Ex-espion empoisonné : un pub et un restaurant de Salisbury contaminés

Ex-espion empoisonné : un pub et un restaurant de Salisbury contaminés

Des « traces de contamination » à l’agent innervant administré à Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvées par les autorités sanitaires britanniques.

L’empoisonnement d’un ex-espion russe et de sa fille pourrait avoir laissé des traces. Les clients s’étant rendus dans deux établissements de Salisbury entre le dimanche 4 mars à 13 h 30 et leur fermeture le lendemain doivent laver leurs affaires par précaution. « Nous avons appris qu’il y a des traces de contamination à l’agent innervant dans le Mill Pub comme dans le restaurant Zizzi à Salisbury », a déclaré la médecin-chef de la santé publique britannique, Sally Davies, sur la BBC.

« Je suis persuadée que cela n’a pas mis en danger la santé de ceux qui se trouvaient dans le Mill Pub ou le Zizzi », a-t-elle ajouté. « Toutefois, certaines personnes craignent qu’une exposition à long terme à ces substances, après des semaines et particulièrement des mois, puisse provoquer des problèmes de santé », a-t-elle poursuivi. « C’est pourquoi je conseille à titre de précaution aux personnes qui se trouvaient dans le restaurant ou le pub entre 13 h 30 dimanche dernier et la fermeture lundi de laver les vêtements qu’elles portaient et les affaires qu’elles avaient » sur place. Sally Davies a estimé que la mesure concernait « moins de 500 personnes ». Dans un communiqué, Public Health England a précisé que les risques pour le public demeuraient « faibles ».

Sergueï Skripal et sa fille toujours dans un état critique

Les vêtements ne pouvant être lavés qu’en lavage à sec doivent être placés « dans deux sacs plastiques fermés » tandis que les autres objets comme les téléphones portables et sacs à main doivent être nettoyés avec des lingettes, ont précisé les autorités sanitaires. Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Youlia, 33 ans, ont été retrouvés inconscients il y a une semaine sur un banc de Salisbury, où vit l’ex-espion. Ils se trouvaient samedi dans un état « critique mais stable », avait indiqué la ministre britannique de l’Intérieur, Amber Rudd, à l’issue d’une réunion d’urgence du gouvernement. Un policier intervenu sur place est également « dans un état grave », bien qu’il puisse parler.

Categories: INTERNATIONAL
Tags: Pub

About Author