CRÉATION D’EMPLOIS POUR LES JEUNES, AUTONOMISATION DES FEMMES : La Der de Macky Sall

CRÉATION D’EMPLOIS POUR LES JEUNES, AUTONOMISATION DES FEMMES : La Der de Macky Sall

Le Chef de l’État, Macky Sall, a procédé hier à Diamniadio, à la remise d’une enveloppe de 10 milliards de francs CFA, représentant la première tranche du financement de la Délégation générale à  l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER).

 Il l’avait dit dans son message à la Nation du 31 décembre 2017. Huit mois après, le Président de la République Macky Sall a procédé à la remise symbolique aux femmes et aux jeunes venant de tous les départements du Sénégal, des premiers financements de la DER chiffrés à 10 milliards francs CFA. La cérémonie a eu lieu hier à Diamniadio, et a été marquée par une connotation politique avec  des déclarations comme «  Président, tu passeras au 1er tour ». Le Chef de l’État  profité de cette occasion pour annoncer que les 20 milliards restants sur les 30 prévus, seront donnés d’ici la fin de l’année. Pour le Président Sall, cette manifestation marque un tournant décisif dans l’ambition de lutter contre le chômage, en particulier celui des jeunes. La DER répond à l’impératif de développer l’auto-emploi et l’insertion des jeunes et des femmes à travers la promotion de l’entreprenariat. « J’ai bien dit auto- emploi puisqu’aucun État au monde ne peut donner de l’emploi pour toute sa jeunesse. Par contre, il faut développer des mécanismes pour permettre aux entrepreneurs, dans les coins les plus reculés ou dans les villes, de pouvoir développer leurs actions, activités et de quoi  gagner dignement leur vie », a-t-il précisé. A l’en croire, il faut encadrer, accompagner et financer les initiatives des jeunes et des  femmes pour leur permettre de réaliser leurs ambitions de s’épanouir et de contribuer au maintien de la dynamise de la croissance forte de l’économie sénégalaise. Ainsi, dira-t-il : « la DER, une innovation économique et sociale arrimée au PSE, se nourrit de mon ambition de promouvoir l’inclusion financière et sociale à travers l’autonomisation des jeunes et des femmes, en cohérence avec les objectifs de développement durable. Elle a privilégié une démarche de proximité, d’équité et d’inclusion ayant permis de  toucher les secteurs vitaux de notre économie ». S’adressant aux  différents récipiendaires, Macky Sall a expliqué que ces financements sont octroyés suivant des conditions souples, avec un taux d’intérêt  au maximum de 5%. Sur ce,  il a lancé un appel au patriotisme des premiers bénéficiaires de ces fonds, considérés comme des  pionniers de la communauté des leaders, pour une utilisation optimale de ces ressources publiques. « C’est de cette manière que vous pourrez respecter vos engagements de remboursement et permettre la pérennisation de cet outil novateur de promotion de l’entreprenariat, levier essentiel de création de richesses et d’emplois », a-t-il souligné.

 

Les  femmes et les jeunes, atouts pour accélérer la marche vers l’émergence

Revenant sur les femmes et les jeunes, le Président de la République a laissé entendre que leur créativité, dynamisme, humilité, courage  et résilience constituent un précieux atout pour accélérer la marche vers l’émergence. « En réalité, donner du pouvoir aux femmes et aux jeunes, c’est libérer leurs énergies et leurs talents, c’est préserver la dignité de chaque famille, c’est investir dans l’entreprenariat, c’est investir dans l’avenir. C’est ce qui a fondé ma décision de création la Délégation générale à l’entreprenariat rapide », a-t-il rappelé.  D’après lui, auparavant, tout a été essayé avec différents mécanismes mis en œuvre. Le constat est qu’au fil du temps, il y a un  problème d’efficacité et d’atteinte des résultats, mais surtout des lourdeurs dans les procédures. A cet effet, il a recommandé au DG  de la DER de ne pas reproduire des schémas qui ont tous abouti à des échecs. Selon lui, au début de la création de la Délégation  générale à l’entreprenariat rapide, ‘’on ‘’ a tout entendu comme d’habitude, mais ce n’est pas grave. Dans le temps, ‘’on ‘’ se rend  compte que cette délégation est une création pour atteindre les véritables cibles de l’entreprenariat social.

 

La DER  n’est  pas un  outil  de service d’un parti politique

« Les gens se posaient des questions avec ces 30 milliards, c’est peut être un budget de campagne? Je pense que des bénéficiaires, je n’en connais personne, excepté deux femmes qui sont connues pour leur engagement en faveur de l’entreprenariat féminin depuis des décennies. La DER n’est pas un outil de service d’un parti politique », a-t-il indiqué. Et de demander aux partenaires présents à la cérémonie « à prendre le relais pour accompagner le Sénégal dans le respect et les règles de transparence absolue pour donner une réponse efficace contre l’émigration clandestine ». Il s’agit, d’après lui, de donner des perspectives d’emploi et de vie meilleure dans les terroirs les plus reculés en faveur de la jeunesse et des femmes. «  Le Sénégal n’a pas voulu attendre. C’est pour cela, j’ai décidé de  donner chaque année au minimum 30 milliards. S’il avère que le modèle est efficace, j’augmenterai la mise », a-t-il souligné.

Gawlo.net (Rewmi)

 

Categories: ECONOMIE
Tags: Macky, Sall

About Author