PRISE DE FONCTION DU NOUVEAU PATRON DE LA GENDARMERIE

PRISE DE FONCTION DU NOUVEAU PATRON DE LA GENDARMERIE

« La finalité de notre action est d’occuper le terrain, en vue de dissuader les délinquants », met en garde le général de Division Cheikh Sène

Le général de Division Cheikh Sène, nouveau patron de la Gendarmerie nationale, Directeur de la Justice militaire, a décliné une feuille de route ambitieuse hier, jeudi 9 août, lors de sa prise de fonction. L’objectif visé, à travers ses engagements, n’est rien d’autre qu’une lutte sans faille contre les délinquants.

Les défis sont énormes et l’ampleur de la tâche immense. Cependant, le Haut commandant de la Gendarmerie et Directeur de la Justice militaire, le général de Division Cheikh Sène, officiellement installé dans sa nouvelle fonction hier, jeudi 9 août, compte s’investir à fond dans l’exercice de sa mission qui sera, sans conteste, marquée par la lutte contre la délinquance. «La finalité de notre action est d’occuper le terrain en vue de dissuader les délinquants, de rassurer la population et surtout de garantir la protection des institutions républicaines», dit-il.

Pour le général Cheikh Sène, «il ne s’agit plus de mettre en œuvre des plans établis, mais de conduire des systèmes complexes en situation de fortes mutations et de perte de repères». Mieux, ajoute-t-il, l’enjeu n’est plus de mobiliser des mesures connues, mais de taxer des référentiels et d’inventer des voies inédites faites très souvent dans l’incertitude. Le nouveau patron de la Gendarmerie nationale trouve que, la géopolitique internationale, marquée par la persistance de la menace terroriste, rend indispensable l’adaptation de la posture de la Gendarmerie nationale qui doit demeurer proactive afin d’apporter les solutions les plus pertinentes et à temps pour mieux garantir la sécurité des personnes et des biens. Pour produire une sécurité qui ne compromet pas la liberté, le général Cheikh Sène entend faire des efforts sur la prévention et l’anticipation, tout en veillant à préserver la capacité de la Gendarmerie à assurer le continuum que requiert la réponse des autorités politiques face aux crises.

LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LES ACCIDENTS DE LA ROUTE 

La Gendarmerie nationale s’investira pleinement dans la lutte contre les accidents de la route. Pour se faire, annonce le général Cheikh Sène, des unités motorisées et d’autoroutes spécialement dédiées à la lutte contre les accidents seront créées et équipées au niveau de la Gendarmerie territoriale.  Par ailleurs, il s’agira aussi pour la Gendarmerie, en collaboration avec les autres Forces de défense et de sécurité, de continuer la lutte contre l’insécurité. Pour cela, le général Cheikh Sène garantit que l’équipement des unités sera poursuivi, avec un effort particulier sur l’acquisition de moyens. La création de communautés de brigades commandées par des officiers subalternes sera effective ainsi que la transformation de tous les escadrons territoriaux en escadrons de surveillance et d’intervention pour mieux répondre aux demandes des citoyens, annonce le Haut commandant de la Gendarmerie nationale.

TOUS LES MOYENS NÉCESSAIRES SERONT DONNÉS AUX GENDARMES

L’environnement professionnel des gendarmes évolue très vite. En conséquence, le général Cheikh Sène indique qu’avec le soutien du gouvernement, il donnera tous les moyens pour que les missions de la Gendarmerie puissent s’accomplir dans les meilleures conditions possibles. Il veillera aussi à l’exercice, sans faille, du rôle du gendarme. «Je vais conduire avec pragmatisme le retour à l’orthodoxie militaire et administrative dans tous les aspects de services notamment dans le port de la tenue et attributs, la gestion du matériel et financiers», révèle-t-il. La tâche du nouveau patron de la Gendarmerie nationale, le général Cheikh Sène, sera aussi de poursuivre le maillage territorial en développant une stratégie de prévention de proximité et en veillant à la cohérence du dispositif et au maintien des capacités opérationnelles.  Parlant des ressources humaines, le Haut commandant de la Gendarmerie relève qu’il est indis pensable de définir des projets de carrières attractifs pour les jeunes officiers, en leur permettant d’occuper des responsabilités variées et valorisantes. Mieux, la mobilité du personnel sera mieux organisée, promet-il.

