A DÉFAUT DE RECOUVRER SES 100 MILLIARDS DE CRÉANCES : LA SENELEC LANCE UN EMPRUNT OBLIGATAIRE

A DÉFAUT DE RECOUVRER SES 100 MILLIARDS DE CRÉANCES : LA SENELEC LANCE UN EMPRUNT OBLIGATAIRE

Ces derniers temps, la Senelec a lancé un emprunt obligataire sur le marché financier de l’Uemoa pour lever un financement d’un montant de 30 milliards CFA. But de cette opération : maintenir le rythme de performance et de croissance fulgurante de la société et mener à bien le plan stratégique à l’horizon 2020 «Yeesal Senelec 2020» afin d’exécuter la vision du Président Macky Sall dans sa politique énergétique. Seulement, certains ont du mal à comprendre comment la Senelec peut-elle avoir besoin de lever un si petit montant  au regard de son chiffre d’affaires et de ses résultats ? L’explication se trouve dans le fait que l’Etat et les collectivités locales doivent près de 100 milliards de francs de créance à la société nationale. Naturellement, les dirigeants de la Senelec sont mal placés pour mener des opérations de recouvrement contre l’Etat au moment où le gouvernement s’efforce de régler d’autres priorités (Santé, Éducation, Social, infrastructures etc).  Pire, les collectivités locales restent devoir plus de 20 milliards CFA à la Senelec. Un cadre de la direction commercial de l’électricien national explique : «Si on les contraint à payer, la Senelec serait obligée de couper l’éclairage public et de plonger dans le noir toutes les communes de Dakar. Pour éviter que les détracteurs prennent l’Etat pour responsable d’un «Dakar sans lumière», nous avons donc jugé nécessaire de lancer un emprunt obligataire en attendant que l’administration centrale et les collectivités locales soldent la totalité de leurs créances vis-a-vis de la Senelec » nous confie ce cadre commercial. Pourvu que l’Etat paye sa créance pour que vive la Senelec.

Gawlo.net (Le Témoin)

Categories: SENELEC QUOI DE NEUF

About Author