*TCHEY Monsieur S’idy, Gass !*

*TCHEY Monsieur S’idy, Gass  !*

Dieu est Grand mais ce Monsieur n’est pas petit. Je le jure sur la Thora (texte religieux du judaïsme) ou la Torah, c’est selon, qui fait désormais l’objet d’une observation intériorisée et d’une interprétation allégorique. Son mentor ne jure désormais que par les ennemis des Palestiniens ! A entendre cet énergumène, Monsieur Sidy Gassama pour ne pas le nommer, nous avons le sentiment que le Sénégal marche à reculons. Que le Sénégal est en train de rater le virage de l’émergence que les gobbels-apéristes chantent en touts lieux et en toutes circonstances. Que l’inflation est si galopante que bientôt même les petits richards n’auront plus la moindre denrée de première nécessité pour assurer le « ndogou » à la progéniture en ce mois béni du ramadan où, pourtant, ceux qui n’ont pas faim se voient offrir à manger, solidarité agissante oblige. Que sous peu, les salaires de l’administration publique ne seront plus payés comme il se doit. Que des mesures drastiques de l’État vont raviver dans les toutes prochaines heures, les tensions sociales, le FMI et la BM ayant imposé leur mortel plan d’ajustement structurel. Que les stations de service vont se vider de carburant. Que les travaux gigantesques de l’autoroute ILA Touba vont s’arrêter faute de main d’oeuvre nationale qualifiée. Que le TER va monter sur les rails en l’an 2099 quand le Sénégal se dotera d’une bombe atomique et obtiendra le droit de véto à l’ONU. Que le fléau de « l’hémorragie divorciale » pour reprendre l’éminent psychologue Mor Mbaye (rien à voir le sémillant cadre CCR de l’APR), gagnera inéluctablement les foyers de tout un pays au bord du gouffre. Si l’État n’est pas en faillite. Bref, avec Sidy Gassama, TOUT va mal dans ce Sunugal qui prend l’eau de toutes parts ! Et le responsable de cette situation cauchemardesque a un nom et un titre : Macky SALL, le président de la République ! Pas même le bénéfice du privilège distinctif de Monsieur ou Excellence que lui offrent naturellement les égards de la République. Non, c’est trop demander à ce Monsieur Gassama dont les déclarations sont truffées de contrevérités et de contradictions qui renseignent sur son personnage quelque peu ubuesque. Il refuse qu’on exhibe les réalisations (normales) du président Sall pendant qu’il vénère son Idrissa Seck, le nouvel ami des Israéliens, (dans ses chantiers de Premier Ministre à Thiės). Il récuse la transhumance politique inter-partis pendant qu’il migre avec armes et bagages vers le Rewmi de Idy, laissant à ses ex-camarades républicains l’image d’un aigri qui a trop attendu sous l’arbre pour ramasser sa part du fromage. Autrement, on ne comprendrait pas pourquoi il avait choisi de cheminer avec le démon Macky si Idy était aussi angélique comme il l’a décrit dans cette vidéo. A vrai dire , ce Gassama là est un sujet intéressant pour son nouveau camarade de parti, un cerain Serigne Mor Mbaye, le baye-daouda-seck des temps modernes qui ausculte des êtres de son acabit. Enfin, j’ai longtemps écouté M. Gassama pour analyser son discours et cerner son personnage, il n’est pas aisé de le qualifier. Alors me vient à l’esprit cette question à ce distingué homme si cultivé : connaît-il ou a-t-il une seule fois entendu le nom du triste héros *Tartarin de Tarascon* ? En tout cas, la dernière… syllabe lui sied à merveille. Wassalam.

*Iboundoye Diender*

About Author