LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Macky à Saint Louis

« La semaine prochaine, je vais lancer une série d’aéroports secondaires. Je commencerai par Saint-Louis’’ dont l’aéroport « sera élargie, allongé », avec une piste qui sera étendue à « 2,5 km, avec éclairage », a-t-il dit. D’après l’Aps, après celui de Saint-Louis, les aéroports de Matam-Ourossogui, Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou seront réhabilités à leur tour, selon Macky Sall, dans le cadre du même projet de réhabilitation qui concerne également les aéroports de Kolda, Sédhiou et Kaolack. « Ces efforts de l’Etat au plan national vont impacter le schéma national d’aménagement du territoire », a signalé Macky Sall, selon qui cette initiative s’inscrit dans le cadre des « grands programmes nationaux », dont le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) et PROMOVILLES (modernisation des villes). L’Etat du Sénégal avait signé, en novembre dernier, un contrat commercial avec la société Transcon pour la réhabilitation des aéroports régionaux du pays. D’un montant d’environ 100 milliards de francs CFA, ce contrat devrait permettre au gouvernement sénégalais de procéder à des travaux de reconstruction et de réhabilitation des aérodromes de Saint Louis, Matam, Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou notamment. Il porte également sur la reconstruction de ces aérodromes durant les 47 mois que va durer le projet, avait indiqué un communiqué du ministère sénégalais des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires.

Idrissa Seck charge encore

Le président du parti Rewmi a mis à profit sa visite à Pikine pour descendre en flammes le président Macky Sall. Pour Idrissa Seck, c’est une honte pour le président Macky Sall et son régime de rester à polémiquer sur la décision de la Cedeao remise à l’endroit du pouvoir en place. Selon le leader de Rewmi, ils doivent s’exécuter au lieu de verser dans la polémique. N’étant pas un spécialiste, Idrissa Seck soutient que même un étudiant de première année de la faculté des sciences juridiques et politiques sait lors qu’il y a vice de procédure dans une affaire pénale, l’affaire est nulle. A l’en croire, le régime qui avait nié l’immunité parlementaire a été condamné par la Cour de la Cedeao. Le président du Conseil départemental de Thiès, espère toutefois que les magistrats auront le sursaut pour dire le droit.

Idrissa Seck charge encore(bis)

Ne quittons pas l’ancien Premier ministre, qui a présenté ses condoléances à des responsables de Rewmi qui ont perdu des proches à Pikine. Sur la radiation de Karim Wade du fichier électoral, M. Seck parle de violation des textes. Il charge encore le président Macky Sall en soutenant qu’il a vicié la démocratie et violé la Constitution. Aujourd’hui, dit-il, le président Sall ne mérite pas d’être à la place qu’il occupe. Après les présentations de condoléances, Idrissa Seck s’est tapé une promenade. Il a effectué des visites de proximité aux populations de la zone.

Karim Wade quitte Doha

C’est une information dakarposte. Karim Wade a discrètement quitté sa retraite dorée de Doha. Et, c’est pour se rendre ce lundi 9 Juillet au Koweit. D’après le site de Mamadou Ndiaye qui a repris depuis lundi dernier, Wade fils aurait décroché une audience avec l’Emir du Koweït, Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah. A quelles fins?

Abba Mbaye et son frère placés sous mandat de dépôt

La situation se complique pour le jeune responsable socialiste, Abba Mbaye et son frère. Ils ont été placés sous mandat de dépôt hier, par le procureur de Saint-Louis. Ce proche du maire de Dakar, Khalifa Sall et son frère Amadou Mbaye seront présentés jeudi devant le tribunal correctionnel pour outrage à un policier dans l’exercice de ses fonctions et rébellion. Pour rappel, le secrétaire général de la Convergence socialiste et Amadou Mbaye son frère ainé avaient eu quelques bisbilles avec le commissaire de l’île. C’est ce qui a provoqué leur arrestation avant leur placement sous mandat de dépôt. Malgré leur arrestation, leur père reste optimiste et dit avoir confiance en la justice. Mais, du côté de la police, on aurait avancé que lors de la rafle, un suspect serait introduit dans la pâtisserie et le gérant se serait opposé à son arrestation.

Thierno Alassane Sall échappe de peu

L’ancien ministre, Thierno Alassane Sall l’a échappé belle. Le leader de la République des Valeurs a failli être arrêté hier, à la gare de Tambacounda par la police. En effet, l’ancien ministre de l’Energie qui a sillonné plusieurs localités de la région de Tambacounda voulait faire une déclaration à la gare ferroviaire. C’est au moment où il s’entretenait avec les journalistes sur sa tournée et le problème des chemins de fer au Sénégal, que le responsable de la gare est venu interrompre son interview. Selon ce dernier, Thierno Alassane Sall n’a pas l’autorisation de s’adresser à la presse à la gare. Aussitôt, il a appelé la police qui a débarqué sur les lieux. Le commissaire a sommé le leader de la République des Valeurs de quitter les lieux et ce dernier s’est exécuté. Auparavant, l’ancien ministre a soutenu que les chemins de fer ne constituent pas une priorité pour le régime de Macky Sall qui préfère de loin le Train express régional qui coûte cher aux contribuables. A l’en croire, tous les projets des chemins de fer ont été rangés au profit du TER.

Pénurie d’essence dans plusieurs stations

Des automobilistes ont fait hier, le tour de plusieurs stations pour se ravitailler en carburant. Il y avait une pénurie d’essence dans plusieurs stations de la capitale. Les gérants des stations sont pris de court par la situation. Ils indexent la Société Africaine de raffinage qui a la charge d’alimenter toutes les stations. Mais, il s’est révélé que les unités de la Sar n’ont pas roulé occasionnant ainsi une rupture dans l’alimentation des stations. Du côté de la SAR, on botte en touche. Finalement, on ne sait pas où se situe le problème.

