Amélioration de la mobilité urbaine: Les travaux du «Bus Rapid Transit» démarrent en décembre


Dans le renforcement de l’amélioration durable de la mobilité urbaine de l’agglomération de Dakar, le chef de l’État a instruit le Gouvernement lors du Conseil ministres, à engager, dans les meilleures conditions, le démarrage des travaux de la phase pilote du projet de transport collectif «Bus Rapid Transit», devant relier l’axe Gare routière Petersen-Préfecture de Guédiawaye, au début du mois de décembre 2018.
Le président de la République, Macky Sall, accorde une attention particulière à l’amélioration durable de la mobilité urbaine au Sénégal. A côtés des importantes infrastructures routières, autoroutières, ferroviaires réalisées et ou en cours d’exécution sur l’ensemble du territoire national et du renouvellement jamais égalé du parc des bus, minibus Tata,taxis et gros porteurs, il a invité, avant-hier, le Gouvernement «à lever toutes les contraintes administratives et financières, afin d’engager, dans les meilleures conditions, le démarrage des travaux de la phase pilote du projet de Transport collectif «Bus Rapid Transit» sur le circuit Gare routière Petersen-Préfecture de Guédiawaye, soit un linéaire de 19 kilomètres, au début du mois de décembre 2018».
Ce projet novateur annoncé par le chef de l’État dans son adresse à la Nation le 31 décembre 2013 et piloté par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud), entre dans le cadre de tous les projets susmentionnés de la politique de restructuration du réseau de transport en commun par une meilleure prise en compte des contraintes de circulation et de desserte urbaine dans l’agglomération dakaroise. Dr. Pape Élimane Faye, spécialiste en science du tourisme établi à Nagano (Japon), dans une contribution estimait que «le Brt sera un système de bus urbain de haute qualité ayant la capacité d’un tramway». En d’autres termes, «un système de bus qui imite les systèmes du tramway et du métro avec les véhicules qui vont rouler sur des sites propres ou des lignes exclusives (qu’ils ne partageront avec aucun autre véhicule) leur permettant de gagner du temps». En outre, «leurs stations seront très confortables, spacieux et modernes assurant un service fréquent avec des variations (locales, expresse, super-expresse, spécial-expresse) et le passager payera son ticket avant d’entrer dans le véhicule; ce qui évitera les retards.
Aussi, poursuit-il, «l’option du système Bus Rapid Transit (Brt) ou Bus à haut niveau de service (Bhns) ou encore Bus sur site, qui combine une technologie avancée, des lignes exclusives pour les véhicules, avec des standards de véhicules marque déposée bien pensés et bien conçus, propres, va redéfinir une nouvelle image de qualité pour le bus et assurera un transport collectif de qualité». Du côté du Cetud, maître d’œuvre, le Brt sera une intervention structurante sur la ville qui, accompagnée d’une restructuration du réseau de transport en commun, contribue à offrir un haut niveau d’intermodalité. Depuis l’annonce de la construction d’une voie de bus rapide sur voies réservées (Brt), des populations de Grand Médine s’étaient opposées à la réalisation du projet. Toutefois, par une approche inclusive et participative, l’État était parvenu à faire adhérer les populations concernées et avait rassuré celles qui seraient impactées à ne pas s’inquiéter outre mesure.
Gawlo.net (Le Soleil)
Previous Autoroute Ila Touba
Next Hôpital pour enfants de Diamniadio : Un bijou chinois au service de la santé sénégalaise