LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI


Détournement de 300 millions à Microcred

Scandale au Microcred. Près de 300 millions de franc Cfa ont été pompés des caisses de l’institution financière. La Division des investigations criminelles (Dic) qui s’est saisie de l’enquête, a mis aux arrêts hier deux individus littéralement «mouillés» comme étant les auteurs de ce détournement. En attendant que leurs complices soient démasqués par les redoutables limiers de la Dic, les deux agents ont été placés en garde-à-vue et attendant d’être déférés.

La fièvre aphteuse fait des ravages à Kolda

La fièvre aphteuse fait encore parler d’elle à Kolda. C’est le chef du service régional qui donne l’information. D’après lui, «plus de 200 morts sont dénombrés dans la région de Kolda dont 150 dans le département de Vélingara sur environ 3000 sujets atteints». Face à la presse hier, Dr Mohamadou Moustapha Sarr indique que ce n’est pas une maladie mystérieuse. Il s’agit de la fièvre aphteuse, une maladie bien connue par les services techniques qui tentent aujourd’hui de circonscrire la maladie. Il poursuit en indiquant que des prélèvements ont déjà été effectués et envoyés au labo de l’ISRA où ils sont en train d’être traités. C’est pour identifier le stéréotype qui circule actuellement à Kolda afin de proposer le traitement qui convient.

Macky reçoit Grand-Yoff

L’emploi du temps du président de la République est réservé ces derniers temps aux alliés. Les discussions autour de la stratégie à adopter pour mener à bien le parrainage et lui assurer un second mandat sont au centre des audiences présidentielles. Dans ce cadre, Macky Sall a prévu de recevoir Grand-Yoff vendredi prochain. La rencontre avec ses militants et partisans de Grand-Yoff est d’une importance capitale pour le chef de l’Etat, si l’on sait cette localité est jusque-là la chasse gardée de l’un de ses plus redoutables adversaires, actuellement en prison et en phase d’être disqualifié de la course pour la présidence de la République, Khalifa Sall.

Rapatriement des 123 Sénégalais du Maroc

Les Sénégalais secourus par la Marine marocaine dans la nuit du vendredi à samedi dernier, seront bientôt de retour au Sénégal. Au nombre de 123 dont une femme, ces candidats à l’immigration clandestine qui avaient déjà gagné les côtes marocaines, seront bientôt rapatriés au Sénégal, selon le Consul général du Sénégal à Casablanca. A l’en croire, nos compatriotes sont présentement dans un centre d’accueil géré par les autorités marocaines.

Hommage à Bassirou Faye

14 août 2014-14 août 2018 ! Voilà quatre ans que disparaissait Bassirou Faye, tué par un policier suite à de violentes manifestations des étudiants réclamant le payement de leurs bourses. Mardi dernier, date anniversaire de sa mort, il a été organisé une cérémonie de récital de coran au sein du campus pour rendre hommage à l’étudiant originaire de Diourbel. En marge de cette cérémonie, le porte-parole de l’Amicale des élèves et étudiants de Diourbel (AEERD), Balla Moussa Baldé a regretté la lenteur notée dans le dossier de feu Bassirou Faye. «Son papa est mort sans que justice soit rendue à son fils», a indiqué Balla Moussa Balde lors de la cérémonie de commémoration du décès de l’étudiant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Les étudiants disent condamner fermement cet état de fait et réclame justice.

Cheikh Hadjibou Soumaré se renforce

Après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2019, le leader du mouvement «Démocratie et République», Cheikh Hadjibou Soumaré est entrain de nouer des alliances stratégiques afin de parvenir à ses fins. L’ancien Président de la Commission de l`Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est ainsi attaché des services de Baba Wone ancien ministre de la Culture sous Abdoulaye Wade. «L’As» a appris que M. Soumaré a été renforcé par l’ancien DG de la Lonase Mbodiène Ndiaye, celui qui avait été traduit en justice par le passé pour des pratiques usurières. En effet, M. Ndiaye était accusé par Omar Guèye ex-Sosetra de ces infractions qu’il a toujours niées. Il avait d’ailleurs bénéficié d’une liberté provisoire après deux mois et demi passés à la Maison centrale d’arrêt et de correction de Dakar (prison de Rebeuss). Il avait été d’ailleurs entendu à deux reprises sur le fond du dossier par le juge d’instruction du premier cabinet également à l’époque doyen des juges Seynabou Ndiaye Diakhaté.

