Poursuivi pour diffamation par l’homme d’affaires Abdoulaye Sylla : Le journaliste Pape Alé Niang édifié sur son sort le 8 novembre

Poursuivi pour diffamation par l’homme d’affaires Abdoulaye Sylla : Le journaliste Pape Alé Niang édifié sur son sort le 8 novembre
Le journaliste et propriétaire du site d’informations, Dakar matin a fait face au juge du tribunal correctionnel de Dakar, hier. Il est poursuivi pour le délit de diffamation par l’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla. Qui reproche au journaliste Pape Alé Niag de l’avoir affirmé, dans sa chronique du 10 janvier 2018, en disant que «la société Ecotra Sa, qui est sortie de nulle part, aurait gagné 150 milliards de F Cfa relatifs à la voirie et à l’assainissement du pôle urbain de Diamniadio.
Le Tribunal correctionnel de Dakar rendra son jugement dans l’affaire qui oppose le journaliste et propriétaire du site d’informations Dakar matin, Pape Alé Diang à l’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla, le 8 novembre prochain. Le journaliste faisait face au juge hier, suite à une citation directe que lui avait servie Abdoulaye Sylla, Directeur général de la Société Ecotra Sa, pour diffamation. En effet, ce dernier reproche au journaliste Pape Alé Niang de l’avoir affirmé, dans sa chronique du 10 janvier 2018, en disant que «la Société Ecotra Sa, qui est sortie de nulle part, aurait gagné 150 milliards de F Cfa relatifs à l voirie et à l’assainissement du pôle urbain de Diamniadio et plusieurs autres marchés au niveau des régions de l’intérieur du pays. Et ce, dans des domaines aussi variés comme l’énergie solaire, bâtiments et travaux publics, équipement solaire, fournitures de bureau et consommables». De même, il est reproché au journaliste de s’être acharné sur l’homme d’affaires das ses différentes chroniques.
A la barre, Pape Alé Niang a réfuté être l’auteur de ces propos. Il précise qu’il ne peut pas s’acharner sur l’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla, car il ne le connait même pas. «J’ai dit que la société Aviation handing service (Ahs) a été entre les mains de Add Value Finance, qui a été créée dans les îles vierges. Depuis 2016, j’ai fait mes chroniques, de manière régulière et je n’ai cité son nom que deux fois», a-t-il soutenu.
Poursuivant son propos, Pape Alé Niang précise: «quand il a gagné un marché de 150 milliards F Cfa dans le projet urbain du pôle de Diamniadio, on a commencé à s’interroger. Comment a-t-il fait pour gagner ses marchés? On n’a pas dit qu’il a donné des pots-de-vin. Je n’ai jamais dit qu’il a gagné ces marchés, parce qu’il a été soutenu par qui que ce soit». Au moment de faire ma chronique, j’avais tous les documents nécessaires. Je n’ai rien contre Abdoulaye Sylla. C’est un homme d’affaires et  moi, je suis journaliste. En tant que journaliste, je trouve que les Sénégalais ont le droit d’avoir la bonne information. C’est la raison pour laquelle, j’ai mené toutes les investigations nécessaires pour éclairer leur lanterne», a déclaré le patron de Dakar matin
Revenant sur les raisons qui l’ont poussé à citer le nom de l’homme d’affaires dans ses chroniques, Pape Alé Niang explique: «quand Abdoulaye Sylla a été nommé Directeur général de Ahs, la première décision qu’il a prise, c’est de réintégrer C. ND, dans la Société tout en sachant qu’il y a une procédure en cours au niveau du Tribunal. Pis, il l’a réintégré avec un rappel de salaires. Cette décision de Abdoulaye Sylla avait provoqué la démission de Me Gaïdel Ndiaye, qui ne comprenait pas l’attitude de la Société Ahs». en plus, ajoute le Chroniqueur, «j’ai dit que les travailleurs de Ahs dénonçaient la gestion de C. ND, qui a été nommé par Abdoulaye Sylla».
Dans sa plaidoirie, Me Seyni Dionne, venu défendre les intérêts de l’homme d’affaires Abdoulaye Sylla affirme: «ce prévenu, ici, à votre barre, est un habitué des faits qui lui sont reprochés. Il ne peut pas mesurer les préjudices qu’il peut causer à Abdoulaye Sylla. Il a été attrait à trois reprises pour des faits de diffamation. M. Sylla est quelqu’un, qui gagne, honnêtement, sa vie. Ce n’est pas une personne, qui donne des pots-de-vin, comme le prévenu a essayé de le prétendre. «Ahs a été privée avant d’être nationale. Le licenciement de Gaïdel Ndiaye a été fait, légalement. Dans ce dossier, tous les faits allégués ne sont pas fondés. Je vous demande de juger M. Niang coupable du délit de diffamation. Parce que les faits allégués par Pape Alé Niang ne sont pas fondés», a plaidé la robe noire.
 
«Quelqu’un comme Pape Alé Niang s’est donné l’obligation de dénoncer les scandales de ce genre. Dans ce qui a été dit, il n’y a pas quelque chose de diffamation
Le Parquet, qui a été un grand spectateur durant tout le déroulement des débats, a requis une application de la loi. Toutefois, la défense du journaliste Pape Alé Niang, qui était assurée par Me Demba Ciré Bathily et me Ousseynou Fall, n’a pas été tendre avec le plaignant. Tous les deux sont revenus sur la personnalité de la partie civile, Abdoulaye Sylla. «Monsieur Abdoulaye Sylla est un personnage gênant. La richesse d’Abdoulaye Sylla est un crime et un délit. Il veut qu’on parle de lui. Je vais parler de lui. On a l’impression d’être dans une République de copains et de familles. C’est un délinquant, il faut le dire. Tant que ce régime sera là, il ne risque rien. mais il sera suivi avec le prochain régime. Pourquoi quand il fait des choses au nom de tout le monde, on n’en parle pas», s’est désolé Me Demba Ciré Bathily. «Quelqu’un comme Pape Alé Niang s’est donné l’obligation de dénoncer les scandales de ce genre. Dans ce qui a été dit, il n’y a pas quelque chose de diffamatoire; M. Abdoulaye Sylla doit de de l’argent, un peu partout. Il est devenu milliardaire, du jour au lendemain. Je vous demande de relaxer purement et simplement mon client», a-t-il conclu.
 
«Abdoulaye Sylla est un délinquant, il faut le dire. On a l’impression d’être dans une République de copain et de famille
Son confrère Me Ousseynou Fall lui emboite le pas, en déclarant: «Mon client a le devoir d’informer. Il lui incombe d’investiguer et d’informer les populations. Je vous demande de comparer les deux personnalités, qui sont, ici, devant votre barre. Nous avons Pape Alé Niang que nous connaissons pour sa pertinence et Abdoulaye Sylla, qui est connu pour ses multiples condamnations. Un individu qui n’a jamais voulu comparaître à la barre. Oui. Il a le droit de ne pas comparaître Mais qu’il n’abuse pas de ce droit. Mon client gagne sa vie, honnêtement. Certaines personnes devraient avoir honte de venir le poursuivre,ici».
Le Tribunal a, par ailleurs, joint les exceptions de nullité soulevées par la défense au fond. En effet, ces derniers ont cité deux exceptions: le délai de prescription de l’affaire, qui a duré plus de 6 mois, à raison des renvois et une exception sur une nullité concernant le délai de la citation. Car, selon les Avocats de Pape Alé Niang, la citation ne contient pas de date. Et ils estiment que ce fait constitue une nullité.
Gawlo.net (SourceA)
Tags: Alé, Niang, Pape

About Author