Commissaire Boubacar Sadio au forces de l’ordre : «Restez républicains, les hommes passent les institutions demeurent»

Commissaire Boubacar Sadio au forces de l’ordre :  «Restez républicains, les hommes passent les institutions demeurent»

Pour assurer le vote de la loi sur le parrainage, le 19 avril prochain, les tenants du pouvoir font savoir à qui veut les entendre qu’ils ont avec eux les forces de l’ordre. Outré par ces sorties, le commissaire Boubacar Sadio, ancien Directeur général adjoint de la Police, a adressé une missive à ces forces de l’ordre. Selon lui, ces dernières ne sont point des robots ou des pantins qui agissent de façon irréfléchie.

Le commissaire à la retraite Boubacar Sadio met en garde les troupes. Même s’il précise dans sa missive qu’il n’appelle point à la révolte, le commissaire Sadio, ancien Dga de la police, invite les forces de l’ordre à rester républicaines en toute circonstance et à défendre la nation contre toutes formes d’agression, d’où qu’elles puissent venir. «Je souhaiterais vous faire part de mes inquiétudes, mes soucis, mes préoccupations, mes interrogations et mes appréhensions par rapport à l’avenir de notre cher pays, dont la stabilité a été acquise à la suite de moult sacrifices et d’efforts soutenus des générations antérieures», a fait savoir Commissaire Sadio, après les avoir vivement félicités pour leurs différentes missions.

«Les forces de défense et de sécurité ne sont point des robots et des pantins qui agiraient de manière irréfléchie»

Selon lui, le rejet du parrainage par la majorité des compatriotes ouvre des perspectives sombres pour notre pays. Aussi, appelle-t-il ses anciens frères d’armes et ses «cadets» à avoir la bonne tenue. «Les tenants actuels du pouvoir, par la voix de certains responsables, versent dans la menace de leurs contradicteurs, pour dire à qui veut les entendre qu’au moindre geste, sur une simple claque du doigt, ils feront intervenir les forces de l’ordre pour réprimer toute manifestation populaire. Ils ont une idée fausse et une opinion tronquée des membres des forces de défense et de sécurité, qui ne sont point des robots et des pantins qui agiraient de manière irréfléchie», révèle Boubacar Sadio.

«Restez républicains en toutes circonstances et défendez le peuple contre toutes les formes d’agressions d’où qu’elles viennent»

Le commissaire à la retraite de préciser : «chers membres des forces de défense et de sécurité, n’oubliez jamais et ayez toujours à l’esprit que vous êtes des enfants de ce pays, issus du peuple largement composé de gens pauvres qui ont du mal à assurer correctement la pitance quotidienne de leur progéniture. Vous êtes enfants de la vendeuse de cacahuètes, de légumes et de la fleuriste», leur rappelle Sadio. Toujours dans son adresse aux force de l’ordre, le commissaire Sadio d’affirmer : «vous êtes enfants du maçon, du docker, du charretier, du menuisier, du retraité, de l’enseignant, ce brave travailleur dispensateur de savoir qui, aujourd’hui, est en train de lutter pour avoir les moyens de donner une vie décente à sa famille. Vous êtes enfants des hommes de tenue qui, à chaque fois, répondent à l’appel du devoir, exposant leur vie pendant que les pontes du régime se prélassent dans leurs bureaux avec leurs deuxièmes bureaux, à l’abri de la canicule».
Sans appeler à la révolte ou à la désobéissance, l’ex-Dga de la police invite les forces de l’ordre à rester républicaines en toutes circonstances en défendant le peuple contre toutes les formes d’agressions d’où qu’elles viennent, puisque la nation leur en sera toujours reconnaissante. «Ce n’est point une incitation à la révolte ni à la désobéissance. Vous êtes dans un carcan statutaire coercitif, qui vous astreint à la discipline la plus rigoureuse. C’est seulement un appel à la vigilance et à la prise de conscience de vos responsabilités devant le peuple et l’histoire», déclare l’ancien commissaire Sadio.

 «Après Macky, peut-être que vous servirez sous Idrissa Seck, Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko,  Samuel Sarr, voire le Commissaire Boubacar Sadio»

Pour lui, les agissements inconscients, irresponsables des politiciens véreux et nécrosés, dans les pratiques malsaines et éculées, ne doivent point couper le cordon ombilical qui rattache les forces de l’ordre à leur peuple. «Il n’existe aucun exemple concret dans le monde, d’un peuple, d’une nation qui ait changé son destin autrement que par ses sacrifices et sa volonté inébranlable d’y aboutir. Retenez que les hommes partent et que les institutions restent. Certains parmi vous ont servi sous Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et servent aujourd’hui sous Macky Sall. Et demain, peut être servirez-vous sous Idrissa Seck, Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko,  Samuel Sarr, et pourquoi pas sous les ordres du Commissaire Boubacar Sadio. Les voies du Bon Dieu Tout-Puissant sont impénétrables et IL accorde ses faveurs et ses bienfaits à qui IL veut», conclut-il.

Gawlo.net (Les Echos)

Categories: OPINION

About Author