6e Revue du Fmi : La dette prudemment gérée, tensions budgétaires à cause de l’augmentation de la masse salariale et des dépenses de sécurité.

6e Revue du Fmi : La dette prudemment gérée, tensions budgétaires à cause de l’augmentation de la masse salariale et des dépenses de sécurité.

L’économie sénégalaise se porte bien, si l’on en croit l’étude de la situation économique du Sénégal par le Fonds monétaire international. Une croissance économique vigoureuse, un taux d’inflation faible, un taux d’endettement raisonnable, mais aussi l’engagement ferme des autorités à atteindre la cible de déficit en 2018, sont les éléments sur lesquels se base le sous-directeur au département Afrique du Fmi Sénégal, pour rassurer sur l’évolution de l’économie sénégalaise.

Dette maitrisée avec l’émission de l’Eurobond de 2,2 milliards

Michel Lazare soutient que le Sénégal continue de gérer sa dette prudemment, notamment en mettant de côté le sur-financement de 1,8% du Pib à l’occasion de l’émission récente d’un Eurobond de 2,2 milliards de dollars pour financer le budget 2019. «Des évolutions récentes ont contribué à une amélioration de certains indicateurs d’endettement, comme la baisse sensible de la trajectoire du ratio dette/Pib en raison de la modification de l’année de référence du Pib, ce qui devrait ramener la dette de l’administration centrale a moins de 50% du Pib, un lissage notable du service de la dette après le rachat de 40% de la dette de l’Eurobond 2011 au moyen du produit de l’Eurobond 2018.

Pas de dévaluation du franc Cfa

Interpellé sur les risques d’une dévaluation du franc Cfa, le sous-directeur au département Afrique estime qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer, les indicateurs ne sont pas pour le moment sombres.

 

 

 

 

 

Gawlo.net : Ndèye Khady D. FALL (Les Echos)

Categories: A LA UNE, ECONOMIE
Tags: Fmi

About Author