SERVITUDE


Assurément, le Chef est sur un nuage de bonheur. Il a mobilisé du monde pour le top départ de sa campagne de collecte de parrainages durant laquelle le temps sera suspendu, et les priorités renvoyées aux calendes grecques. Il faudra bien que tout le monde mouille le maillot en mobilisant les moyens de l’État comme hier à Diamniadio. Que ne ferait-on pas pour ne pas perdre des privilèges ? Et tant pis pour ceux qui souffrent comme les habitants de Khar Yalla de la vieille ville de Saint- Louis qui pourront toujours attendre Dieu ou encore les malades de l’hôpital Le Dantec, laquelle structure sanitaire végète dans la crasse. Tout cela ne semble pas être la préoccupation de ceux qui nous dirigent et qui sont accrochés à leur mirobolant PSE. Surtout pas celle du Chef, tout heureux de danser avec ses supporteurs prêts pour le combat de février 2019. De ses adversaires, il ne fera qu’une bouchée comme l’a dit avec béatitude son sympathique grand père et président de l’Assemblée nationale, toujours aussi vorace. On ne se refait pas. Mais on adore voir le chef gronder. Il veut imposer au peuple de respecter nos magistrats si serviles à son endroit et qui sont en train de lui baliser le chemin pour février 2019. Bien entendu, cette exigence de respect à nos magistrats c’est pour les autres, ses opposants, et ne s’applique pas sur son armée mexicaine qui peut tout s’autoriser. Vous doutez de la servitude de certains de nos magistrats ? A tout à l’heure… lorsque les verdicts tomberont.

Gawlo.net : Kaccoor Bi (Le Témoin)

Previous Merkel au Sénégal pour sauver les meubles
Next TERRAIN DE NIARY TALLY : LES DÉGUERPIS IMPOSENT LEUR LOI AVEC DES MACHETTES ET DES GOURDINS