Santé : Les dermatologues sénégalais à l’école des maladies systémiques

Santé : Les dermatologues sénégalais à l’école des maladies systémiques

En conclave depuis jeudi dernier, les dermatologues sénégalais ont baissé les rideaux sur leurs travaux, ce samedi. Pendant 3 jours, ils se sont penchés sur les maladies systémiques et les cancers cutanés. L’objectif est de pousser à une prise en conscience qui permettra de changer de ce qui semble devenir une habitude.

Organisée par la Sosedev, (Société Sénégalaise de Dermatologie-Venerologie) les rencontres de Ngor ont réuni plusieurs professionnels de la santé. Parce que, au de la de la seule spécialité qu’est la dermatologie, les panélistes ont voulu promouvoir l’interdisciplinarité qui se retrouve, parfois, autour de certaines maladies. C’est pourquoi, à coté des dermatologues il y avait, aussi, une forte présence de toutes spécialités médicales.

A en croire le Dr Mame Téné Ndiaye, « cette rencontre a été le lieu d’échanges sur les maladies systémiques qui sont un véritable problème de santé. Parce que, ce sont des maladies qui touchent souvent des sujets d’âges jeunes et qui peuvent engager le pronostique vital et fonctionnel des malades. Elles altérèrent considérablement la qualité de vie des patients. »

Poursuivant son diagnostique, la praticienne a déclaré que « ce sont des maladies qui sont caractérisées, dans notre contexte, par le fait que les examens complétementaires -pour le diagnostique et le suivi- sont très couteux. Et la prise en charge de ces maladies est, parfois, inaccessible à nos patients qui sont le plus souvent de bas niveau socio-économique avec une absence de couverture maladie. »

Puisque ces questions interpellent tous les acteurs de la santé, une forte présence de l’industrie pharmaceutique a été notée. Des cosmétologues comme des psychiatres ont été présents aux différents ateliers pour parler d’une autre problématique qu’est la dépigmentation artificielle. Cette dernière est une pratique de plus en plus croissante dans notre pays. Et cela, malgré toutes les complications dont la dépigmentation artificielle ou la dépigmentation cosmétique volontaire sont à l’origine.

Categories: ECONOMIE, SANTE
Tags: Dermatologue

About Author