La CGF Bourse a soufflé ses 20 bougies

La société de gestion et d’intermédiation CGF Bourse a fêté ses 20 ans hier. Une occasion pour sa directrice générale, Marie Odile Kantoussan de revenir sur le bilan. A l’en croire, la société a accompagné l’Etat du Sénégal à travers des levées de fonds sur le marché financier sous régional. Aussi, CGF Bourse a accompagné des entreprises au niveau de l’Uemoa, au Sénégal, au Burkina, au Togo, en CôteD’ivoire, entre autres. Selon Mme Kantoussan, la CGF Bourse s’est toujours fixée un standard qui va au-delà des exigences du régulateur. C’est pourquoi elle a reçu de la part de West Africa Rating Agency (Wara) une notation. Pour ce qui est de la qualité de gestion des sociétés de gestion et d’intermédiation, (Sgi), à l’échelle régionale, Wara assigne à CGf bourse la notation de «Qsg-1», soit cinq étoiles. Une note maximale pour une Sgi en Afrique de l’ouest. Mme Kantoussan rassure également que la perspective attachée à cette notation est stable. Pour l’heure la société comptabilise un capital social de 1,5 milliard de FCFA. Elle travaille avec 20 000 clients. C’est pour cette raison, d’ailleurs, qu’elle compte aller vers la digitalisation, afin d’assurer une meilleur prestation aux clients, qu’ils soient institutionnels ou particuliers.

Drame à Mboro

Après la mort atroce de la dame Amy Collé Bâ, tuée et enterrée dans un champ de citronniers, un autre drame vient de survenir à Mboro. Cette fois-ci, il s’agit d’un garçon de 12 ans, élève dans une école arabe de la place, qui a perdu atrocement la vie. D Diaw est tombé dans un puits l’après-midi du samedi vers 14 heures. Malheureusement, les sapeurs pompiers sont arrivés tardivement parce que tout simplement ils devaient venir de Tivaouane. Finalement, ils n’ont pu que recueillir le corps de l’enfant, qui a ensuite été transporté à la morgue de l’hôpital de Tivaouane, certainement pour les besoins d’une autopsie. Ce drame pose encore le problème des doléances posées récemment par la plateforme Mboro SOS de Mame Mor Kâ, qui réclamait entre autres l’érection d’une caserne des sapeurs pompiers dans la localité.

Groupe Sope Naby

Le groupe Sope Naby a été porté sur les fonts baptismaux à Thiès et c’est El Hadji Mor Guèye «Sope Naby» qui a été porté à la tête. Le groupe est composé de chefs religieux et de talibés de toutes les confréries. Il y a Serigne Lamtoro Sy de Tivaouane, Serigne Souleymane Seck de Thiénaba, Serigne Makhtar Kounta de Ndiassane, Baye Cheikh Seck, Serigne Fallou Fall, Cheikh Tidjane Guèye, Serigne Modou Niang, Thierno Ibrahima Dia, Idrissa Gaye, Serigne Modou Mbacké, Madické Seck, Khadim Sy, mais aussi Pape Tall, sous la coordination de Serigne Oumar Dème et Ousseynou Diallo. Ce weekend, c’est un impressionnant cortège que le groupe a déployé sous la direction d’El Hadji Mor Guèye pour rendre une visite de courtoisie d’abord, à Cheikh Ahmed Tidjane Seck, Khalife de Thiénaba et Serigne Mounirou Ndiéguène, Khalife de Keur Mame El Hadji. Partout l’œuvre d’El Hadji Mor Guèye «Sope Naby» a été magnifié, un guide religieux qui s’investit beaucoup dans le social et qui convoie chaque année beaucoup de pèlerins à la Mecque avec ses propres moyens.

L’Etat met 65 milliards pour la lutte contre le paludisme

L’Etat du Sénégal est en croisade contre la maladie du paludisme selon le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp). Dr Doudou Sène annonce que pour les trois prochaines années, l’Etat va financer une enveloppe de 65 milliards de franc pour éradiquer la maladie. Actuellement, le paludisme est presque cantonné sur certaines zones, notamment Tambacounda, Kédougou, Kolda et la zone centre Diourbel et Kaolack. Dans certaines régions, selon Dr Sène quelques cas sont enregistrés. Pour le cas de Mbour, Dr Séne révèle que la maladie a connu un recul drastique et figure parmi les zones où il y a 5 cas pour 1000 habitants comme Matam, Louga, Saint Louis. Fort de ces résultats, il espère que d’ici 2030, le paludisme sera éliminé au Sénégal. Les distributions de moustiquaires vont se poursuivre sur l’ensemble du territoire.

Air Sénégal en collision avec des oiseaux

Les responsables de la compagnie annoncent la suspension des opérations de l’appareil ATR 72-600 qui a subi au départ de Ziguinchor, un « bird strike », c’est-à-dire une collision avec des oiseaux et le radôme s’est endommagé. Les responsables d’Air Sénégal ont pris cette décision pour disent-ils, la sécurité des passagers. Ainsi, les opérations sont suspendues le temps de procéder à toutes les inspections et réparations nécessaires de l’appareil avant qu’il ne reprenne les airs. Les passagers qui ont déjà acheté des billets sont invités à se rapprocher des services de la compagnie.

Categories: POTINS D'ICONE

About Author