La dernière bourde de Pape Gorgui Ndong

La dernière bourde de Pape Gorgui Ndong

S’il y a un ministre à qui on peut décerner, sans tergiversation aucune, la palme de la bourde, c’est bien celui de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du volontariat, Pape Gorgui Ndong. Invité le lundi 19 février à la matinale de la RFM présentée par le duo de choc Babacar Fall/El Hadji Ndiogou Diène, le ministre de la Jeunesse, Pape Gorgui Ndong, avait présenté la commune de Kayène du département de Koumpentoum comme étant située dans la région de Matam (sic). Quand on a obtenu le bac A3 et arrêté les études en licence (Cf l’Observateur N° 4217 du samedi 14 au dimanche 15 octobre 2017), on doit avoir le minimum de connaissances sur le découpage administratif de son pays. Le village de Kayène du département  de Koumpentoum, distant de Matam de 342 km, se situe administrativement dans la région de Tambacounda.

Dans une émission de Faram Facce de la TFM, Pape Gorgui avait soutenu devant ses co-débatteurs que la croissance du Sénégal est tirée par le secteur primaire avec ses 16% avec comme illustration la production cette année-ci de 130 mille tonnes d’arachide (sic) là où son homologue de l’Agriculture, Pape Abdoulaye Seck, parle de 1,5 million de tonnes. C’est à se demander si le ministre de la Jeunesse participe aux réunions du Conseil des ministres et consulte les notes du ministère des Finances.

La dernière bourde commise par Pape Gorgui est le lancement officiel de la semaine nationale de la jeunesse au stade Alassane Djigo de 2000 places de Pikine, le samedi 31 mars. Date qui a coïncidé avec celle de la confrontation Balla Gaye/Gris Bordeaux. En tant qu’enfant de la banlieue, il devait savoir que la lutte est le hobby de la jeunesse banlieusarde. Et que, par conséquent, toute organisation coïncidant avec un jour de combat d’un enfant de la banlieue risque de connaitre le flop populaire. Et c’est ce qui est arrivé ce samedi 31 mars où le lutteur Balla Gaye, enfant de Guédiawaye, devait en découdre avec le Tigre de Fass, Gris Bordeaux. Le chef de l’Etat, Macky Sall, qui devait présider au lancement officiel de la semaine nationale de la Jeunesse a été accueilli avec tout son gouvernement dans un stade avec des gradins clairsemés. C’est un véritable flop populaire signé Pape Gorgui Ndong. Pour donner un cachet populaire à cet événement solennel qu’est la semaine nationale de la jeunesse, le ministre des Jeunes, en coordination avec les services concernés de la Présidence, aurait pu réfléchir sur cette date aux fins d’éviter cet accueil impopulaire qui sonne comme un désaveu de la banlieue à quelques encablures de l’élection présidentielle de 2019. Là aussi, il faut flétrir le cabinet présidentiel, le service du Cérémonial et la Cellule du protocole du Palais chargé de préparer et d’organiser les déplacements officiels du président de la République tant au Sénégal qu’à l’étranger. Mais si certains ont imputé cet échec populaire à la concomitance des deux événements (lutte/lancement officiel de la semaine nationale de la jeunesse), d’autres y ont vu une colère de la banlieue excédée par la condamnation, la veille, de Khalifa Sall bien implanté dans la jeunesse de la banlieue. Dans les réseaux sociaux où défilent continuellement les images squelettiques de l’accueil impopulaire réservé au chef de l’Etat par les jeunes de la banlieue, les internautes ne manquent pas de se demander avec morgue où se trouvent les partisans du président Macky Sall surtout que son oncle Abdoulaye Thimbo et son frère Aliou Sall dirigent les plus grandes mairies de la région de Dakar (Pikine et Guédiawaye) après celle de la capitale. C’est donc dire que le ministre Pape Gorgui Ndong, tout comme le cabinet présidentiel et autres services rattachés, a manqué de vigilance et de perspicacité en lançant un événement traditionnellement populaire dans un espace quasiment désert.

 

Gawlo.net (Mark Senghor)

Categories: A LA UNE, ONDE DE CHOC
Tags: Macky, Sall

About Author