Démarrage de la deuxième phase du PUDC en octobre : Plus de 108 milliards de francs Cfa déjà mobilisés

Démarrage de la deuxième phase du PUDC en octobre : Plus de 108 milliards de francs Cfa déjà mobilisés
Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), dont la première phase a été fortement appréciée dans le monde rural, va aborder sa deuxième phase au mois d’octobre prochain. Mais déjà, les services du ministre Souleymane Jules Diop ont reçu une enveloppe de plus de 108 milliards de financement provenant de la Banque islamique de développement (BID), de la Banque africaine de développement (BAD) et du Fonds saoudien, compte non tenu des engagements du secteur privé national.
Après une première phase assez concluante, le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) s’apprête à franchir un nouveau cap. En effet, pour la mise en œuvre de la deuxième phase qui va commencer au mois d’octobre prochain, la Banque islamique de développement (BID) a mis sur la table une enveloppe de 50 milliards de francs Cfa. La Banque africaine de développement, quant à elle, va aussi contribuer à la matérialisation de la deuxième phase du PUDC à hauteur de 30 milliards de francs Cfa. Toujours dans le chapitre des investissements, le Fonds saoudien a, également, décaissé la somme de 28 milliards de francs Cfa pour l’accomplissement. Au total, plus de 108 milliards de francs Cfa ont été mobilisés par le PUDC pour rendre effectif le démarrage de la deuxième phase, compte non tenu du secteur privé qui a aussi pris l’engagement de jouer sa partition dans la deuxième phase. D’après les services de Souleymane Jules Diop, ministre en charge du Suivi de ce programme, cette deuxième tranche concerne particulièrement la Casamance, les départements de Kébémer, Mbacké et Tivaouane qui seront dotés d’infrastructures socio-économiques de base et de qualité. La vocation fondamentale du PUDC étant de répondre avec célérité et efficacité aux besoins vitaux des territoires ruraux, dans un souci d’équité et de justice sociale, elle va favoriser l’accès de ces populations aux services sociaux de base, à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques. Le PUDC s’inscrit ainsi dans la dynamique d’améliorer significativement les conditions de vie et de promouvoir l’implication des acteurs ruraux dans le développement économique et social de leurs terroirs, lesquelles regorgent d’énormes potentialités indispensables à l’émergence du Sénégal.
Gawlo.net (L’As)
Categories: A LA UNE, ECONOMIE
Tags: PUDC

About Author