Victoire-défaite

Victoire-défaite

Le 19 avril 2018 a vécu. La loi sur le parrainage est passé à l’Assemblée nationale, dans la douleur avec un vote sans débat. Pas besoin d’afficher une quelconque satisfaction. La démocratie n’a pas été bien servie. Elle a été encore malmenée. A quelques mois d’une élection présidentielle aux enjeux multiples, si les principaux acteurs entretiennent des velléités guerrières et s’enfoncent dans des contradictions remarquables, il y a danger.

Le peuple auquel se réclament avec insistance les uns et les autres est de plus en plus abusé. S’il espérait encore des avancées significatives et pensait que « rien ne sera plus comme avant », voilà-là qui se heurte à une désillusion sans commune mesure. La seconde alternance ressemble fort bien à la première. La rupture n’était que leurre, le changement, un simple slogan. Nombre de ceux qui se sont sacrifiés pour faire triompher Abdoulaye Wade face à Abdou Diouf, n’ont pas eu les effets escomptés. Nombre de eux qui se sont engagés avec Macky Sall pour faire tomber Abdoulaye Wade, cachent difficilement leurs déceptions.

Le pouvoir actuel gagnerait à négliger ses petites « victoires » contre une opposition hétéroclite, désorientée et s’engager davantage pour la satisfaction des nombreux besoins de la patrie et de ses composantes . Sall gagnerait plus à protéger la démocratie que de la blesser dans le seul but d’atteindre des adversaires, du reste très vulnérables. Ce qui ne nécessite aucun talent.

Gawlo.net : Buurba (La Cloche

Categories: CHRONIQUE

About Author