Dégueulasse

Dégueulasse
Refusons qu’on nous taxe de pays de merde, mais reconnaissons quand même que nos hommes politiques ne sont pas loin de cette engeance nauséabonde. Dégueulasse, vraiment, l’image qu’ils renvoient à leurs citoyens. Quand ils ne sont pas en train de se vouer aux gémonies les uns les autres au sein de leurs propres formations politiques, c’est sur le plateaux de télé qu’ils font étalage de leurs limites. Mais, c’est quand approchent les échéances électorales qu’ils nous en bouchent réellement un coin, certains ressemblant à ces beaux béliers mis en vente à l’orée de la Tabaski. Et à ce marché de dupes, c’est toujours le candidat sortant qui fait monter les enchères, directement ou par le biais de « téfankés » électoraux. Aussi, que penser des trajectoires elliptiques de certains leaders, face à l’aimant dont joue le Président Sall? Bamba Fall, dans un clair-obscur qui perdure, fait mine de travailler à libérer Khaf, en s’acoquinant avec ceux qui l’ont embastillé. Abdoulaye Baldé se laisse tenter par les charmes angéliques de la Manga, alors que Modou Diagne Fada, pur produit de l’école Njomboor et pas si fada que ça, louvoie et gagne du temps. La chasse est en tout cas rondement lancée. Qui sera le prochain à tourner casque?

Gawlo.net : Waa Ji (Les Echos)

Categories: CHRONIQUE
Tags: Baldé, Bamba, ET, Fada

About Author