Ras des pâquerettes

Ras des pâquerettes

On a toujours comme l’impression que le président Sall ignore les raisons pour lesquelles il a été choisi à la place de Me Abdoulaye Wade. C’est également comme s’il vivait le rêve d’être le premier des Sénégalais et qu’il ne parvient toujours pas à croire qu’il est le président de ce charmant pays des paradoxes. Bref, s’il a été élu, c’est parce qu’il nous avait promis la rupture. Des promesses, soit dit en passant, qu’il n’a jamais respectées. Il nous avait donc promis la rupture dans un sens positif par rapport à Wade, il fait pire. Il avait également nourri dans la conscience de ses compatriotes qu’il ferait passer la Patrie avant le Parti. On sait ce que ce slogan est devenu. Et quoi encore ? Qu’il allait gérer les finances publiques avec rigueur. Depuis quelque temps, il reçoit en son palais et dégaine des dizaines de millions au profit de ses visiteurs qui se disputent dans la rue comme des malfrats pour le partage du magot. Bref, il fait comme l’Autre. Et ce n’est pas près de s’arrêter. Ça va continuer, puisqu’il faudra bien qu’il reçoive tous les mécontents de son armée mexicaine ainsi que les mercenaires regroupés au sein de Benno Bokk Yaakar. On pourrait ajouter Xallis Bi. Un président d’ailleurs aux idées au ras des pâquerettes. Il renvoie tout au combat à l’instar des lutteurs sans pesanteur intellectuelle. S’il n’invite pas au combat, il nous parle de ses activités nocturnes comme si on l’avait élu pour qu’il passe son temps à dormir. D’ailleurs, s’il se couche à certaine heure, d’autres dans leur domaine d’activités, sont au charbon, luttant à donner vie ou à sauver des vies. Et encore pour avoir de l’eau en ces temps de pénurie, c’est un luxe de se coucher à 4h du matin. Des compatriotes qui auraient bien pu aimer être à sa place pour vivre dans le confort. Mais on aimerait bien entendre le Chef nous sortir des idées qui titillent l’excellence. Ça nous changerait de l’ennui de l’entendre toujours braver son opposition dont les leaders d’envergure sont au gnouf ou éloigné du pays.

Kaccoor Bi (Le Témoin)
Categories: CHRONIQUE
Tags: Benno, Bokk, Yaakar

About Author