LE DEAL AMOUREUX S’EST TERMINÉ AU TRIBUNAL : l’ex-directeur financier de Plan International Cheikh Sarr escroqué à hauteur de 9 millions de frs par une fille de 22 ans

LE DEAL AMOUREUX S’EST TERMINÉ AU TRIBUNAL : l’ex-directeur financier de Plan International Cheikh Sarr escroqué à hauteur de 9 millions de frs par une fille de 22 ans
La prévenue Khadidiatou Diagne, âgée de 28 ans et son acolyte Cheikh Oumar Ndoye, domiciliés à Kaolack, ont comparu hier à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar. Ils sont poursuivis des faits d’association de malfaiteurs et d’escroquerie portant sur un projet de 25 millions sept cent mille francs. La prévenue qui a reconnu les faits, dit avoir soustrait au sieur Cheikh Sarr, âgé d’une cinquantaine d’années, un montant de 15 millions de francs CFA. Elle a été condamnée à deux ans de prison ferme et son acolyte, El Hadj Oumar Ndoye, à deux ans de prison dont un mois ferme. ils doivent payer une somme de 15 millions de francs à titre de dommages et intérêts au plaignant.

Mise sous mandat de dépôt le 19 septembre dernier, la prévenue a profité de sa relation sentimentale avec le directeur financier à la retraite de l’ONG Plan international, qu’elle a connu en 2010, pour l’arnaquer. Avec la posture de son amant dans cette ONG, la jeune fille de 22 ans a concocté un plan audacieux, avec l’aide de plusieurs complices, pour le plumer littéralement. Une vengeance sur son tendre chéri qui l’a quittée pour se rendre aux États-Unis pour 5 ans. Tout a commencé quand le vieux Cheikh Sarr a rencontré la fille devant sa maison. Cette dernière a été éblouie par la voiture luxueuse du quinquagénaire. Les deux personnes ont échangé des numéros de téléphone, ont noué une relation et ont commencé à passer du bon temps ensemble. Entretemps, Cheikh Sarr a quitté le Sénégal pour les États-Unis où il a vécu pendant cinq ans. Les nombreuses largesses qu’il consentait à Khadidiatou Diagne faisaient que cette dernière ne parvenait pas à oublier son bienfaiteur. Elle guettait le retour de son amoureux. Dès que Cheikh Sarr remit les pieds au Sénégal, en 2015, elle a repris contact avec lui, histoire de le remercier de ses largesses. Mais, en réalité, c’était pour dérouler son plan d’arnaque. Connaissant certainement les activités d’affaires de Cheikh Sarr, elle s’identifie sous des noms comme Marianne Williams qui avait un projet d’investissement pour l’achat de voitures, de tissus, de cheveux naturels et de réfection d’un appartement à Saint Louis. Elle se fera passer aussi pour une certaine Aïssatou Diop pour solliciter de l’aide pour faire face à des difficultés. D’autres noms comme Oulimata Ndaw, Fatou Ndiaye seront utilisés dans l’opération d’arnaque. Khadidiatou Diagne mettra aussi en scène le maître coranique Cheikh Oumar Ndoye, qui passait pour un policier de la Division des investigations criminelles, il avait pour rôle d’aider le vieux à arrêter ses malfaiteurs fictifs. Toute cette opération était organisée pour soutirer de l’argent au sieur Sarr.

Khadidiatou Diagne a joué les rôles d’une dizaine de personnages pour soustraire plus de 9.349.000 francs à Cheikh Sarr

Selon le substitut du procureur, les données techniques recueillies par la Brigade de recherche sur la cybercriminalité ont révélé les faux noms utilisés par les prévenus, les fausses qualités de profession, des manœuvres frauduleuses confortées par des actes extérieurs. Pour le maitre des poursuites, il y a eu association de malfaiteurs par une action concertée, bien préparée, qui a abouti à une remise de fonds. Et à en croire au ministère public, la prévenue Khadidiatou Diagne est aussi recherchée par le parquet de Kaolack. Les enquêteurs sollicitent qu’elle soit mise à leur disposition à sa sortie de prison. Le représentant du parquet a requis cinq ans de prison ferme contre Khadidiatou Diagne et deux ans de prison contre Cheikh Oumar Ndaw. Le conseil de Khadidiatou Diagne, Me Abdoul Aziz Ndiaye, a soutenu que la fille, au moment des faits, n’avait que 18 ans. Elle a été utilisée par le vieux, de 32 ans plus âgé qu’elle, qui en a fait son objet sexuel avant de la jeter. Selon Me Ousseynou Gaye, le docteur Cheikh Sarr voulait montrer à la fille qu’il avait de l’argent. Il faisait miroiter des liasses de billets d’argent de l’ONG Plan international pour amadouer la fille de 18 ans, victime de l’attitude du prédateur sexuel. Selon Me Gaye, le directeur financier de l’ONG Plan international a violé l’innocence de la fille de 18 ans. Quant à l’avocat du maitre coranique Cheikh Oumar Ndoye, il a invoqué la faiblesse d’homme de son client qui a été manipulé par la fille qui lui a demandé de confirmer à la victime qu’il est Ousmane Ndoye, policier à la Division des investigations criminelles. Rendant son verdict, le tribunal a déclaré les prévenus coupables des délits d’association de malfaiteurs et d’escroquerie. Il a condamné la prévenue Khadidiatou Diagne à deux de prison ferme et le maitre coranique, qui se faisait passer pour un policier de la DIC, à deux ans de prison dont un mois assorti du sursis. Les deux sont condamnés à payer solidairement la somme de 15 millions de francs à titre de dommages et intérêts à la victime.

Gawlo.net (Le Témoin)

Tags: Arnaque

About Author