CHEIKH ALASSANE SENE SG SNEEL ET VICE-PRÉSIDENT DE LA FISE : «Il n’y a pas de concertations entre les syndicats dits représentatifs et les autres, c’est pourquoi il y a problème»


Les syndicats déclarés plus représentatifs à l’issue des élections de représentativité et devant être autour de la table des négociations, doivent consulter, rendre compte aux autres et surtout parler et agir au nom de tous les syndicats. S’ils ne le font pas et c’est le cas, ces derniers sont dans leur droit de s’agiter et de prendre en compte eux-mêmes leurs revendications, comme on le constate actuellement. C’est l’avis de Cheikh Alassane Sène, Secrétaire général du Sneel, qui précise que le gouvernement ne peut pas refuser de rencontrer des syndicats légalement constitués ou de négocier avec eux, au motif que ces derniers sont moins représentatifs. Car, en le faisant, il viole les conventions internationales de l’Oit sur les libertés syndicales.

Gawlo.net (Les Echos)

Previous LES PIQUES DE L'AS DE CE VENDREDI
Next Cri du cœur : Aux responsables de la communication du régime : Arrêtez la réaction, soyez offensive ou dégagez !