COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT : TARIFS ÉLECTRICITÉ

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT : TARIFS ÉLECTRICITÉ

Monsieur le Premier ministre a présidé le jeudi 13 septembre 2018 à Dakar, la Conférence sur la Valorisation du contenu local dans le secteur des hydrocarbures au Sénégal. A cette occasion, Monsieur le Premier ministre s’est félicité des récentes découvertes de gaz et de pétrole dans notre pays et a précisé à cet effet que demain, le Sénégal aura du gaz et du pétrole et l’industrialisation sera alors possible. Parce qu’il y aura une stratégie nationale de contenu local qui pourra alimenter des stratégies de développement du Gaz-to-Power, partir donc du gaz pour produire ici l’électricité à bon prix, le gaz et le pétrole seront une bénédiction pour notre pays et non une malédiction.

Il s’est par ailleurs félicité de la décision déjà prise par le Chef de l’État de procéder à une réduction substantielle des tarifs appliqués par la SENELEC. Cette décision du Chef de l’État a déjà été mise en œuvre par la Commission de Régulation du secteur de l’Électricité (CRSE), à travers la décision CRSE no 2017-04 du 16 février 2017. La baisse des tarifs de 10% en moyenne, portait sur une amplitude de 4% à 15% pour les clients domestiques et les clients professionnels petite puissance et moyenne puissance en fonction des tranches de consommation. Ainsi cette baisse des tarifs a déjà été mise en œuvre.

Il ne s’agit donc point d’une nouvelle baisse des tarifs de 15% comme annoncée dans le compte-rendu qui a été fait de la communication de Monsieur le Premier ministre.

Monsieur le Premier ministre avait d’ailleurs saisi l’occasion pour rappeler que nonobstant les importants progrès réalisés dans la promotion des énergies renouvelables, près de 80% de notre production électrique repose encore sur de l’énergie fossile que le Sénégal importe ; l’État compensant le manque à gagner de la SENELEC parce que fixant les tarifs et le revenu maximum autorisé de l’opérateur, pour justement maintenir un coût abordable pour nos compatriotes et nos entreprises. Demain avec la production nationale en hydrocarbures attendue à partir de nos propres ressources, l’industrialisation du pays sera accélérée grâce à de l’énergie pas chère et au cadre incitatif porté par la loi sur les zones économiques spéciales et les parcs industriels, mis en place dans le cadre du Plan Sénégal Émergent.

Fait à Dakar, le 21 septembre 2018

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Porte-parole,

Seydou GUEYE

Tags: Dionne, PM

About Author