Mort de Kofi Annan, Gênes, Lombok… L’essentiel de l’actu du week-end


Vous n’avez pas suivi l’actualité du week-end ? On vous résume les principales informations dans cet article.

Mort de Kofi Annan, Gênes, Lombok… L’essentiel de l’actu du week-end

Disparition. L’ancien secrétaire général de l’ONU de 1997 à 2006 Kofi Annan est mort samedi en Suisse à l’âge de 80 ans. En 2001, le septième secrétaire général de l’ONU avait été couronné du prix Nobel de la paix pour son action humanitaire «en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique» en guise d’encouragements et malgré un bilan nuancé (lire son portrait dans Libération).

Italie. Gênes a dit adieu samedi aux victimes de l’effondrement d’un pont autoroutier lors de funérailles nationales boycottées par la moitié des familles en colère contre le gouvernement. Sur le site du drame, des centaines de secouristes ont découvert dans la nuit de vendredi à samedi de trois nouveaux corps dans une voiture écrasée par un bloc de béton, portant le bilan officiel à 43 morts. Il n’y a plus aucun disparu recensé, mais les secouristes ont toutefois indiqué continuer les recherches d’éventuelles victimes non signalées disparues.

Indonésie. Deux séismes d’une magnitude de 6,3 et 6,9 ont secoué dimanche l’île indonésienne de Lombok, deux semaines après un tremblement de terre qui avait fait au moins 480 morts. L’épicentre de la dernière secousse a été localisé à une profondeur de 20 km et à environ cinq kilomètres au sud de la ville de Belanting, dans l’est de Lombok, selon l’Institut américain de géophysique (USGS). Aucune alerte au tsunami n’a été émise et aucune victime n’a été signalée dans l’immédiat.

Inde. Les secouristes, appuyés par des hélicoptères et des centaines de bateaux, tentent toujours de sauver les milliers de personnes piégées par les inondations dans l’Etat indien du Kerala. Le bilan de ces inondations, les plus graves qu’ait subies cet Etat du sud de l’Inde depuis un siècle, est passé à 370 morts depuis le début de la mousson le 29 mai. Quelque 350 000 personnes sinistrées ont dû se réfugier dans 3 000 camps d’urgence.

Européennes. Yannick Jadot, désigné mi-juillet tête de liste EELV pour les européennes de 2019, a confirmé dimanche dans le JDD exclure la possibilité d’une liste commune avec le mouvement Génération.s de Benoît Hamon, pour privilégier une ligne écologiste «claire». Dans une interview à Libé, l’eurodéputée EE-LV Karima Delli a également réfute toute alliance. Le porte-parole d’EELV Julien Bayou espère de son côté pouvoir en «rediscuter».

Glyphosate. La formation écologiste Europe-Écologie-Les Verts a annoncé samedi qu’elle allait déposer un recours en référé pour faire interdire en France les herbicides au glyphosate du groupe Monsanto, récemment condamné en justice aux Etats-Unis à indemniser un jardinier atteint d’un cancer. EELV va intenter une action devant le tribunal administratif contre les autorisations de mises sur le marché de ces produits, en réclamant le réexamen en urgence de la dangerosité du glyphosate par l’agence de sécurité sanitaire.

Brésil. Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a appelé vendredi soir le Brésil à autoriser l’ancien président Lula, détenu pour corruption et blanchiment d’argent, à participer à l’élection présidentielle d’octobre tant que tous ses appels en justice n’auront pas été examinés. À Brasília, le ministère des Affaires étrangères a estimé que «les conclusions du Comité ont un caractère de recommandation et ne sont pas juridiquement contraignantes», tout en s’engageant à «les transmettre au pouvoir judiciaire».

Diplomatie. Samedi soir, la chancelière allemande Angela Merkel recevait le président russe Vladimir Poutine après une visite très commentée en Autriche. Au menu: l’Ukraine, la Syrie, le gazoduc Nord Stream 2 et l’Iran. Des discussions clivantes mais feutrées qui attestent de la normalisation des relations entre les deux pays.

Proche-Orient. Israël a fermé dimanche le point de passage d’Erez dans le nord de la bande de Gaza en raison de la poursuite de manifestations palestiniennes le long de la frontière. Le seul passage pour les personnes entre l’enclave palestinienne et Israël reste néanmoins ouvert pour «les cas humanitaires et pour les malades».

 

 

LIBERATION

Previous Cacophonie dans la célébration de la Tabaski: la famille omarienne choisit mardi
Next Kofi Annan et l’Afrique : la cicatrice du génocide, les succès d’un diplomate