogrammé. Le journal «Les Echos» avait annoncé l’enrôlement de cette affaire au mois d’octobre avant que nos confrères de «Walfadjri» ne confirment l’information en donnant une date précise, en l’occurrence le 15 octobre. Mais, lundi prochain, qui correspond au 15 octobre, cette affaire ne sera pas évoquée. Interpellé, Me Ciré Clédor Ly confirme la date du 15 octobre qui était prévue, mais, selon lui, cette affaire n’est même pas programmée pour le mois d’octobre. «Ce n’est même plus à l’ordre du jour. En tout cas, pas pour ces audiences de vacation».

Et pourtant le procureur de la République avait promis…

Selon la robe noire, le Parquet avait promis aux détenus que l’audience se tiendra bel et bien et c’est ce qui a fait qu’il n’a pas fait appel par rapport à la demande de mise en liberté provisoire qui a été rejetée par le juge d’instruction. Pourquoi la justice sénégalaise tarde encore à enrôler le dossier ? Pourtant, dans une de ses sorties, le ministre de la Justice avait dit que le dossier était transféré devant les juridictions de Mbour et que bientôt le procès allait se tenir. Dernièrement, les 8 détenus qui avaient observé une grève de la faim pour exiger que la justice enrôle leur dossier avaient eu la visite du Procureur de la République, qui leur avait promis qu’ils seraient jugés dans les plus brefs délais. C’est alors que le mois d’octobre avait été choisi. Seulement, il s’agit de vaines promesses, si l’on en croit Me Ly, puisque le dossier est encore rangé dans les tiroirs.

Cheikh Béthio Thioune, sauvé par sa proximité avec le régime ?
Selon une autre source proche du dossier, les autorités ne veulent pas entendre parler du dossier, puisque Cheikh Béthio Thioune est du côté du régime et que si l’on programme l’affaire en chambre criminelle, le guide des thiantacounes devra normalement être arrêté sauf s’il se présente pour être reconduit en prison avant qu’il ne puisse être jugé. Or les autorités judiciaires ne souhaitent pas cela. En tout cas, pour Me Ciré Clédor Ly, ceci est injuste, puisque les autres sont restés trop longtemps en prison. «Ils ont fait 6 ans et 6 mois en prison et jusqu’à présent, ils ne sont pas jugés alors que le dossier est renvoyé depuis bien longtemps», peste la robe noire. L’avocat de poursuivre : «je crois qu’il s’impose une réforme sur la détention en matière criminelle. Il faudrait que la détention soit limitée dans un délai raisonnable de 6 mois renouvelable une fois», propose-t-il.
Rappelons que Cheikh Béthio Thioune a été inculpé pour le meurtre de deux thiantacounes, notamment Bara Sow et Ababacar Diagne, tués en 2012 dans son domicile à Medinatoul Salam. Le guide des thiantacounes a été placé sous mandat de dépôt en même temps que 15 autres de ses disciples. Mais, en 2013, il obtient la liberté provisoire pour des raisons de santé. Son chauffeur et d’autres coinculpés bénéficieront aussi de cette liberté provisoire. Actuellement, ils sont au moins 8 personnes à rester en prison et qui demandent à être jugées.

Gawlo.net (Les Echos)

Categories: ACTUALITÉS
Tags: Béthio

About Author