Sall-frère…

Sall-frère…
En informant à « L’Observateur » qu’il était pressenti à la Présidence du Conseil d’Administration de la compagnie Air Sénégal International SA, Aliou Sall, confirme chemin-faisant de graves dysfonctionnements liés à une gouvernance mal articulée. D’abord, en affirmant qu’il a déjà énormément de choses à faire avec son poste  de Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) « qu’il ne peut pas cumuler » avec un poste de Pca d’Air Sénégal Sa, il fait la leçon à celui qui voulait le nommer à cette station. Le Maire de Guédiawaye qui dirige l’Union des Maires du Sénégal (Ums), met ainsi (inconsciemment?) en exergue la question des nominations basées sur considérations subjectives. Ensuite, il nous apprend que le grand-frère qui s’était pourtant engagé à ne pas nommer son frangin, « en raison de l’histoire récente du Sénégal », voulait donc récidiver. Cette folle démarche quasi-obsessionnelle cache mal le peu  de sérieux et un manque de respect notoire aux nombreux talents dans le parti et dans la patrie. Enfin, Sall-frère, en voulant montrer implicitement, son influence, donne raison à tous ceux qui dénoncent à juste raison l’omniprésence de la famille au sens large, dans la gestion actuelle. Ce qui avait grandement valu à Wade sa déconvenue de 2012. Finalement, il était plus indiqué pour le pressenti-Pca-Maire-Directeur-Président-frère d’adopter « l’intelligence du silence » face à la « rumeur »

 

 

 

 

Gawlo.net : Buurba (La Cloche)

Categories: CHRONIQUE
Tags: Sall-frère

About Author