Alioune Tine sur le refuse de Demba Kandji de différer le procès en Appel pour examiner l’Arrêt de la Cedeao: «Cela se comprend, d’un point de vue de la procédure, mais le Sénégal doit faire comme le Niger et le Nigeria»

Alioune Tine sur le refuse de Demba Kandji de différer le procès en Appel pour examiner l’Arrêt de la Cedeao: «Cela se comprend, d’un point de vue de la procédure, mais le Sénégal doit faire comme le Niger et le Nigeria»
Alioune Tine se mêle au débat politico-judiciaire, qui entoure l’affaire Khalifa Sall, dont le procès en appel se déroule, depuis avant-hier, devant le juge Demba Kandji. En effet, joint par téléphone par SourceA, l’ex-Directeur du Bureau régional de Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a indiqué, sans mettre de gants, que la posture du président de la Cour d’appel de Dakar de rejeter la requête pour renvoi du procès en appel, au motif qu’il n’a pas connaissance d’une décision de la Cour de justice de la Cedeao, est compréhensible. Notamment, d’un point de vue de la procédure judiciaire. N’empêche, commente Alioune Tine, la décision de la Juridiction sous-régionale «doit être appliquée par l’État qui doit faire en sorte que les juridictions sénégalaises libèrent le maire de la ville de Dakar». D’ailleurs, Pour Alioune Tine, le Sénégal a l’obligation morale et politique d’exécuter cet Arrêt de la Cour supranationale.
Gawlo.net (SourceA)

About Author