Hommage

Hommage
Fausse querelle du Sérère contre le Peul dans le roman «Peuls» de Tierno Monénembo paru en 2004 aux éditions Seuils. «Comment, diable, es-tu monté de l’état de chien errant à celui de bâtisseur d’empires ? Tes premières traces, tu les as laissées dans le Tékrour. Cet État rivalisa avec le Ghana, jusqu’à son occupation par le Mali au XIIIe siècle. Ton peuple de bohémiens connut alors le supplice du bâton et du fer. La délivrance ne viendra qu’au XVIe siècle. Un sauveur émergea de ta nuit. Son nom :  Kolt Tenguéla. En 1512, il se débarrassa du joug malien des Dényankôbé, c’est le centre de ta mémoire, le pivot de ton remuant passé. il durera jusqu’en 1776.»
«C’est toi, Peul, qui le dis, moi, je ne fais que répéter. Tu as le droit de délirer, personne n’est tenu de te croire infâme vagabond, voleur de royaume et de poules ! Soit ! Nous sommes cousins puisque les légendes le disent. Du même sang peut-être, de la même étoffe, non  ! Toi, l’ignoble berger, moi, le noble Sérère ! (…) Entre nous toutes les grossièretés sont permises. Au village, ils ont un mot pour ça : la parenté à plaisanteries. (p13).
Usant de sont droit de dernier intervenant, le romancier peul profite de la dédicace pour jeter une pique à l’endroit de ses cousins : «Pour ces idiots de Sérères». Un hommage à tous les Peuls surtout à ceux-là qui sont injustement martyrisés au Mali pour des considérations idiotes.
Gawlo.net (La Cloche)                                                              

Categories: CHRONIQUE
Tags: hommage

About Author