COUP DE THÉÂTRE DANS LA CROISADE CONTRE LE PROJET DE LOI PORTANT PARRAINAGE. : En 2016, le Pds, le Rewmi, Aj… avaient validé le taux de 1% des électeurs inscrits

COUP DE THÉÂTRE DANS LA CROISADE CONTRE LE PROJET DE LOI PORTANT PARRAINAGE. :  En 2016, le Pds, le Rewmi, Aj… avaient validé le taux de 1% des électeurs inscrits

Faut-il s’attacher les services d’un interprète pour comprendre le Parti démocratique sénégalais de Me Abdoulaye Wade, le Rewmi d’Idrissa Seck, Aj/Pads, version Decroix, Bokk Guis-Guis de Pape Diop, entre autres combattants du Projet de la loi portant parrainage ? Difficile de répondre par la négative, et pour cause. Source A est en mesure d’écrire que, lors des travaux de la Commission technique de Revue du Code électoral (Ctrce), les contradicteurs dudit Projet de loi avaient, en 2016, aussi invraisemblable que cela puise paraître, formulé huit recommandations. Parmi lesquelles, figurait, entre autres, leur acceptation de modifier la Constitution, notamment en son article 29, alinéa 4, pour prévoir qu’un taux de taux de signatures égale à 1% des électeurs inscrits soit appliqué, pour l’élection présidentielle. Toujours d’après le Rapport général des Travaux de la Commission technique de Revue du Code électoral, parcouru par Source A, les libéraux et les leurs amis, qui promettent un épique combat, le 19 avril prochain, lors de l’examen du Projet de loi par l’Assemblée nationale, avaient suggéré que ce taux de 1% devait être appliqué, en lieu et place des 10.000 signature, au moins, par région).

Source A est , également, en mesure de révéler que le Pds, le Rewmi… avaient validé sept autres recommandations, sous le regard de la Cena, du Cnra, du Cese, du Cosce, l’Onp, du Pacte. Aux dernières nouvelles, le Président Sall  va revoir à la baisse le taux de 1 % de signatures initialement requises pour les candidats à la Présidentielle de 2019.

 

Gawlo.net (Source A)

Categories: POLITIQUE

About Author