DÉFAUT DE CENTRE DE STOCKAGE DANS LA ZONE DES NIAYES : 558 tonnes d’oignon ont péri entre les mains des producteurs

DÉFAUT DE CENTRE DE STOCKAGE DANS LA ZONE DES NIAYES : 558 tonnes d’oignon ont péri entre les mains des producteurs
Les producteurs d’oignon de la zone des Niayes et, plus précisément,de Thiéppe, dans  le département de Kébémer, sont en train de broyer du noir. Ces derniers, qui avaient contacté des prêts au niveau des structures financières de la place, dans le but de préparer la campagne agricole,peineront à honorer leurs engagements. Et pour cause: une bonne partie de leur production a péri entre leurs mains, faute de centre de stockage adopté. Le cri de cœur est lancé par Mouhamed Dia, maire de la commune de Thiéppe
et président de l’Association des unions maraîchères des Niayes (Aumen). Profitant du lancement du programme de remplacement des motopompes  de type « diésel » contre celle solaires, il a tiré la sonnette de l’alarme ;  » 558 tonnes d’oignon ont péri cette année entre les mains des producteurs de la zone de Thiéppe. Après la récolte, nous avons regroupé toute la production dans le centre de stockage, car nous voulions la conditionner avant de la mettre sur le marché. Ce processus a tiré en longueur et, malheureusement avec l’arrivée de la pluie, toute notre production a été attaquée. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement, qui avait soutenu les éleveurs lors de la  perte des bétail, d’en faire autant avec nous, parce que nous avons perdu au total une somme estimé a plus de 118 millions de FCfa. Et puis nous avons tous contacté des prêts au niveau de la banque. » En effet, cette parenthèse fermée, le maire de Thiéppe, revenant sur la cérémonie,  dira que  » le temps des motopompes de types diésel est désormais révolue dans les activités maraîchères de la zone des Niayes, avec l’acquisition de 86 motopompes solaires. Ce vaste programme-pilote, d’un coup de 500 millions de FCfa, a été réalisé par l’Agence nationale des énergies renouvelables (Aner) en partenariat avec le Centre de l’énergie et du changement climatique (E3C) et du Fongip. C’est une alternative pour lutter contre le réchauffement climatique. Son objectif est d’équiper les producteurs anciens maraîchers à hauteur de 7 mille motopompes.
 
 
 
 
Gawlo.net (L’Obs)
Tags: Oignons

About Author