Mamadou Lamine Diallo démolit la Der

Dans un communiqué parvenu à «L’As», le leader de Tekki n’y est pas allé par quatre chemins parlant de la Der qu’il estime masquer l’absence de politique de financement de l’économie. Mamadou Lamine Diallo soutient que sans base légale, des ministres de Macky Sall ont rassemblé des compatriotes dans les stades et donner de l’argent. Or, dit-il, la loi bancaire stipule que seuls les établissements agréés peuvent faire crédit. Ce qui lui fait dire que Macky Sall n’en a cure des lois de la République. Pis, il indique que la dernière de l’Association des Prédateurs de la République, c’est la DER dotée de 30 milliards lancée en grande pompe par le candidat Macky Sall. Il explique que la réalité, c’est la faiblesse du financement de l’économie. «Après la manipulation d’Amadou Ba, le PIB a connu une hausse de  30%, il va sans dire que le financement de l’économie est bien en dessous de 30% et reste concentré sur le segment restreint des grandes entreprises et du commerce. Le secteur informel, plus de la moitié du PIB, est marginalisé. Macky Sall n’a pas la solution à ce problème, encore moins Amadou Ba préoccupé par la coopération internationale et ses ambitions politiciennes», a soutenu le député. Face à cet échec, Mamadou Lamine Diallo pense que la famille Faye Sall se cache derrière la DER et les «xawaré de ses ministrons» pour recruter de la clientèle politique avec les ressources de l’Etat empruntées à plus de 7%. «Le financement de l’économie sénégalaise, c’est au moins 6000 milliards à 5% par an en moyenne. Voilà le travail d’un ministre de l’économie dans un gouvernement de patriotes sincères », a-t-il fait entendre, rappelant dans la foulée que ce n’est pas nouveau de voir de tels procédés de financements. «Le Sénégal a connu successivement l’opération «Maitrisards », la DIRE, le FPE, le FNPJ, tous ces instruments étaient destinés à financer les jeunes par l’Etat», a-t-il conclu.

Mouvement «Arc-en-Ciel»

«Aucun pouce de terrain ne sera cédé au pouvoir, quant à la transparence et la régularité des élections à venir». Ces propos ont été tenus par le bureau  du mouvement «Arc-en-Ciel», qui s’est réuni autour de son Président Sheikh Mamadou Dieng. A cet égard, il a insisté sur « les dangers qui planent sur tout le pays, avec le «fichier électoral caché» que le Gouvernement a concocté, pour donner coûte que coûte un second mandat au Président Macky Sall. Selon lui, cette question importante a été soulevée lors de l’audience avec les Ambassadeurs de l’Union européenne tout comme la récusation de Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur, comme organisateur de l’élection présidentielle. Et sur ce dernier point, «Arc-en-ciel» réclame la désignation d’une personnalité neutre, non sans demander au Président Macky Sall, «de tempérer ses partisans qui s’illustrent depuis quelques temps, par des rhétoriques insultantes et guerrières qui finiront forcément par trouver la riposte qui convient».

