*TCHEY Li ci Ramadan ak Remix !*

*TCHEY Li ci Ramadan ak Remix !*

 

Décidément par les temps qui courent, les secrets de l’émergence se dévoilent sous plusieurs formes. Regardons et écoutons cette réplique amidonnée et « ramadanement ndogouisée » d’une vieille chanson de Youssou Ndour par ces compatriotes qui ne manquent pas d’inspiration pour joindre les deux bouts. Un disque de platine en perspective ! La recette est simple : tous qui se nomment DIAGNE au Sénégal y compris les singes), MBENGUE, GAYE, NIANG, DIENG, FALL (avec l’armée à la chinoise des baye fall), toutes ces créatures qui portent ces noms et peuplent le royaume des… gourmands multiplient aujourd’hui les stratagèmes pour se procurer ce tube phare. Un nouvel opus musical qu’on ne trouve plus sur le marché parce qu’en rupture de stock. Huumm ! Qui disait que le Sénégal de Macky Sall nékhoul ? Attention, avec cette peuplade d’électeurs potentiels qui vont danser sur cette musique jusqu’en 2020 (les tubes à succès durent généralement deux bonnes années dans les bacs), il y a de fortes chances que *le bilal* du Conseil Constitutionnel appelle à nouveau l’enfant du Sine de Mindiss (MS, en l’occurrence) pour diriger la prière du 24 fevrier 2019. Parce qu’après tout nak, il aura su s’appuyer sur les NDOYE que nous sommes pour arroser le marché de ce fameux single. Des millions de liasse d’argent pour remplir les magasins du domicile. A chacun son Yoonu Yokouté ! Trêve de blabla, la loi du cousinage à plaisanteries est passé par là. J’ai dit *louma néekh rekk !* Merci au président Senghor pour cette exception sénégalaise qui cimente l’échafaud culturel sur lequel repose notre belle nation. Wassalam.

*Iboundoye Diender*

About Author