Ramadan : La leçon de Maodo Faye

Ramadan :  La leçon de Maodo Faye

A l’approche du mois béni de ramadan, Maodo Faye, prédicateur à la radio Sud Fm, donne des leçons de bonne conduite aux jeûneurs, qui aspirent à des récompenses dignes du nom, comme le promet le Seigneur des univers. Dans un entretien accordé à votre journal, le journaliste-animateur de la première radio privée du Sénégal est revenu sur l’essence de cette période d’abstinence et sur quelques conseils adressés aux fidèles.

 

Le mois béni de ramadan approche à grands pas. Ce n’est plus qu’un question d’heures pour que les musulmans du monde entier entament le quatrième pilier de l’Islam. Une période pendant laquelle, les jeûneurs se privent de boire et de manger, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Un mois rempli de bienfaits, comme l’enseigne le Saint Coran. Il est bon dans ce contexte religieux de revenir sur certains enseignements à tirer de ce mois d’abstinence. A cet effet, Source A a interrogé l’un des prédicateurs les plus en vue des médias, en l’occurrence Oustaz Maodo Faye, journaliste et prêcheur à la radio Sud Fm. Dans un bref entretien qu’il nous a accordé, le religieux de la famille d’Elh Malick Sy est revenu sur certains points collés à ce mois béni.

D’abord, il a insisté sur l’intérêt de ce mois d’abstinence. En effet, pour Maodo Faye, les Sénégalais, ainsi que les musulmans du monde entier devraient savoir que ce quatrième pilier de l’Islam revêt une importance capitale, en ce sens que, malgré la préséance de l’Islam sur les autres religions révélées, le ramadan a été un obligation dans la religion de Mouhamed (Psl) au même titre que les religions révélées. Ce qui, d’après lui, mérite une attention toute particulière. Car, à travers cela, on comprend, avec aisance, que cette obligation, qui est le jeun de ce mois est bien au-delà de l’idée que bon nombre de Sénégalais en font. D’ailleurs, explique le prédicateur de la première radio privée du Sénégal, rien que le fait que le jeûne soit inscrit dans le registre des piliers, c’est à dire des obligations obligatoires, en dit long sur son importance, selon Maodo Faye.

 

«Le péché commis en ramadan compte double ou plus que celui perpétré en dehors du mois…»

Tout le monde s’accorde sur les récompenses amplifiées, quand on pose des actes de bienfaisance, au cours du mois béni. Ce qui incite, sûrement, nos frères musulmans à redoubler d’efforts dans leurs adorations. En exemples, même si les «Nafila» (prières surérogatoires) ne sont pas une obligation pendant le mois, les mosquées sont prises d’assaut par les fidèles, la nuit, en vue de récolter plus de grâce, en ces temps de promotion. Seulement, notre interlocuteur soutient que la plupart des musulmans ne se soucient pas de ce qui adviendrait, s’ils enfreignent les principes de l’Islam dans un mois aussi prestigieux que celui-ci. Car, affirme-t-il, autant les actes de grâce sont récompensés doublement ou plus, autant les fautes commises sont punies, selon la même proportion. Ainsi, il invite les musulmans à éviter de commettre des péchés dans le mois de ramadan.

 

«Si Dieu décide de récompenser, lui-même, le jeûne, c’est parce que…»

Dieu a décidé, lui-même, de se charger de récompenser ceux qui observent, correctement, le jeûne. Maodo Faye explique cela par le fait que le musulman, qui décide de jeûner, le fait forcément par crainte d’Allah. En ce sens que ce dernier se prive de boire et de manger, alors que de multiples possibilités se dressent devant lui dans la journée. Dès lors, indique le prédicateur, le Bon Dieu considère que cet acte de dévotion mérite une faveur dans la récompense. D’où, selon lui, cette décision du Seigneur des univers de combler ses serviteurs de largesses qui ne proviennent que de son essence. Autrement dit, les anges, qui se chargent d’habitude de répertorier les actes des musulmans, sont exclus de cette tâche.

Cet entretien a permis à notre confrère de faire aussi la précision, selon laquelle les récompenses réservées aux jeûneurs sont énormes, mais pourvu que l’acte d’adoration soit drapé de crainte du ciel.

 

 

 

 

 

 

Gawlo.net : Aliou Kane (Source A)

Tags: Faye, Maodo

About Author