LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

Le sermon du ministre de la Culture aux acteurs culturels

Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly a profité de la projection du long métrage de la saison 3 de la série Pod et Marichou, samedi dernier, pour sermonner les acteurs culturels qui ne cessent de tendre la main à l’État. S’adressant à ces derniers, le ministre de la Culture leur a demandé d’arrêter de demander de l’aide au gouvernement pour pouvoir avancer dans leur carrière. «Ce n’est pas le fait de demander de l’aide au gouvernement à chaque fois, qui vous permettra d’avancer. Vous devez plutôt travailler afin que les producteurs étrangers viennent vers vous pour vous financer et vous aider à aller de l’avant», a lâché M. Coulibaly lors de la projection de la série Pod et Marichou, avant d’ajouter que le gouvernement n’est pas là pour aider. «Ce ne sont pas les aides qui promouvront votre travail mais plutôt la création et l’innovation. Cependant, le gouvernement a décidé d’encourager la création artistique». Toutefois, indique-t-il, «notre souhait, est que ce soutien soit un départ, pour que vous puissiez voler de vos propres ailles». Par ailleurs, Abdou Latif Coulibaly a dit toute sa fierté au Directeur général de Marodi Tv pour son projet audiovisuel qui requiert beaucoup d’argent. La particularité de cette série, selon le ministre de la Culture, est que le travail est maîtrisé.

«Pikine en émergence»

En cette période de campagne de collecte de signatures pour le parrainage des candidatures à la présidentielle de 2019, les responsables politiques sont à pied d’œuvre pour dénicher le maximum de parrains pour leur candidat. C’est le cas du jeune responsable politique de l’Apr à Pikine, Oumar Ndoye qui a procédé, samedi, au lancement de la plateforme «Pikine en émergence » en présence du maire de la ville Abdoulaye Thimbo. En effet, cette plateforme, de l’avis de son coordonnateur regroupe des mouvements citoyens, des associations de femmes et de jeunes et des indécis qui se trouvent dans la grande banlieue de Pikine, Rufisque, Keur Massar, Guédiawaye et Parcelles Assainies. Toutes ces personnes, dit-il, ne sont d’aucune chapelle politique et ont pourtant décidé d’accompagner le chef de l’État grâce à ses réalisations. Galvanisé par la forte mobilisation lors du lancement de cette plateforme, Oumar Ndoye s’est fixé un objectif de 10.000 signatures dans le cadre du parrainage.

Les 253 familles de Gadaye en colère

Les propriétaires des maisons démolies à la Cité Gadaye de Guédiawaye sont très remontés contre le promoteur immobilier, Mbaye Fall, mais également contre les autorités étatiques à cause du laxisme dont elles ont fait montre dans cette affaire rocambolesque. En effet, le collectif qui regroupe 253 familles après avoir obtenu gain de cause dans la procédure judiciaire enclenchée contre le promoteur immobilier, qui a été condamné à une peine ferme assortie de dommages et intérêts en plus d’un mandat d’arrêt, tarde à voir l’application de cette décision. Pire, plus d’un an après ce verdict du tribunal correctionnel, le mis en cause est libre comme l’air. Courroucés par cette situation, les membres du collectif étaient hier, sur le site de cinq hectares qui abritait leurs maisons pour procéder à nouveau au bornage. Devant cette volonté affichée des victimes de retrouver leurs parcelles et les forces de l’ordre qui veillaient au grain, l’affrontement a été évité de justesse par le préfet de Pikine qui a invité les anciens propriétaires au calme le temps de faire son rapport à la plus haute autorité du pays.

Mbaye Fall, un promoteur véreux

Restons avec le chargé de la communication du collectif non moins responsable de l’Apr et président des Laobés du Sénégal, Bara Sow qui a invité le président Macky Sall à mettre fin au calvaire de la population dans cette partie de la banlieue. Ce, en allouant par décret le site aux anciens propriétaires. En tout cas, même si les membres du collectif ont décidé de se conformer à la demande du préfet, ils menacent de redescendre sur le site le 5 novembre prochain jour du procès en appel. A en croire le chargé de la communication Bara Sow, si le promoteur ne se constitue pas prévenu pour être jugé, ils vont, «de gré ou de force» procéder au morcellement du site. L’Etat, souligne le porte-parole, n’a qu’à transformer le site en forteresse impénétrable, mais ils vont procéder au bornage quitte à transformer leurs anciennes habitations en cimetière. Le responsable libéral, Babacar Mbaye Ngaraf a décidé d’apporter son soutien à ces victimes, non sans condamner le comportement de défiance du promoteur envers les magistrats et la justice.

