DOUDOU WADE BROCARDE LE « MACKY » : « Nous sommes dans une dictature ethnique… »

DOUDOU WADE BROCARDE LE « MACKY » : « Nous sommes dans une dictature ethnique… »
Doudou Wade fait partie de ces libéraux qui ne mettent pas de gants pour affirmer avec force leurs convictions. La dernière illustration a été servie lors d’une rencontre organisée à Paris par la Fédération Pds de la vielle. L’ancien président du groupe parlementaire libéral a tapé fort sur le pouvoir.
M. Doudou Wade, membre du comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS, n’a pas été tendre avec le président de la République Macky Sall, coupable à ses yeux d’avoir mis la démocratie sénégalaise dans une situation « catastrophique ». S’exprimant ce samedi 16 septembre, lors d’une conférence organisée à Paris par la fédération PDS de France pour le lancement de la campagne de collecte de parrainages au profit de Karim Wade, l’ancien député a déclaré : « Nous sommes dans une dictature ethnique, raciale, clanique et familiale ». Parce que, a expliqué Doudou Wade : « Aujourd’hui d’après le président Macky Sall, la souveraineté appartient aux Al pular ». Avant de poursuivre : « Je l’avait dit et aujourd’hui le président Macky Sall me donne raison en déclarant que 99, 99% des Sénégalais voteraient pour lui parce qu’il est toucouleur. Rien que sur cette question, nous ne sommes plus dans une démocratie »
De l’avis de l’ancien patron du Groupe parlementaire des Libéraux dans la première décennie » des années 2000, dans son article 5 la Constitution de notre pays édicte que « tout acte de discrimination raciale, ethnique ou religieuse est interdit ». Et de marteler : « Quand, c’est le président de la République qui se dit gardien de la Constitution va jusqu’à ce niveau de propagande ethnique et radicale, cela veut dire qu’effectivement nous ne sommes pas dans une République ».
Aux militants du Parti Démocratique Sénégalais, Doudou Wade rappelle, la déclaration  de Me Abdoulaye Wade après la publication du livre blanc au lendemain des élections législatives. « Le Secrétaire général national du PDS avait déclaré à l’époque : « je veux rappeler aux Sénégalais et dire à Macky Sall et Aly Ngouille Ndiaye que nous savons comment ils vont organiser les prochaines élections. « Nous ne l’accepterons pas ». « Cela veut dire que nous ne resterons pas passifs. Nous ferons face le moment venu », prévient M. Wade. Avant d’affirmer : « Quand nous avons la légalité avec nous ainsi que la force populaire on ne demande pas, on exige. Par conséquent, nous exigeons de Sall Macky qu’il respecte les principes de nos droits et de nos libertés pour des élections libres et transparentes sinon nous répondrons et lui même répondra de tous les actes qui seront posés dans ce pays ».
Par ailleurs, Doudou Wade n’a pas manqué d’interpeller les chefs religieux et coutumiers sur le rôle qu’ils ont à jouer pour établir la paix sociale au Sénégal. Car, dira ce dernier : « Le pays est en danger ».
Gawlo.net : Dieynaba TANDIANG (Direct Info)
Categories: POLITIQUE
Tags: Doudou, WADE

About Author