LES PIQUES DE L’AS DE CE WEEK-END

LES PIQUES DE L’AS DE CE WEEK-END

Délégué régional Benno

La liste des délégués régionaux Benno est officielle. Le draft que «l’As» a publié dans sa précédente édition a suscité des vagues au sein de la mouvance présidentielle. Hier, une réunion s’est tenue au Palais pour valider la dernière mouture. Pratiquement, rien n’a changé. En dehors de Kaffrine où à la place d’Abdoulaye Sow, c’est le député maire de Ribot Escale, Yaya Sow qui a été désigné délégué régional et à Diourbel également où Aminata Tall ayant transféré son vote à Dakar, c’est Pape Diouf qui a été désigné.

Les Libéraux de Thiès divisés

Dans le cadre des opérations de parrainage, les Libéraux des 15 collectivités locales du département de Thiès se sont retrouvés, hier, à la permanence du parti à Thiès. C’était pour choisir des coordonnateurs communaux et un coordonnateur départemental. A cette occasion, les Libéraux ont encore étalé leurs divergences. Le choix des coordonnateurs communaux n’a posé aucun problème, mais quand il s’est agi de celui du département, les esprits se sont chauffés et finalement, selon le superviseur, Ibra Diouf Niokhobaye membre du Comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), accompagné de Valdiodio Ndiaye et Hawa Abdoul Bâ, il y a eu des avis divergents, ce qui n’a pas permis d’opérer un choix. Pour sa part, Mamadou Lamine Massaly a martelé qu’il a bel et bien été choisi par ses pairs et n’acceptera jamais que ce choix fait par la base, soit torpillé à quelque niveau que ce soit. Selon lui, il y a eu un recours au vote et les trois coordonnateurs communaux de la ville de Thiès ont voté pour lui sur les quatre voix possibles. En effet, les coordonnateurs communaux de la ville de Thiès sont Mamadou Lamine Massaly pour Thiès-Ouest, Maguèye Sarr Thiès-Est et Saliou Mangane Thiès-Nord tandis que les 12 communes avaient réussi à élire un coordonnateur départemental rural, en la personne du député Alassane Ndoye, maire de Diender.

Travailleurs de Dangote

A la suite de trois séances de tentatives de conciliation tenues les 3, 16 et 20 août 2018 pour la signature d’un procèsverbal de non conciliation, en date du 20 août 2018 sous le numéro 00000849 de l’Inspection Régionale de Thiès, le collège des délégués du personnel de Dangote Ciments Sénégal a décidé de déposer un préavis de grève. Les travailleurs affiliés à la Fédération Générale des Travailleurs du Sénégal (FGTS) ont donné comme motifs le refus de paiement de la prime de production, l’absence d’un comité d’hygiène et de sécurité fonctionnel, l’insécurité, le bus de transport du personnel, un défaut d’ambulance et d’ambulancier, un défaut de paiements d’indemnités de logements suffisantes, une discrimination dans le travail et la différence de leurs salaires trop bas par rapport à ceux des travailleurs de leurs autres concurrents. Les délégués ajoutent à cette liste une discrimination dans les postes d’avancement, dans l’octroi d’outils de travail et d’avantages liés aux postes de cadres. Ils soutiennent également que le paiement des forfaits pour les heures supplémentaires est mal calculé. Les membres du syndicat estiment que toutes ces promesses non tenues et ces manquements notés ne favorisent pas un climat social apaisé au sein de l’entreprise. Les délégués annoncent qu’ils iront en grève si la direction générale n’entame pas des négociations avec eux après la durée d’un mois du préavis.

Colonie de vacances

Cette année encore, la ville a de Saint-Louis a accueilli plusieurs colonies de vacances dont celle du ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement. Cent (100) colons y ont pris part. Ils sont encadrés par vingt (20) moniteurs de collectivités éducatives sous la direction de Moussa Lô. Le thème choisi cette année est : «Collectivités éducatives et construction citoyenne de la nation». Pour mieux être en phase avec le thème, l’Amicale du personnel du ministère a décidé d’offrir du matériel scolaire (sac, cahier, stylo, matériel géométrique, ardoise etc), à une dizaine d’élèves issus de milieux défavorisés. La  cérémonie est prévue ce samedi, lors de la clôture de la colonie qui, sera rehaussée par la présence du ministre Abdoulaye Daouda Diallo et du ministre Délégué, Chargé du Développement du Réseau Ferroviaire, Abdou Ndéné Sall.

