*TCHEY Lii Ci PARRAINAGE AK OPPOSITION !*

*TCHEY Lii Ci PARRAINAGE AK OPPOSITION !*
Parrainage – Papa Diop: “Le président Macky Sall a un peu aidé l’opposition et le vote de la loi sur le parrainage va régler le problème”

L’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien président du Sénat semble aujourd’hui accepter le parrainage. Dans un entretien avec l’Observateur, le leader de Bokk Gis-Gis assure que la loi sur le parrainage arrange l’opposition. Il explique que s’il n’y avait pas cette loi, il risquait d’y avoir dans les rangs de l’opposition des dizaines de candidatures.

Avec le recul et après s’être opposé par principe à la loi sur le parrainage, Pape Diop estime que c’est une loi qui arrange l’opposition

“Le président Macky Sall a un peu aidé l’opposition et le vote de la loi sur le parrainage va régler le problème. Nous allons peut-être vers 4 à 5 candidatures. Ce qui nous permettra de mettre en place des rassemblements pour faire face à Macky Sall. Sinon on allait se retrouver avec 50 candidats et le vote serait très éclaté. Au fond, nous avons été contre le parrainage par principe, mais avec le recul, on s’est rendu compte que s’il n’y avait pas cette loi-là, l’élection présidentielle serait très compliquée. Donc, cette loi arrange l’opposition, puisqu’on va se retrouver avec 4 ou 5 candidats crédibles et tous ceux qui avaient déjà déclaré leur candidature et qui ne pourront pas être parrainés, vont se ranger derrière les autres”, a dit Pape Diop dans les colonnes de l’Observateur.

METRODAKAR

*A quel Pape DIOP se fier ?*
       *Par Iboundoye Diender*
A force de porter en permanence la camisole d’un Opposant nihiliste jusqu’à la moelle épinière, certains de nos hommes politiques ont malheureusement l’art de prendre des vessies pour des lanternes et d’essayer d’entraîner leurs semblables dans la confusion. L’exemple de M  Pape Diop est patent ! Par courtoisie, je me refuse de qualifier son attitude de triste et lamentable. D’abord pour lui, et ensuite pour la démocratie de notre pays qui offre, Dieu sait, toutes les voies raisonnables et s’honore de toutes les opinions bien réfléchies. Comment peut-on comprendre la déclaration (ci-dessus) de l’ex président du défunt Sénat et ancien édile de la capitale, chantant les mérites de la loi sur le parrainage adoptée par l’Assemblée nationale le 19 avril 2018 ? Alors que durant de nombreuses semaines, en tous lieux et en toutes circonstances, il a péroré inlassablement pour démontrer le caractère jugé satanique et antidémocratique de cette loi. Comme l’attestent les vidéos que je vous invite à regarder à la fin de la lecture,  le patron de Bokk-Guiss Guiss avait les yeux trop affectés par les dards que projetait l’image scintillante du Président Macky Sall pour voir la pertinence d’une telle mesure. Tout a été dit, en mal, sur la loi. Toutes les raisons supposées machiavéliques et parfois imaginaires ont été convoquées pour récuser l’opportunité d’un tel acte législatif. A l’nstar de tous qui lorgnent présentement le fauteuil présidentiel. Sur le principe, les règles du jeu sont ainsi. Chaque partie assure son rôle mais le devoir de VÉRITÉ exige des acteurs politiques que les convictions apparentes soient adossées aux valeurs de l’éthique et de l’idéal démocratique. Etre président de la République n’est peut-être pas forcément une vocation sacerdotale mais toute ambition, si noble soit-elle, doit intégrer dans son assouvissement, le substrat religieux sur lequel se fondent les opinions des sociétés de croyances. La perception du citoyen de plus en plus exigeant détermine le vote électoral. Eu égard à son expérience politique et à son pedigree, il y a fort à parier qu’il ne s’était pas donné le temps nécessaire à la réflexion au moment où le gouvernement présentait le projet de loi sur le parrainage. Autrement, ravaler de cette manière spectaculaire ce qu’il a vomi il n’y a guère longtemps  pour le simple plaisir de faire mal au président Sall, renseigne sur le tempérament et le caractère de beaucoup de ces leaders qui pensent au Palais de Senghor en se rasant la barbe tous les matins. Le président DIOP vote ainsi la loi sur le parrainage *a posteriori*. Mais pour qui sait comment il a tronqué le nom Moustapha contre celui de Pape qu’il porte aujourd’hui sans gêne, on ne doit pas être surpris par un tel changement de position. Etre versatile est devenu apparemment une qualité vertueuse chez certains Opposants. Et pas des moindres ! Wassalam
 *Iboundoye Diender*

About Author