NOTRE COUP DE CŒUR : L’excellence féminine

NOTRE COUP DE CŒUR :  L’excellence féminine

Le leadership féminin  n’est plus un vain mot. Il se traduit dans la réalité. La politique de scolarisation des filles semble porter ses fruits. Elles ne viennent plus à l’école pour jouer les seconds rôles. Elles sont dans le cercle des grands se disputant avec les garçons les matières dites scientifiques. Ce, à l’instar de la meilleure élève  du concours général de l’édition 2018. Elle s’appelle Diarry Sow, élève en classe de première S1 (sciences) au lycée scientifique de Diourbel. Une preuve également de la bonne santé de notre système éducatif si décrié, mais qui souffre  plutôt de grèves cycliques. L’école sénégalaise n’est pas  malade encore moins ses acteurs, elle souffre de la récurrence des grèves  qui porte préjudices aux apprenants. Pouvoir et syndicats doivent aider à asseoir un climat apaisé  pour ne pas sacrifier l’avenir de  nos enfants tout en les  rendant  plus performants à l’image des filles qui ont ravi  la vedette aux garçons. En effet 61 filles ont été distinguées contre 53 garçons. Ce qui renseigne sur la bonne volonté des filles à étudier.  Il nous faut sauver donc l’école sénégalaise avec  l’encadrement des élèves. Et comme l’a dit le chef de l’État, Macky Sall, «l’école est le meilleur levier pour assurer le progrès économique et social d’une Nation». Rien que pour cela, les grèves doivent être de vieilles histoires pour ne pas hypothéquer l’avenir de nos enfants. Aborder la prochaine rentrée scolaire  avec moins de perturbations, permettrait à l’école sénégalaise de se relever de cette mauvaise pente.  Pour cette année, même si tout n’a pas été rose, on peut saluer le leadership féminin qui n’est plus un slogan. Pourvu que cela dure…

 

 

 

 

 

 

 

 

Gawlo.net (Madior SALLA)

About Author