MAMADOU LAMINE LOUM SUR LA SORTIE DE MACKY SALL SUR LES ASSISES NATIONALES : «Il ne peut pas y avoir de réserves sur la signature de la Charte de gouvernance démocratique»

MAMADOU LAMINE LOUM SUR LA SORTIE DE MACKY SALL SUR LES ASSISES NATIONALES : «Il ne peut pas y avoir de réserves sur la signature de la Charte de gouvernance démocratique»
Il faut arrêter de dire que Macky Sall a signé la Charte de gouvernance démocratique des assises nationales avec des réserves. En effet, pour Mamadou Lamine Loum, qui était présent lorsque l’actuel chef de l’État signait, 5 jours seulement après la restitution des travaux, «le protocole de signature n’ouvre pas droit à une possibilité de réserves». Et pour ceux qui voudraient voir en lui un éventuel adversaire de Macky Sall à la présidentielle de 2019, l’ancien ministre et Premier ministre de Diouf a déclaré, à Grand Jury, qu’il n’est pas partant.

Récemment, le chef de l’État a souligné avec force que les Assises nationales ne sont ni le Coran, ni la Bible, ni la Thora. Pour Mamadou Lamine Loum, il est évident qu’on ne saurait comparer la Charte de gouvernance démocratique des Assises nationales aux Écritures saintes du Coran. «Sur la sortie du Président et la comparaison avec le Livre saint, je serai tenté de dire que le Président à raison. Parce que le Coran, c’est des écritures saintes. Les assises, c’est des écritures profanes et tout à fait laïques qui prennent en charge les inspirations des citoyens sénégalais en un moment donné et essaient d’y trouver des solutions», explique l’ex-ministre de l’Économie du Sénégal.

«Macky Sall a signé la Charte des Assises nationales 5 jours après la restitution des travaux…»
Et d’ajouter que, malgré son discours d’aujourd’hui, le chef de l’État a été parmi les premiers signataires de la Charte des Assises nationales. «Le Président Macky Sall fait partie des premiers signataires de la Charte de gouvernance démocratique. C’était exactement le 29 mai 2009, soit 5 jours après la restitution des travaux.  Bien avant l’immense majorité des 140 partis, associations et personnalités  qui étaient membres des Assises. (…). J’étais présent à la séance de signature», rappelle Loum. Mieux, il appelle à cesser de parler de signature avec réserves, car cela n’a pas de sens, parce qu’impossible, selon les termes du protocole de signature. «Le protocole de signature n’ouvre pas droit à une possibilité de réserves. Il ne peut pas y avoir de réserves sur la signature de la Charte de gouvernance démocratique. C’est un contrat d’adhésion comme celui que vous signez avec la Senelec. Vous ne pouvez ajouter aucune virgule. Vous ne pouvez changer aucune virgule. Il faut que ce débat s’arrête, parce qu’il n’a pas de sens».
En outre, l’ancien ministre a souligné que 10 ans après les Assises nationales, on est encore «loin du compte» quant à la mise en place de ses conclusions, malgré que le chef de l’Etat ait fait plusieurs fois référence à la prise en charge de la Charte de gouvernance des Assises nationales au début de son mandat. «Il n’est pas plein au quart, disons, pour être généreux. Les principes et l’esprit des Assises nationales, ce sont des principes tels que l’éthique, l’équité, le traitement impartial, la justice…Quand on fait le point dans tous les secteurs, on se rend compte qu’en relisant le diagnostic, on se retrouverait à peu près avec le taux que l’on avait en 2008. Il y a un écart important, à la norme qu’il faudra analyser», dit-il.

«Je ne suis pas candidat à la présidentielle de 2019…» 

Macky Sall et les siens qui veulent le moins de candidats peuvent se rassurer. Mamadou Lamine Loum ne sera pas sur la liste des partants pour la présidentielle de 2019. «Non je ne suis pas candidat à l’élection présidentielle de 2019. Je n’ai pas d’ambitions personnelles pour la République». Mieux, considérant qu’il a déjà fait son temps dans la gestion des affaires de l’État, l’ancien argentier du régime Diouf préfère rester dans son coin. «J’ai servi la République pendant un quart de siècle jusqu’aux fonctions de Premier ministre. Cela ne veut pas dire que tout ancien Premier ministre doit être président. (…). On est venu me chercher plusieurs fois, et à chaque fois, j’ai répondu non», assure-t-il.
Gawlo.net (Les Echos)

Categories: POLITIQUE
Tags: Lamine, Loum, Mamadou

About Author