Me Mame Adama Guèye et les ordures à Kaolack

Me Mame Adama Guèye est préoccupé par les ordures qui font le décor de Kaolack. Il a organisé un atelier sur la problématique des déchets afin de trouver une solution avec l’ensemble des acteurs et les autorités locales. Mais le premier constat, selon l’avocat, c’est que l’Etat et la mairie ont failli à leurs responsabilités. A l’en croire, la question des ordures est centrale ainsi que celles de l’environnement et de l’hygiène. Me Mame Adama Guèye remarque, pour le regretter, que la mairie de Kaolack ne dispose que deux bennes pour une ville de son envergure.

Le PUR a déjà collecté un nombre suffisant de parrains

Si beaucoup de candidats à la candidature de l’opposition craignent d’être recalés par le parrainage, ce n’est pas le cas pour le président du Parti de l’unité et du rassemblement, Pr El hadji Issa Sall. En effet, le parti qui avait pris les devants a déjà collecté un nombre suffisant de cartes d’identité pour le parrainage de son candidat. Selon le coordonnateur national du parrainage du PUR, Amadou Cissé, les responsables départementaux et communaux de leur parti ont fait la collecte des copies des cartes d’identité qu’ils ont acheminées au centre de traitement des données via une application et des papiers physiques. Ainsi à partir du centre, leur équipe d’informaticiens et archivistes «ont recensé, traité et archivé toutes les informations dans un fichier numérique qu’ils ont automatiquement basculé vers le masque officiel fourni par la Direction Générale des Élections avant de procéder à la phase de signature par les parrains ». Selon M. Cissé, grâce cette perspicacité de leur leader et de son équipe, le PUR a déjà réussi le parrainage, en attendant la victoire en 2019.

Orientations des nouveaux bacheliers

A moins que le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche diffère encore la date de clôture des inscriptions des nouveaux bacheliers, beaucoup ne seront pas orientés dans les universités publiques et les écoles privées d’enseignement supérieur. Alors que le processus d’inscription sur la plateforme Campusen touche à sa fin dimanche 9 septembre, 2162 nouveaux bacheliers n’ont encore entamé aucune étape du processus d’inscription sur Campusen. En outre, 836 nouveaux bacheliers ont ouvert un compte sur Campusen, mais n’arrivent toujours pas à terminer la procédure d’inscription. En tout cas, des problèmes techniques en sont pour quelque chose surtout pour ceux qui n’ont pas pu achever leur inscription.

Incendie d’un magasin à Sandaga

En moins d’un mois des incendies ont ravagé des marchés dans différentes villes du pays. Après l’incendie du marché de Petersen la semaine passée, un magasin a pris feu samedi dans la matinée à Sandaga. Les commerçants ont eu la chance car le feu a été circonscrit au niveau du magasin par les sapeurs pompiers qui ont été alerté à 10 heures 22 minutes. Selon le lieutenant, Ansoumana Sagna qui a conduit l’opération, le feu s’est déclenché dans un magasin d’un immeuble R+2 face de la pharmacie Guigon. Le magasin était un dépôt de produits divers, notamment du bois, des cartons, des tissus etc. Il se trouvait au sous-sol, ce qui n’a pas facilité la tâche aux sapeurs pompiers. «Qui dit feu au soussol dit contraintes d’accès non seulement à cause de la fumée, mais aussi du magasin qui ne répondait à aucune norme de stockage. Ce qui fait qu’on devait avoir beaucoup d’eau», a indiqué le Lt Sagna. Ils ont mobilisé 4 fourgonnettes, un camion citerne, un grand camion citerne d’une capacité de 30 000 litres et prés 70 éléments. Un court circuit électrique serait à l’origine de l’incendie.

Amicale des commissaires et enquêteurs économiques

L‘Amicale des commissaires et enquêteurs économiques a un nouveau président depuis ce week-end. Ibrahima Sarr a passé le témoin à son collègue Amadou Touba Fall pour un mandat de trois ans lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à Saly. Le nouveau président de l’amicale est le chef du service régional du commerce   de Diourbel. Il est de la promotion 2007-2009 de l’Ena.

 

 

 

 

 

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Piques, «LAS» ?

About Author