UN OFFICIER SUPERIEUR DOUBLE D’UN UNIVERSITAIRE ET CHERCHEUR A LA TÊTE DE LA GENDARMERIE 

Le général de Division Cheikh Sène, installé dans ses fonctions de (tout nouveau) Haut commandant de la Gendarmerie nationale et Directeur de Justice militaire, hier jeudi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de Forces armées, Augustin Tine, à la Caserne Samba Diéry Diallo de Colobane, était jusque-là Haut commandant en second (de la Gendarmerie) chargé de la lutte opérationnelle contre le terrorisme. Il remplace à la tête des hommes en bleu le général de Corps d’Armées Meïssa Niang, appelé à faire valoir ses droits à une pension de retraite. Titulaire d’un Doctorat d’État en Sciences politiques, le général Cheikh Sène est un officier supérieur double ́d’un universitaire et chercheur. D’ailleurs, c’est à ce titre qu’il dispense des cours de «Police et Sécurité Intérieure» au profit des étudiants en Master II de Sciences politiques à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université ́Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar.

METTRE FIN AUX VIOLENCE ET BAVURE DANS LES OPERATIONS DE MAINTIEN DE L’ORDRE

Le Haut commandant de la Gendarmerie et Directeur de la Justice militaire a officiellement pris ses marques, hier jeudi. Lors de la cérémonie de son installation à la caserne Samabe Diéry Diallo de Colobane, en présence du ministre des Forces armées, Augustin Tine, le général de Division Cheikh Sène s’est engagé à éviter la violence dans les opérations de maintien de l’ordre. Dans ce sens, il estime qu’il s’agira d’éviter la violence, même légitime, en imposant la non létalité au cœur de leurs actions.  A signaler que depuis un certain temps, des bavures sont attribuées aux Forces de l’ordre. On se rappelle de la mort de l’étudiant Fallou Sène, étudiant à l’université Gaston Berger de Saint-Louis imputée à un gendarme. Des cas de tortures sont aussi reprochés à des éléments de la Police nationale et de la Gendarmerie.

AUGUSTIN TINE, MINISTRE DES FORCES ARMÉES

«La nomination de Cheikh Sène s’inscrit dans la continuité d’un parcours professionnel exemplaire» «La nomination du général de Division Cheikh Sène, s’inscrit dans la continuité d’un parcours professionnel exemplaire de près de 40 ans.  Il est brillant officier, dévoué et loyal qui a passé ses plus belles années au service de la nation caractérisées par une alternance entre les postes opérationnels, les services administratifs et techniques, l’État-major et les missions de maintien de la paix».

 

Gawlo.net (L’AS)

 

 

Installé hier comme Haut commandant de la gendarmerie nationale :
Le Général de Division Cheikh Sène a présenté les trois axes de son programme

La caserne Samba Diéry Diallo de Colobane a abrité,hier, la cérémonie d’installation à la tête de la Gendarmerie nationale du général de Division Cheikh Sène. Une installation qui intervient dans un contexte géo- politique marqué par la persistance des menaces terroristes dans la sous-région. Honoré par cette nouvelle tache qui lui est assignée, le tout nouveau Haut-commandant de la Gendarmerie et Directeur de la Justice militaire a manifesté sa volonté de remplir sa mission en étalant un ambitieux programme d’ordre sécuritaire et social en trois axes.

