TRAFIC DE VISA, PROSTITUTION ETC. : UN VASTE RÉSEAU COMPRENANT DES NIGÉRIANS DÉMANTELÉ PAR LA POLICE

TRAFIC DE VISA, PROSTITUTION ETC. : UN VASTE RÉSEAU COMPRENANT DES NIGÉRIANS DÉMANTELÉ PAR LA POLICE
Un vaste réseau de cinq individus de nationalités étrangères, dont des nigérians a été démantelé par la police pour des « faits d’association de malfaiteurs, trafic illicite de migrants, modification de données informatisées, faux et usage de faux en écritures et prostitution », a révélé le chargé de communication du ministère de l’Intérieur. Selon le lieutenant Mbaye Sidy Mbaye, ces malfrats ont été surveillés pendant plusieurs mois avant que les services de police n’arrivent à démanteler ce réseau. « Ils procuraient à des candidats à l’émigration de faux documents de voyage, passeports vendus entre 300.000 à 500.000 F Cfa et autres papiers justificatifs tels que des bulletins de salaire, des relevés de comptes bancaires. Il y a des gens qui n’étaient pas des Sénégalais qui venaient d’autres pays et, une fois au Sénégal, ce sont les membres du réseau qui les hébergeaient en attendant de faire des papiers et de pouvoir les aider à voyager ». Le lieutenant Mbaye a ajouté qu’il y avait aussi un réseau de prostitution. « Nous avons pu découvrir que les complices sont établis dans plusieurs pays notamment la Gambie, Guinée Bissau, la République de Guinée… Ils pouvaient partager très rapidement des informations et c’est sur cette base qu’ils ont pu avoir beaucoup de clients ». « Ces individus ont été déférés au parquet et une enquête est ouverte afin de mieux cerner les contours de cette affaire », a-t-il ajouté.

Gawlo.net (Le Témoin)

 

Émigration clandestine, prostitution : La Police démantèle un réseau de faussaires

La Division Spéciale de Lutte contre la Cybercriminalité a démantelé le 8 septembre dernier un réseau de cybercriminels qui s’activaient dans l’émigration clandestine. Ils procuraient aux candidats au voyage, de faux documents comme des passeports, des relevés de compte, des bulletins de salaires et autres. Cette bande de cinq, tous de nationalités étrangères, s’activait également dans la prostitution.
Lors de son installation à la tête de la Police nationale, le nouveau Directeur général, Ousmane Sy annonçait déjà qu’il allait se battre contre les dérives faites dans les réseaux sociaux. Au même moment des individus venant de pays étrangers exerçaient au niveau même de la toile des actes illégaux visant à faire voyager des jeunes dans la totale clandestinité. Hier, en conférence de presse, le lieutenant Mbaye Sady Diop a informé que la Division Spéciale de Lutte contre la Cybercriminalité de la Direction de la Police Judiciaire a démantelé un réseau de cybercriminels pour association de malfaiteurs, de trafic illicite de migrants, d’infractions informatiques par la fabrication, la modification et la production de données informatisées et de faux et usage de faux en écritures publiques et privées.
Selon Mbaye Sady Diop, ce réseau composé de cinq individus, de nationalités étrangères a été surveillé pendant plusieurs mois avant d’être démantelé, il y a quelques jours par des agents de la Division Spéciale de Lutte contre la Cybercriminalité. Ces personnes arrêtées viennent toutes de pays anglophones et demandaient aux candidats de verser des sommes comprises entre 300 et 500 000 francs Cfa. «Ils procuraient aux candidats au voyage pour l’Europe, des documents de voyage et des papiers justificatifs des avoirs des personnes voulant se rendre à l’étranger», a dit Mbaye Sady Diop. Les membres du réseau joignaient aussi aux dossiers de ces personnes des bulletins de salaires et des relevés de compte.
Le lieutenant Mbaye Sady Diop soutient que les documents fournis sont modifiés avec l’aide d’informaticiens, car, tout le travail du réseau se faisait grâce à l’informatique. «Ces différentes stratégies permettaient aux candidats de voyager avec des identités usurpées et de passer des frontières sans être interpellés», explique-t-il.
 
Des complices basés dans la sous-région, en Asie et en Europe
Selon lui, l’auteur principal et ses complices ne se sont pas limités à produire de faux documents, ils arrivaient également à fabriquer de faux timbres fiscaux et des cachets dans le but d’authentifier les papiers à fournir par les voyageurs. Ce réseau, basé au Sénégal, travaillait avec des complices établis dans la sous-région, en Europe et en Asie. C’est le cas en Gambie, au Burkina Faso, au Mali, en Guinée, en Chine et Thaïlande et en Europe, dans les pays de l’espace Schengen. Mbaye Sady Diop informe également que c’est à travers les réseaux sociaux qu’ils parvenaient à trouver des candidats. «Ils pouvaient partager très rapidement les informations. C’est sur cette base qu’ils ont pu avoir beaucoup de clients», explique le lieutenant Mbaye Sady Diop qui précise que les candidats au voyage qui venaient de l’extérieur, étaient entretenus par les membres du réseau en attendant de leur trouver les papiers nécessaires. En plus de cette activité, les agents de la Division Spéciale de Lutte contre la Cybercriminalité ont découvert lors de l’enquête que le réseau s’activait également dans la prostitution.
Gawlo.net (L’As)

 

Categories: A LA UNE, ACTUALITÉS
Tags: Trafic

About Author