LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Assane Ndoye, M. Sécurité de Gakou ?

L’ex-policier devenu diplomate, Assane Ndoye, veut-il entrer en politique ? Tout le laisse croire. En effet, nos radars ultras sensibles ont aperçu Malick Gakou, leader du Grand Parti (Gp) chez l’ancien ambassadeur du Sénégal au Mali, récemment défenestré et ancien patron de la Division des investigations criminelles (Dic). Selon nos capteurs, Gakou a proposé de faire de Assane Ndoye son conseiller en sécurité. Ce qui, sans doute, signifie qu’il sera son ministre de l’Intérieur en cas de victoire au soir du 24 février prochain. D’après nos radars, l’ex-flic n’a pas été insensible à l’appel et pourrait rejoindre l’équipe de campagne de Gakou.

Les amis d’Abdoulaye Daouda Diallo, au Portugal

Après la Belgique et la France où ils étaient en mission de prospection et d’implantation de cellules pour assurer la victoire du Président Macky Sall en 2019, derrière le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, les amis de «ADD pour SMS en 2019», étaient, ce week-end, au Portugal. Ils ont clôturé hier, lundi 8 octobre, leur déplacement par un grand rassemblement, à Lisbonne. Sous la conduite de la coordonnatrice Maty Sall et devant la forte délégation envoyée par Abdoulaye Daouda Diallo, ils ont exprimé deux principales doléances à l’endroit du gouvernement. Il s’agit de la restauration du ministère en charge des Sénégalais de l’extérieur pour une meilleure prise en charge de leurs préoccupations. «Nous ne nous voyons pas trop dans le ministère des Affaires étrangères actuellement. Nous voulons que les préoccupations des Sénégalais de la diaspora soient totalement prises en compte et dans la meilleure des manières. Donc, seul le retour de ce ministère pourrait satisfaire ce désir que nous Sénégalais de la diaspora partageons. Par ailleurs, nous prions le Président Sall d’accorder davantage de crédits au FAISE pour une plus grande promotion économique de ses compatriotes», a plaidé Maty Sall.

L’expert pétrolier Ibrahima Bachir Dramé à Rome

Le Congrès annuel de l’Association International des Avocats s’est ouvert dimanche dernier à Rome. Et parmi les différents panélistes, figure le Sénégalais, Ibrahima Bachir Dramé qui a axé sa communication sur le modèle innovant sénégalais pour la gestion durable des ressources naturelles, notamment le gaz et le pétrole. Cette rencontre ouverte dimanche et  qui va se poursuivre jusqu’au 12octobre a enregistré la présence du Premier ministre italien, Romano Prodi et du président de l’Association Internationale des Avocats (IBA), Martin Solc, initiateur de ce congrès annuel. Près de 6.000 participants sont attendus durant ces six jours. Ils sont composés de juristes, d’avocats et d’experts évoluant dans divers domaines.

Affaire SR Ziguinchor

C’est le statu quo dans l’affaire de l’incursion de gendarmes de la Section de recherches de Ziguinchor au siège du Pastef et chez la maman de Ousmane Sonko. Des conseils du leader du Pastef soutiennent que la gendarmerie est à l’origine des lenteurs du dossier qu’ils veulent élucider. De leur côté, tout a été fait et ils sont à l’écoute du Haut Commandement de la Gendarmerie qui doit faire bouger les choses. Ousmane Sonko a rappelé le week-end passé que ses conseils feront tout pour qu’il y ait la lumière sur cette affaire.

Bokk Guiss-Guiss pêche dans Rewmi

Le parti Rewmi d’Idrissa Seck vient d’enregistrer des départs dans ses rangs. En effet, son viceprésident dans la commune de Ndoffane Laghème, en l’occurrence Adnane Dème, vient de quitter avec armes et bagages. Le jeune Adnane Dème a jeté son dévolu sur Bokk-Guiss-Guiss de Pape Diop. Lors de l’assemblée générale de ralliement hier à Thizaré (Commune de Ndoffane), 150 chefs de village, 30 imams et des guides religieux dans la région de Kaolack ont aussi rejoint les rangs de Bokk Gis-Gis, derrière Adnane Dème. Ils s’engagent tous à être le fer de lance du parti lors de la présidentielle pour le triomphe de Pape Diop dans la région de Kaolack.

Réunion des ministres des Finances de la Zone Franc

Le ministre des Finances, Amadou Bâ, a conduit la délégation du Sénégal à la réunion des ministres des Finances de la Zone Franc à Paris. Autour du ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, les ministres des Finances de la Zone Franc ont planché hier sur la situation économique et financière de ladite zone. Ainsi, ils examineront les perspectives macroéconomiques, le suivi des recommandations, l’état de la convergence nominale et le suivi des réformes sur la mobilisation des ressources intérieures. Non sans oublier la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans la zone. Cette rencontre des ministres se tient traditionnellement avant les Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, prévues à Bali, en Indonésie à partir du 12 octobre.

Me Aïssata Tall Sall

Choquée par la mort atroce et encore inexpliquée de Mariama Sagna du parti Pastef, la présidente du mouvement «Oser l’Avenir» estime que cette affaire interpelle tout le monde. Car, il s’agit de l’assassinat barbare d’une jeune femme de la banlieue qui a pris le risque, combien grand, de s’engager en politique, malgré les difficultés de la vie et la priorité des choix auxquels elle aurait pu destiner sa jeune existence. Me Aïssata Tall Sall rappelle que faire la politique est toujours un acte de volonté et de courage plus encore, quand on est une jeune femme, sans les moyens et peut-être sans même le cadre requis. «La mort de Mariama Sagna, juste après une manifestation politique nous trouble au plus haut point, même si en Homme de droit raisonnable et expérimenté, jamais je ne me livrerai à des  conjectures sur le mobile du crime», déclare l’avocate. Pour elle, le Gouvernement, le procureur de la République en premier, ont l’impérieux devoir d’ouvrir une enquête sérieuse et approfondie, pour que cette affaire soit élucidée au plus vite.