A la place de l’huile, le pêcheur vendait de l’eau

On voit du tout actuellement au Sénégal. Certains individus n’hésitent pas à tricher sur certains produits destinés à la vente. C’est le cas de ce jeune pêcheur escroc qui vendait de «faux bidons» d’huile de 20 litres. Il a été finalement appréhendé par les éléments de la Brigade de recherches du commissariat de police de l’île de Saint-Louis qui a reçu plusieurs plaintes, dépositions et autres récriminations de citoyens. Elle s’est lancée aux trousses de l’individu. Âgé de 19 ans et domicilié au quartier Ndiolofène dans le faubourg de Sor, il vendait ses fûts d’huile aux commerçants et aux populations, en leur faisant comprendre qu’il s’agissait d’une «promotion ». Il fallait en profiter pour avoir 20 litres d’huile à 12.000 Fcfa au lieu de 20.000. Comme toute chose a une fin, le malfaiteur a été arrêté. Il est poursuivi pour escroquerie et contrefaçon de produits alimentaires. Il a été déféré au parquet et placé sous mandat de dépôt.

Waly Seck encense l’épouse de Mansour Faye

Le leader du Ram Dann, Waly Ballago Seck était avant-hier en concert à Saint-Louis. La star de la jeunesse a tenu en haleine le public pendant plus de deux tours d’horloge où il a revisité son riche répertoire devant un public acquis à sa cause. Durant cette soirée «contestée», un fait inédit a été noté. C’est que Mme Faye née Sokhna Ndiaye absente, a été sans aucun doute la «plus présente» dans cette retrouvaille musicale. Le chanteur à la voix suave avec des danseurs pétris de talents, ont encensé l’épouse du maire Mansour Faye « Sokhna Ndiaye bou Mansour Faye ! », « Sokhna Ndiaye kharitou dieukeureum ! », « Sokhna Ndiaye borom téranga », scandaient à tue-tête Waly Seck sous les ovations d’un public en liesse et de M. Faye tout en sourire.

Coumba Yague devant le Procureur, aujourd’hui

Coumba Yague qui avait poignardé mortellement son fils de 3 mois le lundi 13 août 2018 vers 14 h, à Pikine Rue 10, a été conduite aujourd’hui devant le Procureur de la République. Le Commissaire de Pikine, Adramé Sarr a fait la reconstitution des faits le lendemain du drame. Selon nos sources, Coumba Yague, 22 ans, a donné deux coups de couteau à son bébé pour faire mal à son époux. Elle soupçonnait ce dernier d’entretenir une relation intime avec sa petite-soeur.

Vacances citoyennes

Le ministre Pape Gorgui Ndong a eu droit à tous les honneurs ce mardi dans son Yayem natal (arrondissement de Fimela) dans la région de Fatick où il a séjourné les 14 et 15 août. Sa visite bien qu’étant inscrite dans le calendrier des vacances citoyennes a été pour le patron de la jeunesse sénégalaise un retour au royaume d’enfance. Il a reçu à cet effet un accueil chaleureux de la part des populations. Le maire de Pikine – Ouest a, à l’occasion, promis monts et merveilles aux siens. Il s’agit entre autres promesses d’accompagner la jeunesse et la gente féminine dans leur autonomisation et leur formation. Pape Gorgui Ndong s’est aussi engagé à équiper le poste de santé de son village dans les plus brefs délais. Revenant sur les innovations de l’édition 2018 des vacances citoyennes, le ministre de la jeunesse a fait savoir qu’il y’aura moins de tintamarre et plus de sensibilisation sur la citoyenneté des jeunes.

Un allié du Président se démarque

Bien qu’il soit allié du Président Sall, Mohamed Moustapha Diagne honnit la transhumance. «On cherche à la justifier au nom de la realpolitik en théorisant que pour faire passer le candidat Macky Sall dès le premier tour, il faut engranger toutes les voix possibles. Cette posture n’est ni démontrable ni convaincante», dit-il dans un communiqué de la Synergie Républicaine parvenu à «L’As». Pour ces alliés du président de la République et membre de première heure de Macky 2012, tous les sénégalais hostiles à la transhumance risquent de voter contre Macky et ils sont nombreux. « Cette majorité silencieuse est essentiellement composée de jeunes hostiles et réfractaires à des comportements qui frisent l’incohérence et la trahison», soulignent le directeur de la Communication et de la formation au ministère de l’Education.

Previous Procès “inéquitables” des opposants: Amnesty épingle le Sénégal
Next Détournement de 300 millions à Microcred