Fermeture du pont Faidherbe

Le pont Faidherbe qui relie le faubourg de Sor à l’île sera fermé dans la nuit de samedi à dimanche. Du coup, les populations de Saint-Louis et autres usagers du pont Faidherbe vont connaître quelques désagréments au niveau de la traversée. Dans la nuit du 16 au 17 septembre jusqu’à 2 heures du matin, le pont sera fermé sur arrêté préfectoral pour des besoins d’une opération d’ouverture et de fermeture de la travée tournante. Le préfet de Saint-Louis a décidé d’interrompre la circulation pour les véhicules et les personnes. Cela, compte tenu de ces travaux de grande envergure. Cette opération annuelle va permettre durant quelques heures aux techniciens de l’Agence des Travaux et de Gestion des Routes (Ageroute) de procéder au détachement de la travée tournante des autres arches pour que les bateaux puissent passer sans difficultés sous le pont. Pour éviter des désagréments surtout sur le plan sanitaire en cas d’évacuation des malades vers le Centre hospitalier régional, les autorités locales ont annoncé que toutes les dispositions seront prises pour parer à toute éventualité. Déjà, au niveau des deux rives du côté de Sor comme de l’île, les éléments de la marine seront en permanence sur le plan d’eau pour faciliter la tâche aux blouses blanches.

Forum des Chefs traditionnels

«Renforcement du rôle des autorités coutumières dans la préservation de la paix, de la stabilité sociale et de la sécurité de nos Etats». Tel est le thème du «Forum des Chefs Traditionnels d’Afrique», tenu les 10 et 12 septembre 2018, à Abidjan, sous la présidence du chef de l’État ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Au terme des travaux, l’honneur a été fait à la délégation sénégalaise de devoir présider aux destinées de la chefferie traditionnelle Ouest-africaine, à travers la personne du Grand Saltigué de Rufisque, El Maodo Malick Ngom. Ce jeune chef coutumier du terroir de «Mame Coumba Lamb» assumera donc, pour un mandat de cinq ans, la fonction de «Secrétaire général du Conseil Panafricain des Autorité traditionnelles et Coutumières de l’Afrique de l’Ouest». Aussitôt de retour au Sénégal, le Grand Saltigué de Rufisque, nouvellement élu à cette instance supérieure de la chefferie traditionnelle Ouest-africaine, s’est attelé à la tâche, en veillant à préserver les acquis des assises de Benghazi (Libye), de 2008. Il déclinera bientôt sa feuille de route, en matière de prévention des conflits en Afrique, lors d’un face-à-face avec la presse

Cohésion sociale

Le ministre Abdou Latif Coulibaly a présidé, ce jeudi à Karang et à Toubacouta, les cases de citoyenneté et de bon voisinage construites dans le cadre du raffermissement des relations entre le Sénégal et les pays frontaliers. La construction de ses joyaux, s’inscrit selon le patron de la Culture dans le cadre de la mise en œuvre des orientations fixées par le chef de l’Etat pour la territorialisation de l’offre de service public. Une première au Sénégal, les cases de citoyenneté et de bon voisinage de Toubacouta et de Karang, vont revêtir un caractère symbolique en ce sens qu’elles participent au raffermissement des liens entre les peuples, à la consolidation de la paix et à la cohésion sociale entre le Sénégal et la Gambie. Ces cases initiées par la commission nationale de gestion des frontières constituent l’aboutissement d’un long processus de coopération et d’une synergie entre la commission dirigée par le Général Biram Diop, chef d’Etat-Major particulier du chef de l’Etat et les ministères de l’Aménagement du territoire, de l’intégration africaine, de la Santé et des partenaires techniques et acteurs non étatiques. D’autres cases seront, à cet effet, construites très prochainement dans d’autres communes frontalières avec des pays voisins.

Une Apériste arrêtée pour vol de CNI

Aby Ndiaye, une responsable de l’APR a été arrêtée à l’intérieur du commissariat central de Mbour en train de subtiliser des pièces d’identité nationale. Sans doute, Aby Ndiaye a voulu collecter en un temps record des signatures afin de remplir ses fiches sans le moindre effort. Ainsi, elle a ciblé le commissariat  central de Mbour où se trouve un important lot de cartes d’identité biométriques, perdues ou non récupérées par les ayants droit. Selon nos sources, la responsable très célèbre à Mbour grâce à ses activités en faveur du régime en place aurait volé, dans un premier temps, un lot contenant plus de 100 pièces d’identité que la Police devait redistribuer aux ayants droit.

Une Apériste arrêtée pour vol de CNI (bis)

Malheureusement, cette fois-ci, elle a été prise la main dans le sac par les éléments du commissaire Mandjibou Léye qui l’avaient à l’œil. Après son interpellation, la dame sachant que les carottes étaient cuites, a soutenu qu’elle était à la recherche de sa carte d’identité nationale qu’elle aurait perdue. Aussitôt la nouvelle répandue, des responsables apristes de la ville ont tout tenté pour la tirer d’affaire, mais en vain. Finalement, Aby Ndiaye a été déférée au parquet pour, «tentative de soustraction frauduleuse de documents d’identité nationale dans un commissariat de police». Après son déferrement auprès du procureur, hier, elle a bénéficié d’un retour de parquet.

 

 

 

 

 

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Piques, «LAS» ?

About Author