Thialé et Boy Djiné à la barre le 16 octobre

Le dossier Mansour Diop alias Thialé et sa bande en l’occurrence Amath Dièye, Mademba Diatta, Ibrahima Niasse fera face au juge de la Chambre criminelle le 16 octobre prochain pour association de malfaiteurs, vol avec violence, usage d’arme à feu et homicide volontaire. Baye Modou Fall alias Boy Djiné, impliqué dans cette affaire, comparaîtra aux côtés de ses coaccusés. Une implication contestée par son conseil qui estime que son client sera mis hors de cause dans cette affaire. En tout état de cause, Thialé et sa bande ont été interpellés suite à une agression sur un commerçant qu’ils ont délesté de ses 13 millions F Cfa. Cette bande a été également citée dans le meurtre d’un Chinois suite à un cambriolage. Cependant, pour des faits qui se sont déroulés en 2013, Thialé et Boy Djiné avaient réussi à prendre la fuite avant d’être interpellés en mars 2017 à Tivaouane Peulh après une course-poursuite digne d’un film de cowboys. Depuis lors, ils croupissent en prison.

Sytjust maintient la cadence

Le Syndicat des travailleurs de la justice est décidé (Sytjust) à obtenir gain de cause dans le bras de fer qui l’oppose à l’Etat du Sénégal. Hier encore, le  fonctionnement du service public de la justice a été paralysé sur le territoire national. Une grève qui va se poursuivre aujourd’hui au détriment des justiciables. En effet, outre les procès qui sont renvoyés à la pelle dans les différentes juridictions du pays, certains citoyens ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver entre autres documents le casier judiciaire, très prisé en cette période de dépôt de candidatures aux différents concours.

Les avocats de Assane Diouf parlent

En prison depuis plus de six mois, l’insulteur public Assane Diouf tarde à faire face à un juge pour être fixé sur son sort. Idem en ce qui concerne Cheikh Gadiaga propriétaire d’un site qui a servi de tribune à Moïse Rampino pour insulter et arnaquer des personnalités. Des lenteurs qui ont courroucé leurs avocats, en l’occurrence, Me Ciré Clédor Ly et Me El Hadj Diouf qui ont décidé de faire face à la presse, aujourd’hui. Pour rappel, en cas de délit, l’instruction ne doit pas dépasser six mois. Or dans ces deux affaires, la détention des mis en cause a largement  dépassé le délai initial sans qu’ils ne soient encore jugés. Pourtant, Me Ciré Clédor Ly, n’avait pas manqué de dénoncer cette situation par une correspondance envoyée au procureur de la République. Toutefois, le maître des poursuites tarde toujours à programmer le jugement de ces derniers.

Pire investit dans son système éducatif et ses sportifs

La commune de Pire n’a pas lésiné sur les moyens pour investir dans son système éducatif et son mouvement sportif. C’est ainsi que ce week-end, toutes les écoles élémentaires de la commune ont reçu des fournitures scolaires suffisantes des mains du maire Serigne Mboup, par ailleurs, Directeur général de la Société Africaine de Raffinage (SAR). Pour Serigne Mboup, évidemment la commune compte encore des abris provisoires, mais il y a une grande ambition qui se matérialise par des choses concrètes. La première est que l’école 1 de Pire qui date de 1912 va être réhabilitée pour un coût de 20 millions de F Cfa. Il s’y ajoute que la case des tout-petits est en chantier. Cette année, l’école 4, qui s’est d’ailleurs, illustrée par ses brillants résultats au Certificat de Fin d’Études Élémentaires (CFEE) avec un taux de réussite de plus de 89%, a été entièrement clôturée. Et d’autres écoles ont été entièrement construites et dans d’autres, de nouvelles classes ont été ajoutées.

Pire…(bis)

Le mouvement sportif n’a pas été en reste car à cette même occasion, des équipements ont été distribués aux 38 associations sportives et culturelles (ASC) de la commune. Il s’y ajoute qu’il y a quelques années, déclare le maire Serigne Mboup, les matchs se jouaient sur un terrain nu, aujourd’hui ledit terrain est bien clôturé. Il y a quelques années encore, dit-il, la finale de la coupe du maire avait été marquée par un envahissement du terrain. Il renseigne qu’un tel spectacle est désormais un mauvais souvenir car maintenant la pelouse est entourée d’une bonne grille de protection. Ce n’est que le début d’un processus déroulé en fonction des moyens disponibles, ditil, car l’ambition est de mettre prochainement des tribunes et  des projecteurs

Pire et environnement

La commune s’investit également dans la lutte contre la déforestation. Une telle lutte doit forcément commencer, selon le maire Serigne Mboup, par l’arrêt du processus de déforestation qui est déjà entamé. De nouveaux arbres seront plantés à travers le projet de gestion durable des terres. Le projet s’appuie sur 4 pépinières villageoises qui sont installées et qui fonctionnent dans le périmètre communal. Selon Serigne Mboup, les pépinières permettent à ceux qui les gèrent de mener des activités génératrices de revenus, ce qui résorbe quelque part le chômage des jeunes et des femmes. Dans la même veine, 650 foyers améliorés d’un coût de 20 millions de F Cfa, ont été mis à la disposition des populations, toujours dans le cadre de la lutte contre la dégradation des terre.

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques, «LAS» ?

About Author