Chute de 13 à 15% du Fret à l’Import et l’Export, rupture de la Chaine de froid, gros nuages sur le Label sénégalais : Le combat Macky-Erdogan tue l’AIBD

Chute de 13 à 15% du Fret à l’Import et l’Export, rupture de la Chaine de froid, gros nuages sur le Label sénégalais : Le combat Macky-Erdogan tue l’AIBD
L’euphorie de départ s’est muée en abattement au sein du Fret Import et Export à l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass. Pour cause, selon les informations de SourceA, les prolongations de la guerre féroce entre «Assistance Aide Services» (2AS) et Teyliom a fini d’accoucher d’une chute du Fret à hauteur de 13 à 15%. Parce que l’entreprise turque, sevrée de magasins de stockages, est obligée, souvent de parquer certaines marchandises des Acteurs du Fret à l’air libre. Entraînant, du coup, une rupture de la Chaine de froid et de gros risques sur le label sénégalais. Les Hautes Autorités, alertées de cette situation, depuis des mois, ont éteint les lampes et sont allées se coucher.
On pourrait résumer la situation qui prévaut à l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass comme suit: le Président sénégalais Macky Sall, et son homologue turc Recep Erdogan, se livrent un combat épique. En effet, SourceA a appris que la Société turque «Assistance Aide Services» (2AS) et l’entreprise Teyliom se mènent aujourd’hui plus qu’hier une guerre sans merci.
A l’origine, la gestion du Village Cargo et la mise à disposition des magasins à 2AS par Teyliom du milliardaire Yérim Sow. Et, le résultat se passe de commentaire. Car, d’après les infos en possession de SourceA, les acteurs du Fret Import et Export ne pouvant pas prendre en charge les expositions de leurs clients, sont obligés de se rabattre sur 2AS.
Mais il y a un grand mais. Dans la mesure où, la Société turque sevrée de magasin de stockage des poissons, fruits et légumes, entre autres produits, est obligée de parquer, souvent, ceux-ci à l’air libre. La chaine de froid est rompue et c’est le label sénégalais (agrément pour les poissons et les fruits) qui est menacé.
Du coup, le trafic du Fret a sensiblement chuté, selon toujours les confidences faites à votre canard. 13 à 15% du Fret est en berne. D’ailleurs, si l’on n’y prend pas garde, la situation pourrait aller de mal en pis.
 
Sevrée de magasins de stockage des poissons, fruits et légumes, entre autres produits, 2AS est obligée de parquer, souvent, ses marchandises à l’air libre
Mais le moins que l’on puisse dire est que les Acteurs du Fret avaient tiré la sonnette d’alarme, afin que les plus Hautes Autorités fassent un arbitrage au sujet du conflit entre 2As et Teyliom, qui remonte à plusieurs mois. Bien avant la visite que le Président turc Erdogan a effectuée à Dakar. Comme l’avait ébruité, à l’époque, votre journal, l’Union des acteurs du Fret à l’Import et Bolloré, d’une part; 2As et Teyliom, de l’autre, attendaient l’arbitrage de la ministre des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, pour trancher ce différend dans le vif.
Surtout que les différentes parties en conflit avaient, longuement, disserté sur ce point, lors de l’Atelier du 19 février dernier, organisé sur le Handling à AIBD et auquel avaient pris part l’Agence nationale pour la promotion de l’investissement et des grands travaux (APIX), l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).
Ce mail du Consultant de 2AS qui a jeté de l’huile sur le feu
SourceA révélait, également, il y a six mois, à l’origine du contentieux entre les différents «protagonistes», un Avis signé Noêl Déconinck, Consultant de 2As, survolé par SourceA. Et, dans cette missive, ce dernier expliquait qu’à partir du 1er mars 2018, tout le Cargo Import débarqué des avions devait être traité par 2AS Cargo. La société Teyliom, à travers son sous-traitant Swissport, continuera à traiter le suivi des dossiers /LTA, via leur système Cargo Spot».
Le Consultant de la Société turque ne s’en est pas arrêté là. Parce que, dit-il, «la remise documentaire se fera au niveau du bureau de 2AS Cargo situé au Tribunal Cargo, ceci si les marchandises sont enlevées endéans les 5 jours ouvrables sans frais de magasinage».
Mais à la fin de la 5e jour, poursuit son texte, «toutes les marchandises non enlevées seront transférées à Teyliom sous couvert d’un Collectif de Transfert et emmagasinées au Cargo Village où les marchandises seront soumises aux frais de magasinage».
Gawlo.net (SourceA)

Categories: A LA UNE, ECONOMIE
Tags: Erdogan, ET, Macky

About Author