«LA NUIT DU NORD» : L’obscurité se répand sur l’Apr

«LA NUIT DU NORD» : L’obscurité se répand sur l’Apr
L’épisode de «La nuit du Nord» est en passe de faire vivre à la grande famille de militants et sympathisants de l’Alliance pour la République (Apr) une série de heurts verbaux, de chiquenaudes médiatiques entre cliques constituées et, claques pour ceux qui ne sauront tracter à la borne-fontaine marron permettant de gicler à la bonne place, auprès du président de la République. Et puisque dans cette nuit de fin de mandat tous les chats sont gris, c’est le branlebas dans ce parti venu, à l’âge poupon au pouvoir, avec seulement ses dents de lait. Et Youssou Ndour qui avait chanté ce jour-là, avec les encouragements pécuniaires de Cheikh Oumar Hanne, une mélodie nocturne boréale, de se sentir comme poursuivi par des silhouettes qui grandissent pour lui faire de l’ombre devant cet arbre de Ndioum qui cache la forêt…

A l’origine du mal

«La nuit du nord» est-il en train de faire glisser l’Alliance Apr dans le noir total? Il y a lieu de le croire depuis que le Directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) le bien nommé Cheikh Oumar Hanne, initiateur de cette grande manifestation, a réussi le record de réaliser une dépense, en 24 heures chrono, selon les mauvaises langues de 300 millions environ de nos maigres ressources dans une zone où les populations, ne voyant plus la queue du diable pour la tirer, se rabattent sur celle des maigres vaches locales pour ciseler ce qui en reste. La fête était belle, Youssou and Co avaient fait danser plus d’un mélomane dans cette zone qui, de mémoire de Hal Pulaar, n’a jamais connu une cérémonie aussi vachement nordique. C’est après le gala que l’on s’est rendu compte de l’ardoise du gâchis et l’ampleur des dégâts. Des voix se sont élevées pour donner le la à ce qu’elles considèrent comme une fanfaronnade festive, pour faire également comprendre que les populations de la localité avaient besoin d’autres choses plus sérieuses que de se laisser aller dans des résonances rêveuses. Les critiques les plus amers ont fusé dans cette savane du nord du Sénégal. «Au moment où le président Macky Sall fait de la gestion sobre et vertueuse son credo, il se permet de mobiliser plus de 300 millions pour une seule nuit de «thiakhane» alors que la commune est plongée dans l’obscurité notoire avec une absence d’éclairage public. Mais aussi un manque d’eau potable pour les populations, car les châteaux d’eau sont en panne depuis belle lurette et que la population s’approvisionne en eau potable à Gamadji», s’était écrié le Mouvement des jeunes de Podor qui se lamente encore du manque de subventions des agriculteurs de cette zone qui risque de ne voir sortir de terre aucun épi de maïs, ou un plant de riz fleurir…

Abdoulaye Daouda Diallo indifférent…

Alors, le clash se précisera plus insidieusement par cette sortie des jeunes apéristes qui catapultent leurs grosses pierres depuis les équipements du ministre des Transports routiers. D’ailleurs, à ce dernier, on aurait envoyé un carton d’invitation mais, pour des «raisons d’incompatibilité d’humeur», il n’avait pas la tête à la fête foraine de Ndioum. Suffisant pour que le «campus» de Cheikh Oumar Hanne le pointe du doigt comme étant derrière cette campagne de diabolisation des bambocheurs de cette «nuit» de Ndioum. Dans ce département de Podor, la bataille a fait rage entre les deux hommes depuis quelque temps, surtout en ce début d’année où les protagonistes du même parti se livrent à une bataille à dos de vache, dans une atmosphère de beuglements, chevrotements, et bêlements… Là, tous les coups de gueule sont permis. A Cheikh Hanne qui faisait une tournée politique dans le département, on avait balancé des oups le cataloguant «d’usurpateur de fonction». Parce que selon Doro Mbaye maire de la commune de l’agglomération Mbolo Birane, par ailleurs membre fondateur de l’Apr, le parti est «organisé ayant ses responsables désignés en haut lieu. Pour le département de Podor, nul n’ignore que le responsable est le ministre Abdoulaye Daouda Diallo qui se trouve être, jusqu’à preuve du contraire, le coordonnateur départemental de l’Apr. C’était donc, à ce dernier, accompagné de tous les responsables politiques du département d’initier une telle tournée». Combien sont-ils à l’accuser de rouler, puis prêcher, pour sa propre chapelle, foulant, comme nombre d’autres militants Apr, les règles fragiles du parti au pouvoir. Le Directeur du Coud ne se laissera pas marcher sur les pieds. Il contre-attaque pour dire qu’Abdoulaye Diallo, coordonnateur départemental de l’Apr de Podor «n’a plus la majorité avec lui».

You entre dans la danse

Personne n’avait épilogué sur la présence et la prestation de Youssou Ndour lors de la «Nuit du Nord». C’est seulement lorsque le faramineux budget de 300 millions déversé nuitamment à Ndioum que les langues se sont déliées. Youssou se sentira à l’étroit dans ce champ de bataille brouillon, mais déjà trop bouillant pour y apposer une agréable note musicale. Malheureusement, pour lui. Et Ndioum n’est que la partie visible de l’iceberg. C’est l’Alliance pour la République qui s’est constituée de la sorte avec, aujourd’hui, des «affrontements» épiques et épisodiques entre camarades de parti. A ce jeu, Youssou Ndour se cabre. «Je suis déçu de mon compagnonnage avec Macky Sall à cause du comportement de certains de ses proches. Quand j’anime un concert là, l’autre se fâche et refuse de participer parce que ce n’est pas sa localité, pourtant ils sont tous de l’Apr. Moi, je ne peux être l’animateur de personne et je ne suis pas le guignol de qui que ce soit».

«Abdoulaye Daouda Diallo s’en lave les mains dans cette histoire. La participation de Youssou Ndour à cette manifestation le laisse indifférent dans la mesure où c’est un artiste qui fait son travail et qu’il est payé pour cela», commente un proche de l’ex-ministre de l’Intérieur.

A rappeler qu’on a noté la présence remarquable du ministre de l’Économie Amadou Bâ ainsi que Farba Ngom député et griot du président lors de cet événement. Une entente à trois avec le Directeur du Coud. Contre l’actuel ministre des Infrastructures qui n’a pas jugé nécessaire de faire le déplacement? Certainement si on sait que ce dernier est conscient «de sa force de frappe sans faire appel à des artistes», nous précise-t-on.

Gawlo.net (La Cloche)

Categories: PORTRAIT
Tags: du Nord, Nuit

About Author