Macky-Samuel ! Le clash

Macky-Samuel ! Le clash
On les voyait ensemble, depuis bientôt des décennies. Pour le meilleur et pour le pire. Mais, selon les informations de SourceA, l’ancien ministre de l’Énergie sous le défunt régime de Me Abdoulaye Wade et l’actuel président de la République ne se parlent plus.
D’ailleurs, des bonnes volontés, investies de la mission de les aider à réchauffer le coup de froid qui s’est abattu sur leurs relations jadis teintées de fraternité, ont, jusqu’ici, buté sur un rock: Macky Sall, qui ne veut plus voir Samuel Sarr. Même en peinture.
D’après toujours les confidences faites à votre journal, tout est parti de la décision de Samuel Sarr de créer un parti politique et d’être candidat à la Présidentielle de 2019. Alors que beaucoup s’attendaient, au sein de l’Alliance pour la République, que l’ex-homme de confiance de Me Wade, crée, juste, un mouvement de soutien en faveur du chef de l’État, candidat à sa propre succession. La décision de Samuel Sarr de quitter le Conseil d’Administration de la Société africaine de raffinage (tantôt, on dit que cette démission est déjà entérinée, tantôt, on soutient que ledit Conseil ne l’a pas encore homologuée) est subordonnée à ses relations glaciales avec le président de la République.
Samuel Sarr et Macky Sall avaient su, contre toute attente, continuer à garder les vaches ensemble, malgré la perte du pouvoir par le Parti démocratique sénégalais (Pds). Mieux ou pire, c’est selon, Samuel Sarr avait même fini par «troquer» Me Abdoulaye Wade, sa divinité de toujours, contre Macky Sall, lorsque ces deux hommes étaient de plein pied dans un combat à mort. Accentué par l’arrestation de Karim Wade pour enrichissement illicite, pour lequel il a été condamné à payer 138 milliards FCfa et à six ans ferme.
Toutefois, selon les informations de SourceA, le ressort, si solide soit-il, qui sous-tendait les relations jadis chaleureuses entre les deux hommes, a fini par se briser. Et selon toujours les confidences faites à votre journal, le coup de froid dans leurs rapports jadis cordiaux est si intense que le chef de l’État de veut plus voir l’homme d’affaires-politicien. D’ailleurs, a appris SourceA, beaucoup de bonnes volontés ont pris l’initiative de réchauffer ce coup de froid, mais Macky Sall ne veut rien entendre. Parmi les facilitateurs, on cite, entre autres, l’époux d’une Haute personnalité de la République, en l’occurrence T.B, qui sue sang et eau pour permettre à Macky et Samuel Sarr de rassembler les lambeaux de leurs relations. Mais le locataire du Palais est intraitable.
 
Des personnes, à l’image de T.B, époux d’une Haute autorité de l’État, tentent de recoller les lambeaux de près de deux déccenies de relations jadis cordiales, mais butent sur le refus de Macky Sall
A cette résistance-tout-terrain du chef de l’État face aux bons offices des facilitateurs, est venue se greffer la très forte personnalité de Samuel Sarr, qui, même s’il est crédité d’être dans de très bonnes dispositions de reprendre langue avec son ami d’hier, refuse, systématiquement, de se faire marcher dessus. Commentaire d’un proche de cette brouille entre les deux anciens amis de longue date: «Maintenant, le président de la République préfère voir Karim Wade plutôt que d’entendre parler de Samuel Sarr».
Si c’est une tautologie de dire que ça grince et coince dans tous les sens entre Macky Sall et Samuel Sarr, l’origine de leur schisme est sujette à controverse. Dans la mesure où certains pensent qu’il faut la rechercher dans la décision du dernier nommé de créer un parti politique, Libéralisme social sénégalais. Tandis que d’autres croient savoir que tout est parti du dur désir de l’ancien financier du Président Abdoulaye Wade de présenter sa candidature à la Présidentielle de 2019. Alors que, dans l’entourage du chef de l’État, on explique qu’il était plutôt question que Samuel Sarr se limite à créer un mouvement de soutien à la candidature de Macky Sall pour un second mandat.
 
Les thèses s’entrechoquent autour du départ de Samuel Sarr du Conseil d’Administration de la Sar
D’après les recoupements rondement menés par SourceA au sein des entourages des deux camps, la nature exécrable des relations entre les deux serait à l’origine de l’intention prêtée à Samuel Sarr de quitter le Conseil d’Administration de Société africaine de raffinage (Sar), où il représentait La Compagnie ouest-africaine de Crédit-bail (Locafrique). «La décision de Samuel Sarr de quitter le Conseil d’Administration de la Sar a précédé son divorce avec le Président Sall», glisse à votre canard un très proche de Samuel Sarr. Faux, rétorque une autre source, qui estime qu’«il a été poussé vers la sortie. Et, pour mettre à l’aise les dirigeants de Locafrique, l’ancien ministre de l’Énergie a souhaité partir. D’ailleurs, cette démission est annoncée dans la presse mais la Sar ne l’a pas, à ce jour, validée».
 
Dans l’entourage de Samuel Sarr, on s’attend à ce que l’affaire du fuel dit frelaté et indique qu’une campagne de dénigrement par voie de presse a démarré, mais ce sera peine perdue
Dans tous les cas, un proche de Samuel Sarr prédit: «Nul ne devrait être surpris, si, dans les prochains jours, on ressuscitait l’affaire d’un marché de fuel qui, dit-on, avait contenu de l’eau, sous le défunt régime libéral». Il ajoute: «une campagne de dénigrement, par voie de presse, a, savamment, démarré, mais cela laissera de marbre le Président Samuel Sarr, qui fera face. Ce, tout en continuant de se concentrer sur son objectif du moment, à savoir se faire élire en 2019».
A défaut de pouvoir rejoindre le Président Macky Sall, SourceA a tout mis en œuvre, pour entrer en contact avec le Ministre Samuel Sarr. Mais toutes ses tentatives sont restées vaines. Votre journal lui a, également, envoyé un sms, aux fins de lui dire son souhait de s’entretenir avec lui au sujet d’une information. Mais, ce fut, aussi, comme cracher contre le vent pour la Rédaction de votre canard.
Gawlo.net : Omar Ndiaye (SourceA)
Categories: A LA UNE, POLITIQUE
Tags: Macky-Samuel

About Author