« KOMBIN BEURE »

« KOMBIN BEURE »
A ce rythme, il ne restera plus rien de la formation politique du père Wade qui voit les rats déserter le bateau. Ils ont d’ailleurs commencé à le quitter depuis fort longtemps. Et à quelques mois de la présidentielle et moins de 24h après le lancement de la campagne de collecte de signatures pour la candidature de Karim Meissa Wade, voilà que le bateau libéral tangue dangereusement avec des velléités de rébellion ayant pour but de pousser le patriarche du Parti à trouver un candidat autre que celui investi par le Congrès. Autrement dit, Karim Wade. Le coup de Jarnac serait venu des plus fidèles parmi les fidèles de l’ancien président de la République dont la déception doit être immense. Sa lettre adressée aux militants traduit un sentiment de dépit envers des personnes à qui il a tout donné et qui viennent de lui planter un coup de couteau dans le dos. Point n’est besoin d’être mage pour savoir que le PDS, qui était la première force politique du pays, va voler en éclats avec des personnes plus enclines à être sous les lambris dorés du pouvoir après l’avoir goulument goûté, que d’être dans l’opposition. Et la meilleure façon de saborder le parti et faire un boulevard à Macky Sall, alors que tous les militants se battent pour la candidature de Karim Wade, c’est justement de flancher en refusant le combat imposé par Macky Sall. Bref, le fait d’avoir agité le drapeau blanc avant le combat profite bien au pouvoir. Les khalifistes devront bien retenir la leçon et rester debout et ne point flancher quand on leur imposera la force. Demain, il fera jour.
Gawlo.net : Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE
Tags: PDS

About Author