C’est au cours d’une cérémonie solennelle et riche en couleurs que le général de division Cheikh Seène a été installé dans ses nouvelles fonctions par le ministre des Forces Armées, Augustin Tine qui avait à ses côtés le Pr Ismaïla Madior Fall, ministre de la Justice et Garde des Sceaux et le général de corps d’Armée Cheikh Guèye, Chef d’état-major général des Armées (Cemga) ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires. Après avoir fait ouvrir le ban dans la place d’armes de la caserne Samba Diéry Diallo, le ministre des Forces Armées, Dr Augus- tine Tine, a d’abord campé l’ordre du jour de la cérémonie d’installation du désormais patron de la Gendarmerie nationale, en l’occurrence le général de Division Cheikh Sène. Une installation qui intervient dans un contexte d’insécurité sous-régionale marqué par les menaces terroristes, le grand banditisme et la criminalité transfrontalière. Face à ces menaces sécuritaires, l’Etat a consenti d’importants efforts financiers et logistiques pour la mise en œuvre d’un plan stratégique 2017-2019 visant à renforcer les moyens de la Gendarmerie. Ce soutien exceptionnel impose une évaluation afin de procéder aux réaménagements nécessaires pour se projeter vers 2024. « Nos sociétés sont exposées de façon croissante à des crises qui ne rentrent plus dans les cadrages du 20ème siècle. Il ne s’agit plus de mettre en œuvre des plans établis mais de conduire des systèmes complexes en situation de mutations fortes et de pertes de repères » a ana- lysé le général de Division Cheikh Sène qui s’occupait, jusqu’à sa nomination au poste de haut Com, de la lutte opérationnelle contre le terrorisme. Selon le nouveau patron de la Maréchaussée, « l’enjeu n’est plus de mobiliser rapidement des logistiques connues mais de casser le référentiel et d’inventer des voies inédites souvent dans l’incertitude ».
Ayant gravi tous les échelons au sein de la gendarmerie nationale et assuré divers commandements, le général Cheikh Sène est donc bien placé pour rappeler que la situation géopolitique internationale marquée par la persistance de la menace du terroriste compromet la stabilité sous-régionale. « Ce contexte rend indispensable l’adaptation de la posture de la gendarmerie nationale, force armée chargée d’une mission de sécurité, qui doit demeurer proactive afin d’apporter les solutions les plus pertinentes, et à temps pour garantir mieux encore la sécurité des personnes et des biens en anticipant sur les développements futurs », a-t-il expliqué hier devant ses hommes mais aussi des autorités étatiques ainsi que ses amis et parents.

Le nouveau haut-com a affiché sa volonté de miser sur la prévention et l’anticipation, tout en veillant à préserver en permanence la capacité de la gendarmerie à assurer le continuum que requiert la réponse des autorités politiques faces aux crises. « Plus que par le passé, il s’agira d’éviter la violence même légitime en imposant la néo-légalité au cœur de notre action », a indiqué le général Cheikh Sène.


Une vision autour de trois axes

Pour la réalisation de sa vision stratégique, le patron de la Maréchaussée compte s’appuyer sur trois axes, qui vont résumer à eux seuls l’action générale de la Gendarmerie au service de la Nation. Des axes qui permettront, a-t-il expliqué, de consolider l’activité opérationnelle et la production de sécurité, de rénover le fonctionnement de l’institution et de valoriser les personnels et les compétences. Selon le successeur du général Meissa Niang, « le premier axe consiste à veiller à la sûreté publique et assurer le maintien de l’ordre et l’exécution des lois et règlements. Cette mission s’appuie sur une approche préventive en lieu et place d’une démarche curative, une déconcentration des responsabilités opérationnelles et une amélioration des moyens de communication et de mobilité ». Pour le second axe, le Général estime qu’« il s’agira de réussir la modernisation dans le respect de l’orthodoxie militaire et administrative, en préservant en permanence notre capacité à assurer le continuum de sécurité face aux crises ».
Le troisième axe vise à contribuer à consolider la place de la gendarmerie comme atout capacitaire et outil majeur de gestion de crises aussi bien aux plans national qu’international. Une chose est sûre : le général Cheikh Sène entend, avec l’aide du président de la République qui l’a promu aux éminentes fonctions qui sont les siennes désormais, marquer son com- mandement en portant les capacités logistiques et opérationnelles de la Gendarmerie à un niveau plus haut encore que celui où les avaient placées ses prédécesseurs. Ayant effectué toute sa carrière dans la Gendarmerie nationale, un corps qu’il connaît sur le bout des doigts, nul doute qu’il relèvera avec succès les immenses challenges sécuritaires auxquels doit faire face notre pays !

Gawlo.net  (Le Témoin)
Categories: ACTUALITÉS
Tags: Cheikh, Séne

About Author