CUUNE YI

CUUNE YI
«C’est toi le voleur, y a pas plus grand voleur que toi…» C’est à ce jeu pour le moins puéril que se livrent les messieurs de la formation politique au pouvoir. Ils se sont tous dressés sur leurs ergots, s’attaquant bille en tête à Idrissa Seck. C’est l’adversaire à abattre, lui qui fait mouche à chacune de ses sorties. Face aux arguments percutants du président de Rewmi, ses contempteurs du camp du pouvoir n’ont souvent que l’insulte à la bouche ou des attaques en dessous de la ceinture. Un terrain glissant pour eux… Et illico presto, ils sont allés fouiller les poubelles pour nous ressortir l’affaire dite des chantiers de Thiès dont l’actuel président de la République était le procureur inquisiteur -pour parler comme l’autre. Ils accusent M. Seck d’être un voleur. C’est à peine s’ils n’ont pas appelé leur Justice à rouvrir ce dossier afin de faire taire le leader de «Rewmi» en le neutralisant définitivement comme le coup réussi avec Khalifa Sall que les leaders de l’Apr ont déjà condamné avant la Justice. Pour eux, ce serait un déni de justice si le maire de Dakar sortait intact de cette affaire. Il faut en faire autant pour Idrissa Seck et surtout pour l’autre perturbateur des ménages de nos honorables députés dont les épouses salivaient déjà sur les dix millions de leur «Aladji Ass». Mais dites-nous qui a avoué dans sa déclaration de patrimoine être assis sur une fortune estimée à… 8 milliards? Cherchez l’erreur avec ces histoires de milliards que l’on remue pour «tuer» un adversaire qui semble être le maitre du jeu face à des «Cuune» qui ne voient pas plus loin que le bout de nez. Et donc le gouffre devant eux dans lequel ils risquent de tomber !

Gawlo.Net : Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE
Tags: CUUNE, YI

About Author